Skip to main content

Mikhail Grabovski et Sergei Kostitsyn ne peuvent plus se blairer

LNH.com @NHL

MONTREAL - Le Bélarus ne sera plus jamais suffisamment grande pour Mikhail Grabovski et Sergei Kostitsyn. D'inséparables amis dans l'organisation du Canadien, il y a un an à peine, les deux compatriotes ne peuvent plus se blairer.

"Il n'est plus mon ami, a lancé Kostitsyn, lundi. Je n'ai pas de respect pour lui. Ce n'est même pas un joueur d'équipe."

Le cadet des frangins du CH a refusé d'élaborer au sujet de la prise de bec que les deux joueurs ont eue sur la glace du Air Canada Centre, vers la fin du match de samedi.

Grabovski a fait voir rouge à Kostitsyn en le narguant, entre autres en pointant le score de son bâton. Kostitsyn était prêt à laisser tomber les gants.

"J'ai la mémoire longue, on va se revoir", a-t-il simplement dit, en évoquant le prochain duel entre les équipes qui va avoir lieu le 8 janvier au Centre Bell.

Kostitsyn a précisé que le conflit entre les deux remonte à avant même que Grabovski ne déserte le Canadien, en mars dernier.

Avant de piquer au vif Kostitsyn, Grabovski avait vu le capitaine Saku Koivu s'adresser à lui, après un arrêt de jeu.

"Il m'a donné quelques conseils, a laissé savoir Grabovski aux journalistes de Toronto. Il m'a dit que ça pouvait m'être utile pour l'avenir. Je l'ai écouté attentivement parce que je respecte Koivu."

Dans le vestiaire du Canadien, les joueurs sont peu enclins de parler de leur ancien coéquipier. Peu d'entre eux lui ont pardonné la fugue qu'il a faite au cours du séjour de l'équipe sur la côte ouest américaine, la saison dernière.

"Non, ne me parlez pas de lui, a coupé court à une question sur le sujet le Russe Alex Kovalev. Il est à Toronto et moi je suis ici. Je n'ai rien à dire.

"Il n'est plus avec nous. Je ne me préoccupe pas de lui", a aussi dit Christopher Higgins.

Quant à l'entraîneur Guy Carbonneau, qui a assuré ne pas avoir vu Koivu parler à Grabovski, il a simplement répété être heureux pour le jeune Bélarusse.

"Il joue en masse et il est heureux à Toronto. Tant mieux pour lui."

En voir plus