Skip to main content

Michael Ryder n'est pas amer envers la direction du Canadien

LNH.com @NHL

HALIFAX — Michael Ryder redeviendra-t-il un marqueur de 30 buts maintenant qu'il défend les couleurs des Bruins de Boston?

Limité à 14 filets la saison dernière, Ryder aura toutes les occasions de revenir à son meilleur niveau après avoir conclu cet été une entente de trois ans de 12 millions $ US. L'entraîneur des Bruins, Claude Julien, compte le jumeler à Marc Savard et Milan Lucic, deux joueurs qui pourraient contribuer à le relancer.

"J'aurai besoin de quelques entraînements pour me familiariser à leur jeu", a expliqué Ryder à son arrivée à l'hôtel en fin d'après-midi. Ryder dit s'habituer à son nouvel environnement après avoir fait partie de l'organisation du Canadien pendant 10 ans.

"C'est évidemment très différent après toutes ces années passées chez le Canadien. Ca m'a fait tout drôle de me regarder dans le miroir pour la première fois dans l'uniforme des Bruins. Mais il s'agit d'un changement salutaire", a soutenu l'attaquant natif de Terre-Neuve.

Des retrouvailles

Ryder retrouve à Boston un entraîneur qui le connaît. Julien l'a dirigé chez les Olympiques de Hull, dans la LHJMQ, à Hamilton, dans la Ligue américaine, et bien sûr chez le Canadien.

"Je sais que j'aurai la confiance de l'entraîneur. Il va me donner toutes les chances de me retrouver", fait-il valoir.

La présence de Julien derrière le banc n'a pas été un facteur dans sa décision de jouer à Boston.

"Ce n'est pas la raison, dit l'athlète âgé de 28 ans. J'ai eu un entretien avec Peter - le directeur général des Bruins Peter Chiarelli - et j'ai tout suite senti qu'il désirait m'avoir à Boston. Les Canucks de Vancouver ont aussi démontré de l'intérêt, de même que deux autres formations. Mais je voulais demeurer dans l'est où j'ai joué toute ma carrière.

"Je pense aussi bien cadrer dans cette équipe", a-t-il ajouté.

Aucune amertume

Ryder dit ne pas être amer envers le Canadien malgré une dernière saison difficile. Il se demande encore à ce jour ce qui n'a pas fonctionné l'an dernier.

"Je me pose toujours la question. C'est vrai qu'il y avait peu de communication entre moi et l'entraîneur (Guy Carbonneau). Mais il m'arrivait de m'entretenir avec Kirk Muller."

Ryder n'a pas quitté Montréal en coup de vent. En fait, il a passé une bonne partie de l'été en ville.

"Je suis parti le 28 juin. J'ai encore beaucoup d'amis là-bas et j'adore toujours Montréal. Je n'ai même pas encore vendu mon condo."

Selon Ryder, les Bruins devraient avoir une bonne saison. Outre le trio de Savard, les Bruins peuvent compter sur le retour de Patrice Bergeron dont l'unité sera complétée par Marco Sturm et Phil Kessel.

"Les Bruins ont bien progressé l'an dernier malgré des blessures. Boston aura une bonne équipe."

En voir plus