Skip to main content

McDavid et les Oilers tirent beaucoup de leçons de leur élimination

Edmonton croit avoir vécu une expérience instructive à sa première participation en séries depuis 2006

par Tim Campbell @TimNHL / Journaliste NHL.com

ANAHEIM -- Les Oilers d'Edmonton ont nommé Connor McDavid leur capitaine le 5 octobre, une semaine avant le début de sa deuxième saison dans la LNH.

Alors que les Oilers ont fait des pas de géant cette saison, se hissant au deuxième rang dans la section Pacifique avec 103 points et se qualifiant pour les séries éliminatoires de la Coupe Stanley pour la première fois en 11 ans, McDavid a accepté son rôle de leader et il s'est épanoui là-dedans.

Son leadership s'est manifesté à la suite du match le plus décevant de la saison, une défaite de 2-1 face aux Ducks d'Anaheim lors du match no 7 de la série de deuxième ronde dans l'Association de l'Ouest mercredi.

McDavid a tenu salon au centre du vestiaire des Oilers, entouré de nombreux journalistes. Il a exprimé le niveau approprié de déception en décortiquant tout ce qui s'est passé pendant la première saison de son capitanat à Edmonton.

Après avoir mené la LNH avec 100 points (30 buts) et 30 matchs avec plus d'un point, et après avoir été nommé finaliste pour l'obtention du trophée Hart, il a amassé neuf points (cinq buts) en 13 matchs des séries éliminatoires de la Coupe Stanley.

La baisse de production et les expériences instructives qu'il a connues face aux Sharks de San Jose en première ronde et encore une fois contre les Ducks n'ont pas été des sujets de discussion pour mercredi, a déclaré McDavid.

Il ne voulait discuter que des Oilers.

« Je vais parler seulement de l'équipe, a-t-il dit. Nous avons tous travaillé fort. C'est une bonne équipe là-bas. Je doute que plusieurs personnes aient même cru que nous pouvions prolonger la série à sept matchs, et franchement, nous n'aurions peut-être pas dû atteindre le match no 7. »

McDavid a récolté cinq points (trois buts) en deuxième ronde, mais il n'a inscrit aucun point lors des matchs no 6 et 7.

L'entraîneur des Oilers Todd McLellan a interrompu une question à propos du jeu de son capitaine en exprimant son plein soutien de McDavid et de tout ce qui se passe chez les Oilers.

« Le jeu de Connor McDavid, je crois qu'il était incroyable, a dit McLellan. Je crois qu'il a fait tout ce qu'il pouvait en passant 25 minutes sur glace par match (24:45, en fait).

« Il était notre leader. Il a fait tant de choses que vous n'aurez pas aperçues. Vous l'avez vu un peu après la remontée ici à Anaheim (lors du match no 5) où il a démontré son leadership. Notre capitaine âgé de 20 ans fait beaucoup de choses que personne ne voit. Son jeu parle de lui-même. Nous ne serions pas ici sans lui et le reste de l'équipe. Nous avons appris que nous ne pouvons pas compter sur un seul joueur afin de gagner. Je crois qu'il était incroyable. »

L'incident que McLellan a fait remarquer pourrait être un moment après que les Ducks eut inscrit trois buts lors des dernières 3:16 de la troisième période du match no 5 pour créer l'égalité avant de l'emporter 4-3 en deuxième prolongation.

Alors que les Oilers ébranlés quittaient la patinoire au Honda Center, le joueur de centre Leon Draisaitl est demeuré assis sur le banc, regardant les célébrations des Ducks. McDavid l'a laissé seul pendant un moment avant de lui donner une tape sur l'épaule pour lui signaler que c'était suffisant.

Chaque joueur est retourné au vestiaire et chacun a connu une meilleure performance lors du match no 6, remporté facilement par les Oilers 7-1 à domicile.

Tout comme McDavid, McLellan ne voulait parler que de l'équipe mercredi.

« Les Oilers ont appris beaucoup, a dit McLellan. Pas seulement Connor, les Oilers dans l'ensemble. Je vais imiter Connor, je ne vais discuter que de notre équipe. Il a dû gérer beaucoup de choses. Il a appris beaucoup de leçons pendant les séries. Ce n'était pas lui seul. Leon a dû apprendre. D'autres joueurs ont dû apprendre à gérer des blessures et à traverser les hauts et les bas d'une série. Ce n'était pas seulement Connor qui est allé à l'école. Toute l'organisation l'a fait. »

En plus de l'histoire du progrès d'une équipe jeune et inexpérimentée, il y a eu une vraie compréhension de tout ce qui vient de leur arriver.

« Notre adversaire a encore mieux joué [dans le match no 7 par rapport au match no 6], a expliqué McLellan. Ils nous ont donné peu. Ils ont été bien préparés. Je crois que cette équipe-là a une bonne chance de remporter le tout. Alors nous pouvons nous apitoyer de notre sort un peu, mais il faut également donner du crédit à l'autre équipe parce qu'elle le mérite. »

Bien que les Oilers aient été éliminés, leur éducation devrait s'annoncer très utile à l'avenir, selon McDavid.

« Nous n'avons plus à répondre aux questions sur l'expérience, alors c'est plaisant », a-t-il dit.

En voir plus