Skip to main content

Mike Babcock a pris le temps de disputer un match des anciens à McGill

LNH.com @NHL

MONTREAL - Mike Babcock, l'ancien Redmen qui dirige maintenant les Red Wings de Detroit, effectue toujours une visite à l'Université McGill lorsqu'il se trouve à Montréal.

Il a pris le temps d'aller disputer un match des anciens à l'institution montréalaise, cette semaine, puis il a aidé l'entraîneur Martin Raymond à diriger l'entraînement des Redmen vendredi.

"J'ai bien mal à l'aine depuis ce match," a dit celui qui a porté le "C" du capitaine avec les Redmen, dans les années 1980.

Babcock agira comme assistant auprès de Todd McLellan des Sharks de San Jose derrière le banc de l'Ouest, lors du match des étoiles; les rôles seront renversés par rapport à la saison dernière, alors que McLellan secondait Babcock avec les Wings.

Encore plus intéressant est le duo d'entraîneurs dans l'Est, soit Claude Julien des Bruins de Boston secondé par Guy Carbonneau du Canadien.

Quand Julien a été congédié comme entraîneur du CH, en 2005, Carbonneau a été engagé comme assistant auprès de Bob Gainey derrière le banc, puis il a obtenu le poste d'entraîneur à temps plein la saison suivante.

Ni McLellan ni Julien n'ont exprimé de réserves au sujet de travailler avec leurs assistants respectifs.

"Il y a eu beaucoup de choses qui ont été dites à propos de ces rôles-là, a dit McLellan, dont les Sharks montrent la meilleure fiche de la ligue (34-6-5). Nous sommes chanceux de diriger deux des meilleures équipes de l'association Ouest.

"Dans mon esprit, il n'y a aucun des deux qui est l'entraîneur en chef ou l'adjoint. Nous sommes ici comme amis et nous allons avoir beaucoup de plaisir ensemble."

Julien a passé une bonne partie des deux dernières semaines à calmer le jeu à propos d'avoir comme assistant un rival avec qui il a eu des échanges très animés, lors de matches serrés ou en séries. Lui et Carbonneau jasaient amicalement avant de rencontrer les médias.

"Je pense qu'on devrait laisser la rivalité où elle devrait être, soit pendant la saison régulière, a dit Julien, dont les Bruins dominent l'Est avec un rendement de 34-8-5. Je pense que la rivalité qui s'est créée entre les deux équipes a été un gros plus pour le hockey.

"Cela dit, on est ici ensemble. On est tous les deux de très fiers compétiteurs, mais on est capable de laisser ça de côté et de travailler ensemble sans aucun problème."

Carbonneau était bien d'accord.

"On est tous les deux des compétiteurs, a dit Carbonneau. Je pense que pendant un match, il peut se produire des choses et il peut se dire des choses. Mais je l'ai fait quand je jouait, et je n'avais aucun problème après le match à sortir et à prendre une bière avec les joueurs. On va avoir une fin de semaine formidable."

En voir plus