Skip to main content

Michel Bergeron ?tait fortement secou? apr?s avoir renou? avec Pat Burns

LNH.com @NHL

STANSTEAD - La conf?rence de presse au Centre Eric T. Webster ?tait termin?e depuis une quinzaine de minutes lorsque des journalistes ont demand? de parler ? Michel Bergeron. L'ancien entra?neur en chef des Nordiques de Qu?bec se trouvait ? l'arri?re-sc?ne, en compagnie de Pat Burns, des membres de sa famille et d'autres dignitaires.

Lorsque Bergeron est apparu dans la salle principale, il ?tait impossible de ne pas voir toute la tristesse qui l'affligeait.

"C'est dur", a-t-il reconnu, tout en relevant ses lunettes et essuyant les larmes qui coulaient de ses yeux.

"Ce qui m'impressionne le plus, c'est le courage avec lequel il affronte la p?riode la plus difficile de sa vie. On l'a vu encore ce matin (vendredi), il est fait tout d'un bloc. Je sais qu'il va se battre jusqu'? la fin."

Bergeron, qui n'avait pas vu Burns depuis plusieurs mois, se souvenait encore tr?s bien de sa premi?re rencontre avec celui qui allait devenir l'un de ses meilleurs amis, il y a de cela une bonne vingtaine d'ann?es.

"Je dirigeais les Nordiques, Pat ?tait l'entra?neur des Olympiques de Hull, et on m'avait demand? d'?tre le pr?sident d'honneur du tournoi de hockey Ron-Racette. Pat est venu me voir pour me dire que j'?tais son idole et qu'il voulait suivre mes traces. Lui et moi avons cliqu?? tout de suite", a relat?? le "Tigre".

Selon Bergeron, cette complicit?? vient du fait que les deux hommes ont connu un cheminement presque identique. Aussi, les m??thodes qu'ils employaient derri??re le banc se ressemblaient beaucoup.

"Il y a un grand nombre de similitudes entre nous deux. Nous avons dirig?? dans la Ligue nationale sans y avoir marqu?? un seul but, et parce qu'on a gagn?? dans le junior. Et nous utilisions les m??mes termes et le m??me langage. On n'??tait pas l?? pour ??tre beau ou fin; ce n'??tait pas le temps."

Malgr?? un horaire tr??s charg?? ces derni??res semaines, Bergeron tenait ?? ??tre de la partie vendredi matin.

"Pat, c'est mon 'chum'. On a fait le m??me m??tier. Oui, c'??tait tr??s important que je sois ici ce matin", a-t-il d??clar??, en refoulant d'autres sanglots.

Un choc

Jacques Demers a lui aussi ??t?? secou?? en revoyant Pat Burns. Les deux anciens rivaux dans la LNH ne s'??taient pas crois??s depuis le retrait du chandail de Patrick Roy, le 22 novembre 2008 au Centre Bell.

"Ca ??t?? un choc. Quand on pense ?? Pat, on est habitu?? de voir un homme de forte stature. Pat, c'est un homme de 6'2" ou 6'3" et de 230 livres", a rappel?? Demers, qui souhaite et pr??dit que Burns sera intronis?? au Temple de la renomm??e du hockey, tr??s bient??t.

Si l'aspect physique de Burns a in??vitablement chang??, Demers a revu chez son grand ami des traits de caract??res qui lui ont toujours plu.

"Une chose n'a jamais chang?? chez Pat, c'est sa fa??on qu'il a de te regarder dans les yeux lorsqu'il te parle, a fait remarquer Demers. Aussi, il n'a jamais voulu ??tre le centre d'attention ni cherch?? les applaudissements. Aujourd'hui (vendredi), il n'est pas venu ici pour obtenir la sympathie des autres. Il ??tait ici pour un projet qui va venir en aide aux jeunes et qui lui tient ?? coeur", a ajout?? le s??nateur.

L'ancien gardien F??lix Potvin a lui aussi not?? que Burns v??hiculait le m??me message que par le pass??.

"Quand on sait ?? quoi il ressemblait, c'est certain que c'est dur de le voir dans cet ??tat. Mais dans son discours, j'ai revu les m??mes valeurs qu'il a toujours pr??n??es, et sa fiert?? de se retrouver devant une foule", a confi?? Potvin, selon lequel Burns a ??t?? le meilleur entra??neur ?? l'avoir dirig??.

Pour Lou Lamoriello, la pr??sence de Stephen Harper ?? Stanstead t??moignait de la valeur de Pat Burns.

"Le fait que le premier ministre se soit d??plac?? pour cet ??v??nement d??montre ?? quel point Pat est un homme de grande qualit??. Ca dit tout."

En voir plus