Skip to main content

McDavid garde les pieds sur terre malgré les succès des Oilers

Le centre qui a décroché le titre de joueur par excellence s'attend à bâtir sur le succès des siens en séries en 2017, et affirme qu'« une saison ne fait pas une carrière »

par Dan Rosen @drosennhl / Journaliste principal NHL.com

TORONTO - La déclaration effectuée par le capitaine des Oilers d'Edmonton Connor McDavid mercredi pourrait servir de slogan pour la totalité de sa saison morte.

« Une saison ne fait pas une carrière », a affirmé McDavid à la suite de sa présence sur la glace au Power Edge Pro Camp 2017 au Scotiabank Pond.

Le centre de 20 ans écoulera la dernière année de son contrat de recrue avant que sa prolongation de contrat de huit ans et 100 millions $ entre en vigueur. Il vient de connaître une saison de 100 points (30 buts, 70 passes), ce qui lui a valu le trophée Art Ross, en plus de mettre la main sur les trophées Hart et Ted Lindsay. 

Mais au-delà de ses exploits personnels, McDavid a probablement été la principale raison pour laquelle les Oilers ont participé aux séries éliminatoires de la Coupe Stanley pour la première fois depuis 2006 et qu'ils ont atteint la deuxième ronde de l'Association de l'Ouest, alors qu'ils ont été éliminés par les Ducks d'Anaheim en sept matchs.

Tout cela a fait grimper les attentes placées en McDavid (même si on croyait qu'elles ne pouvaient être plus élevées) et les Oilers, qui sont devenus des aspirants légitimes à la Coupe Stanley, figurant peut-être même parmi les favoris dans l'Association de l'Ouest, deux ans après avoir terminé au 29e du classement général de la LNH.

McDavid semble toutefois heureux de cette situation, surtout avec la pression qui reposera sur ses épaules de répéter sa saison qui lui a valu le titre de joueur le plus utile. Il est également persuadé que les Oilers sont préparés à assumer le rôle d'équipe poursuivie après avoir passé la dernière saison à titre de poursuivante.

« Rien ne devrait changer, a noté McDavid. Nous avons toujours cet état d'esprit dans notre vestiaire. Même à ma première saison alors que nous ne formions pas une grande équipe, nous avons toujours cru en nous-mêmes et nous nous attendions à gagner. Maintenant que nous avons une autre année d'expérience sous la ceinture, que nous avons participé aux séries, que nous avons connu du succès, nous avons encore le même état d'esprit. La seule chose qui va changer, c'est que les équipes ne vont plus nous sous-estimer. Nos adversaires ne vont plus s'attendre à ce que nous disputions un mauvais match. Ils vont s'attendre à un bon match de hockey et ils seront prêts à nous affronter. »

McDavid se prépare en vue de la prochaine campagne, qui sera sa troisième dans la LNH, de la même manière qu'il l'a toujours fait, à Toronto avec ses entraîneurs loyaux.

Son programme de nutrition et d'entraînement hors glace a été conçu pour lui par l'ancien attaquant de la LNH Gary Roberts, qui supervise le programme Gary Roberts High Performance Training. McDavid travaille sur ses aptitudes sur glace dans le cadre du programme Power Edge Pro, qui lui permet de travailler sur son agilité, ses virages et son maniement de rondelle, en plus d'améliorer sa vitesse et son jeu dans les espaces restreints. 

Il a participé à une séance de 90 minutes en compagnie d'autres joueurs de la LNH, dont le défenseur des Panthers de la Floride Aaron Ekblad, au Power Edge Pro Camp mercredi. 

« J'ai eu la chance d'être entouré de grands esprits de hockey, a mentionné McDavid. J'ai le sentiment qu'il n'y a pas grand-chose qui a changé maintenant que je suis dans la LNH. »

Sauf que maintenant, McDavid sait quels sont les éléments de son jeu sur lesquels il doit travailler afin de progresser, et de maintenir sa place parmi les meilleurs joueurs de la ligue.

Son tir par exemple.

McDavid a inscrit 30 buts sur 251 tirs la saison dernière, pour un pourcentage de réussite de 11,9 pour cent, ce qui le place au 23e rang parmi les 60 joueurs de la ligue qui ont décoché au moins 200 lancers la saison dernière.

Sidney Crosby occupait le premier rang avec un pourcentage de tirs de 17,3 pour cent. Ce dernier a mené la ligue avec 44 buts sur 255 tirs.

« Vous voulez toujours que votre jeu soit le plus complet possible, mais il y a tellement d'éléments qu'il est possible d'améliorer, et mon tir est au sommet de la liste pour moi, a expliqué McDavid. Ensuite, je veux travailler sur l'ensemble de mon jeu. Être solide dans ma zone, m'améliorer dans le cercle des mises en jeu, ce sont toutes des choses qui sont très importantes à mesure que vous avancez en séries. »

McDavid et les Oilers ont pris part à deux rondes la saison dernière. La barre est placée. La partie difficile les attend - surpasser cette barre.

« C'est de toute évidence l'objectif, a admis McDavid. J'ai travaillé fort afin d'être prêt pour la prochaine saison. Je me sens très bien. J'ai hâte de retourner à Edmonton. »

En voir plus