Skip to main content

McPhee et MacLellan se retrouvent

Les anciens coéquipiers et collègues ont mené les Capitals et les Golden Knights à la Finale

par Lisa Dillman @Reallisa / Journaliste NHL.com

LAS VEGAS - Peu importe la direction dans laquelle le directeur général des Golden Knight de Vegas George McPhee regarde, il y a des souvenirs de son passé.

Alors qu'il mène les Golden Knights vers la Finale de la Coupe Stanley après un improbable parcours, plusieurs questions évidentes demeurent.

À quel point est-ce bizarre pour lui de se retrouver face à face avec le directeur général des Capitals Brian MacLellan en Finale, un homme qu'il connaît depuis plus de 40 ans, à l'époque de ses années dans le hockey junior à Guelph en Ontario? Un temps où les deux hommes avaient l'air de membres d'un groupe pop et qu'ils évoluaient pour les Holody Platers de Guelph, puis avec l'Université Bowling Green.

Tweet from @PlatersHockey: 40 years after winning the 1978 Centennial Cup together with the ������ Platers, #Guelph born @GMmcphee & @BrianMaclellan now face off for the #StanleyCup with @GoldenKnights & @Capitals respectively. @hockeynight @Sportsnet @RonMacLeanHTH pic.twitter.com/oX0EWtGTVo

Il y a eu par la suite ces années au deuxième étage chez les Capitals, où McPhee et MacLellan ont uni leurs efforts pour trouver l'excellence dans la LNH.

McPhee a été le DG des Capitals pendant 17 ans et avait réussi à attirer son vieil ami et coéquipier, même si MacLellan menait une carrière lucrative dans les affaires au Minnesota. Les deux ont tout fait pour remporter la Coupe Stanley ensemble, jusqu'à ce que McPhee soit congédié le 26 avril 2014. Un mois plus tard, MacLellan était nommé pour le remplacer.

« Après tout ça, on finit par affronter Washington et on se retrouve, Mac et moi, a dit McPhee dimanche à propos de ce face à face. C'est un autre chapitre dans ce livre décapant qu'est notre saison. On s'est texté un peu et on a discuté [samedi]. La dernière fois que je l'avais vu avant ça était à la rencontre des directeurs généraux (en mars).

« On a soupé ensemble. C'est difficile de croire à un tel scénario, mais on va en profiter. C'est bien mieux que certains emplois que nous avons eus quand on était jeune »

Il y a deux jours, le toujours stoïque MacLellan a été envahi par les émotions lors d'une conférence de presse à Arlington en Virginie lorsqu'il a parlé de leur passé et de leur séjour à Bowling Green.

On pourrait même dire que pour eux, la Finale de la Coupe Stanley, qui s'amorce lundi avec le match no 1 au T-Mobile Arena (20 h H.E.; NBC, CBC, SN, TVAS), est en quelque sorte leur conventum, mais avec comme clou de la soirée le trophée le plus prestigieux du hockey.

« La vie prend parfois un tournant bizarre, a mentionné McPhee, finaliste au titre de directeur général de l'année dans la LNH pour son travail à Vegas. Il y a deux ans, je tournais en rond à Ann Arbor (Michigan), je bottais les cailloux et je n'arrivais pas à me trouver un emploi. »

À LIRE: Une occasion déterminante pour OvechkinPoile se réjouit des succès de Trotz

Les Capitals ont participé aux séries éliminatoires de la Coupe Stanley 10 fois durant la tenue de McPhee à Washington, dont une présence en Finale en 1998 où ils se sont inclinés en quatre parties contre les Red Wings de Detroit. Il a été congédié quand les Capitals ont raté les séries en 2014, mais avait rapidement été engagé par les Islanders de New York à titre de conseiller spécial au DG Garth Snow en 2015.

Pour McPhee, ce temps passé loin de la LNH - qui a coïncidé avec la sélection de son fils, Graham, par les Oilers d'Edmonton en cinquième ronde du repêchage 2016 (149e) - était ce dont la famille avait besoin, elle qui s'était établie à Ann Arbor pendant que Graham évoluait avec le Programme national de développement des États-Unis.

McPhee est le deuxième DG dans l'histoire de la LNH à affronter son ancienne équipe après l'avoir menée à une Finale de la Coupe Stanley. L'autre, Tommy Gorman des Canadiens de Montréal, avait eu le meilleur sur les Blackhawks de Chicago en 1944.

L'empreinte de McPhee sur les Capitals n'est pas près de s'estomper. Des 25 joueurs qui ont enfilé le chandail de l'équipe en séries, 12 ont été acquis au repêchage par McPhee, en plus de Jay Beagle sur le marché des joueurs autonomes.

« Quand tu travailles avec eux, parfois, ils deviennent comme tes propres enfants, a dit McPhee. Tu es prêt à répondre à leur appel à tout moment. Tu essaies de les aider et de les guider dans la bonne direction. 

« Puis, tu te fais congédier et tu deviens soudainement persona non grata, puisque plus personne ne veut te voir près de l'organisation. Tu comprends que les choses changent rapidement. C'est la réalité du hockey. Je suis très heureux pour eux et je suis très fier de l'équipe que nous avons à Vegas. »

En voir plus

La LNH a mis à jour sa Politique de confidentialité en date du 27 février 2020. Nous vous encourageons à la lire attentivement. La LNH utilise des témoins, des pixels espions, et d'autres technologies similaires. En utilisant les sites Web de la LNH ou d'autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et nos Conditions d'utilisation, ce qui inclut notre Politique à l'égard des témoins.