Skip to main content

Sergachev prend du galon avec le Lightning

Le jeune défenseur est encensé par son entraîneur et ses coéquipiers pour la qualité de son jeu et son implication physique

par Sébastien Deschambault @sebasdLNH / Directeur de la rédaction LNH.com

MONTRÉAL - Les joueurs des Canadiens de Montréal qui ont l'intention de chercher noise au défenseur du Lightning de Tampa Bay Mikhail Sergachev sur la glace du Centre Bell jeudi (19 h (HE); RDS, TSN2, SUN, NHL.TV) devraient peut-être y penser à deux fois.

Au cours du dernier match du Lightning contre les Sabres de Buffalo mardi, Sergachev a jeté les gants devant le défenseur Jake McCabe, qui n'avait pas apprécié la mise en échec que venait de servir le jeune défenseur russe au capitaine des Sabres Jack Eichel.
 
Quelques secondes plus tard, McCabe retraitait au vestiaire le visage ensanglanté.

À LIRE : Un début d'année sans Gallagher pour le CH | Super 16 : Le Lightning de retour dans le classement
 
Cette bagarre a semblé fouetter les coéquipiers de Sergachev, qui tiraient de l'arrière 3-1 à mi-chemin de la deuxième période lorsque le défenseur a pris place au banc des punitions. Tampa Bay l'a finalement emporté 6-4.
 
« J'ai frappé leur capitaine, et McCabe n'a pas aimé ça », a expliqué Sergachev aux représentants des médias au terme de l'entraînement matinal du Lightning, jeudi. « Je ne voulais pas me battre au départ, mais j'ai réalisé que j'allais devoir le faire. Ce fut un bon combat. »
 
Affublé du surnom de « Killer » par ses coéquipiers en raison de sa récente démonstration de ses talents de pugiliste, Sergachev souhaitait davantage parler de son impact au sein de l'équipe lorsqu'il se sert de ses mains plutôt que de ses poings.
 
Principalement jumelé à Kevin Shattenkirk sur la troisième paire de défenseurs de Tampa Bay, l'arrière de 21 ans, sélectionné au neuvième rang au total du Repêchage 2016 par les Canadiens, a récolté 20 points (six buts, 14 passes) en 38 matchs jusqu'ici, dont quatre à ses six dernières parties.
 
« J'ai bâti ma confiance depuis le début de la saison, et je dois encore m'habituer à mes nouveaux compagnons de jeu, a résumé Sergachev. Je tente de mieux jouer à chacun des matchs, et c'est ce qui se passe quand vous jouez avec confiance. »
 
De l'avis de son entraîneur Jon Cooper, cette confiance a pu être gonflée par son implication dans l'aspect robustesse du jeu, même si ce n'est pas dans ce domaine qu'il souhaite voir son jeune protégé principalement s'illustrer dans le futur.
 
« Nous ne sommes pas en train de dire qu'il va devenir la réincarnation de Scott Stevens, mais son aspect physique se mesure de plusieurs manières, a indiqué Cooper.
 
« Sa bagarre nous a aidés [mardi], c'est certain. […]. Ce qu'il est capable d'accomplir défensivement est remarquable. Il a toujours été reconnu pour ses aptitudes en attaque, mais il est véritablement devenu un homme à la ligne bleue. Il a été impliqué dans une ou deux bagarres, ça a aidé sa confiance… Je sais que ce n'est pas ce qu'il va principalement nous apporter pour le reste de sa carrière, mais il s'en est plutôt bien tiré, et c'est le genre de choses qui peuvent aider la confiance. »

Video: FLA@TBL: Sergachev ajoute à l'avance en AN
 
Les propos de Cooper ont trouvé écho auprès des coéquipiers de Sergachev, qui ont louangé le rendement du jeune homme au cours des dernières semaines.
 
« Au-delà de sa bagarre, il nous a donné un boost dernièrement, a affirmé l'attaquant Cédric Paquette. Il joue vraiment bien et il nous aide beaucoup. »
 
Effacer la première période
 
Au cours du dernier duel entre les Canadiens et le Lightning à Tampa Bay il y a moins d'une semaine, le CH avait amorcé le match en force, inscrivant deux buts en dix minutes.
 
Le même scénario s'est produit à Buffalo trois jours plus tard, une tendance qui n'enchante guère le pilote du Lightning.
 
« Je n'ai pas aimé notre départ contre Buffalo, et de toute évidence notre début de match contre Montréal, a admis Cooper. J'ai assurément aimé la manière dont nous avons terminé ces rencontres. Il faut toutefois se débarrasser de ces débuts timides, et être prêts dès le départ. Je suis fier du fait que les joueurs ont pu revenir dans le match, mais il ne faut pas laisser ces faux départs devenir une habitude. »
 
Le message de Cooper a été bien entendu par ses troupiers. Reste seulement à passer de la parole aux actes.
 
« C'est quelque chose dont nous parlons souvent, mais il faut agir maintenant, a lancé Paquette. Nous ne pourrons pas toujours venir de l'arrière. »

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.