Skip to main content

Maxim Lapierre et Guillaume Latendresse ont été laissés de côté en troisième

LNH.com @NHL

MONTREAL - Son équipe en retard par le score de 3-1, Jacques Martin a utilisé Brian Gionta, Scott Gomez et Mike Cammalleri à profusion en troisième période, samedi, contre le Lightning. Maxim Lapierre et Guillaume Latendresse ont alors été, à toutes fins utiles, laissés de côté.

"Il fallait essayer d'aller chercher des buts et j'y suis allé avec les éléments qui nous donnaient le plus de 'punch', a expliqué Jacques Martin après la rencontre. Il fallait essayer d'obtenir une meilleure production et je me devais d'y aller avec les joueurs qui, selon moi, étaient les plus prêts à aller à la guerre."

Même Andrei Kostitsyn, le mal-aimé des derniers jours, a eu droit à plus de glace que Lapierre et Latendresse lors de la dernière période. Il a d'ailleurs reçu une chaleureuse ovation de la foule du Centre Bell, en début de troisième, après avoir pourchassé la rondelle lors d'un dégagement qui s'apprêtait à être refusé, et fini par plaquer simultanément deux joueurs du Lightning dans la bande.

"Il a utilisé sa force, il a foncé au filet et il a joué un plus grand rôle dans le cours du match", a dit l'entraîneur du Bélarusse.

Sur l'ensemble de la soirée, Latendresse (5:28) et Lapierre (6:22) ont été les deux joueurs les moins utilisés par Martin. Tom Pyatt (9:05) a été le seul autre à se retrouver sous la barre des 10 minutes. Kostitsyn, lui, a totalisé 16:22 de jeu.

Le Canadien a accordé deux buts à la fin d'une période, un en première qui faisait 2-0, puis un autre en deuxième qui donnait aux visiteurs leur priorité de 3-1. C'est ce but-là qui a eu davantage une influence sur le cours de la rencontre, selon Martin.

"Il y a eu un relâchement alors que les joueurs auraient dû poursuivre leur effort jusqu'au bout", a affirmé l'entraîneur.

Latendresse, Lapierre et Pyatt étaient justement sur la patinoire pendant la séquence qui a mené à ce but. Paul Mara et Josh Gorges étaient les défenseurs.

Un manque de hargne

Les attaquants du Canadien, le trio Gionta-Gomez-Cammalleri en tête, ont menacé plus souvent qu'à leur tour en troisième. Tomas Plekanec a également obtenu de belles occasions. Tout ce beau monde a toutefois manqué de finition autour du filet.

"Il aurait fallu montrer plus de détermination à rester devant le filet, a commenté Plekanec. Moi-même, j'ai reculé à certains moments, ce qui a permis au gardien de respirer, alors qu'il aurait fallu continuer de lui souffler dans le cou."

Selon Mike Cammalleri, le Canadien a fait preuve d'une trop grande prudence dans ses choix de jeu.

"On dirait qu'on craint trop de commettre des erreurs, donc on omet de tenter des jeux à risque élevé. Mais la ligne est très mince entre la crainte de prendre des risques et ne pas tenter de créer des jeux du tout. Il faut apprendre à naviguer sur cette ligne-là, pour ne pas verser dans l'excès ni dans un sens, ni dans l'autre", a expliqué celui qui retrouvera ses anciens coéquipiers, mardi prochain, à l'occasion de la visite des Flames de Calgary au Centre Bell.

En voir plus