Skip to main content

Michael McCarron a travaillé sa condition physique

Le premier choix du Tricolore en 2013 ne lésine pas sur l'entraînement en salle

par Robert Laflamme @bobthefire / Journaliste principal LNH.com

BROSSARD - Ce qui a le plus frappé Michael McCarron au cours de son passage chez les Canadiens de Montréal, la saison dernière, c'est la condition physique nickel des joueurs.

L'espoir format géant s'est dit qu'il devait prendre les bouchées doubles en gymnase. C'est ce qu'il a fait au cours des derniers mois et les résultats sont probants. Le premier choix de l'équipe en 2013 s'est présenté au camp de perfectionnement cette semaine plus aminci.

Le directeur du développement des joueurs du Tricolore Martin Lapointe n'a pas manqué de souligner, jeudi, les efforts que McCarron fait.

« "Mac" a encore beaucoup d'aspects à améliorer, a commenté Lapointe. Il faut se montrer patient avec ces gros bonhommes-là. Il s'est présenté ici en affichant son plus faible taux de graisse corporelle. Pour moi, c'est du dévouement. Il démontre qu'il est prêt à faire des sacrifices. Il a devant lui trois autres mois pour continuer dans la même voie. Je ne suis pas inquiet pour lui. »

McCarron, qui mesure 6 pieds 6 pouces et qui pesait 231 livres à la fin de la saison, a même qualifié les prochains mois « des plus importants de sa carrière ».

« Je sais maintenant ce que ça prend pour jouer dans la Ligue nationale, a-t-il avancé. J'ai été avec l'équipe pendant 20 matchs (un but, une passe). J'ai vu à quel point les gars travaillent fort, comment ils parviennent à maintenir la forme. Ils étaient encore au "top" à la fin de la saison. Ces gars-là sont des machines. Je dois être comme eux.  

« Vous m'avez vu à mon premier camp de perfectionnement?, a-t-il renchéri. J'avais un peu trop de gras. J'en ai encore à éliminer. C'est un processus. Si vous y mettez l'effort, vous y arriverez. »

McCarron a également réalisé en se frottant à l'élite de la LNH qu'il doit améliorer sa vitesse et son agilité sur patins.

Jeudi, l'Américain natif du Michigan âgé de 20 ans s'est querellé avec le premier choix du CH cette année, le défenseur russe Mikhail Sergachev, au cours du match simulé que la quarantaine d'espoirs a disputé au Complexe sportif de Brossard.

Tôt dans l'action, McCarron a encaissé une mise en échec de Sergachev qu'il n'a pas appréciée. Il a répliqué en lui donnant un coup de bâton. Les deux ont par la suite eu un échange verbal houleux, en retraitant vers leur banc respectif.

« Ça arrive dans le feu de l'action, d'autant que nous bataillions l'un contre l'autre depuis quelques journées, a relaté McCarron. Il m'a dit quelque chose, je lui ai répondu. De toute évidence, nous étions en désaccord. Même quand vous jouez au hockey l'été et qu'il n'y a aucun enjeu, vous êtes compétitifs, vous voulez avoir le meilleur.

« C'est un dur, a poursuivi McCarron en parlant de Sergachev. C'est un fantastique joueur. Il est excellent tant en défense qu'à l'attaque. Il est fort, il patine avec aisance et il possède un bon tir. Il a tous les atouts pour réussir. J'ai simplement voulu le ralentir parce qu'il était trop bon », a-t-il glissé avec le sourire.

Sergachev ne s'en est pas laissé imposer au cours de la courte dispute qui n'a pas eu de suite.

« J'ai parfois des discussions semblables avec des rivaux. C'est arrivé à quelques reprises avec les Spitfires de Windsor, la saison dernière », a souligné le Russe qui possède une excellente maîtrise de la langue anglaise.

Les matchs simulés au cours du camp de perfectionnement ont été à trois joueurs contre trois, ou à quatre contre quatre, comme ç'a été le cas jeudi.

Lapointe a expliqué qu'on a pris la décision essentiellement afin d'éviter les blessures.

« Nous sommes au début de juillet et ce ne sont pas tous les joueurs qui affichent le même niveau de forme, a-t-il élaboré. Un autre aspect, nous voulions favoriser le talent des jeunes, leur permettre de se démarquer à l'aide de leurs aptitudes et leur sens du jeu. »

 

En voir plus