Skip to main content

Maxim Lapierre et Guillaume Latendresse ont été laissés de côté en troisième

LNH.com @NHL

MONTREAL - Son équipe en retard par le score de 3-1, Jacques Martin a utilisé Brian Gionta, Scott Gomez et Mike Cammalleri à profusion en troisième période, samedi, contre le Lightning. Maxim Lapierre et Guillaume Latendresse ont alors été, à toutes fins utiles, laissés de côté.

"Il fallait essayer d'aller chercher des buts et j'y suis allé avec les éléments qui nous donnaient le plus de 'punch', a expliqué Jacques Martin après la rencontre. Il fallait essayer d'obtenir une meilleure production et je me devais d'y aller avec les joueurs qui, selon moi, étaient les plus prêts à aller à la guerre."

Même Andrei Kostitsyn, le mal-aimé des derniers jours, a eu droit à plus de glace que Lapierre et Latendresse lors de la dernière période. Il a d'ailleurs reçu une chaleureuse ovation de la foule du Centre Bell, en début de troisième, après avoir pourchassé la rondelle lors d'un dégagement qui s'apprêtait à être refusé, et fini par plaquer simultanément deux joueurs du Lightning dans la bande.

"Il a utilisé sa force, il a foncé au filet et il a joué un plus grand rôle dans le cours du match", a dit l'entraîneur du Bélarusse.

Sur l'ensemble de la soirée, Latendresse (5:28) et Lapierre (6:22) ont été les deux joueurs les moins utilisés par Martin. Tom Pyatt (9:05) a été le seul autre à se retrouver sous la barre des 10 minutes. Kostitsyn, lui, a totalisé 16:22 de jeu.

Le Canadien a accordé deux buts à la fin d'une période, un en première qui faisait 2-0, puis un autre en deuxième qui donnait aux visiteurs leur priorité de 3-1. C'est ce but-là qui a eu davantage une influence sur le cours de la rencontre, selon Martin.

"Il y a eu un relâchement alors que les joueurs auraient dû poursuivre leur effort jusqu'au bout", a affirmé l'entraîneur.

Latendresse, Lapierre et Pyatt étaient justement sur la patinoire pendant la séquence qui a mené à ce but. Paul Mara et Josh Gorges étaient les défenseurs.

Un manque de hargne

Les attaquants du Canadien, le trio Gionta-Gomez-Cammalleri en tête, ont menacé plus souvent qu'à leur tour en troisième. Tomas Plekanec a également obtenu de belles occasions. Tout ce beau monde a toutefois manqué de finition autour du filet.

"Il aurait fallu montrer plus de détermination à rester devant le filet, a commenté Plekanec. Moi-même, j'ai reculé à certains moments, ce qui a permis au gardien de respirer, alors qu'il aurait fallu continuer de lui souffler dans le cou."

Selon Mike Cammalleri, le Canadien a fait preuve d'une trop grande prudence dans ses choix de jeu.

"On dirait qu'on craint trop de commettre des erreurs, donc on omet de tenter des jeux à risque élevé. Mais la ligne est très mince entre la crainte de prendre des risques et ne pas tenter de créer des jeux du tout. Il faut apprendre à naviguer sur cette ligne-là, pour ne pas verser dans l'excès ni dans un sens, ni dans l'autre", a expliqué celui qui retrouvera ses anciens coéquipiers, mardi prochain, à l'occasion de la visite des Flames de Calgary au Centre Bell.

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.