Skip to main content

Max Pacioretty heureux de retrouver Kirk Muller

La cohabitation entre le nouvel entraîneur-associé et Therrien se déroule à merveille

par Robert Laflamme @bobthefire / Journaliste principal LNH.com

BROSSARD - Kirk Muller exerçait une influence positive sur Max Pacioretty, bien longtemps avant d'être engagé comme entraîneur-associé par les Canadiens de Montréal, en juin. Imaginez maintenant.

Pacioretty a confié qu'il a échangé des messages-textes avec Muller au cours de la saison dernière et qu'il a eu des discussions avec lui à l'occasion des matchs entre les Canadiens et les Blues de St.Louis, avec lesquels il faisait partie du personnel d'adjoints de l'entraîneur Ken Hitchcock.

La relation entre Pacioretty et Muller remonte à l'époque où Muller a fait partie pour la première fois du personnel d'entraîneurs des Canadiens entre les années 2006 et 2011. Pacioretty, Andrei Markov, Carey Price et David Desharnais sont parmi les joueurs encore avec l'équipe.

« Il m'a aidé dans mes tâches de capitaine parce qu'il est passé par là, a repris Pacioretty. C'est toujours agréable de jaser avec lui parce qu'il est authentique. C'est impressionnant combien de personnes il a pu toucher au fil des années. Ceux qui l'ont eu comme entraîneur n'ont que des éloges à faire à son endroit et ils gardent le contact avec lui. Ça montre quel type de personne il est. C'est impossible d'entretenir une mauvaise relation avec lui. J'irais jusqu'à dire ça. Quand vous êtes une bonne personne, les gens vous respectent. Quand vous parlez, ils vous écoutent.

Par son bonhomie et son positivisme, Muller a tôt fait de mériter le respect des joueurs du Tricolore qu'il ne connaissait pas ainsi que du personnel d'entraîneurs.

Il n'avait pas côtoyé aucun membre du groupe, encore moins l'entraîneur Michel Therrien avec lequel la cohabitation se déroule à merveille jusqu'à maintenant.

Le nouvel entraîneur-associé dit apprécier la bonne écoute et l'approche conviviale de l'entraîneur-chef.

« 'Mike' est formidable avec nous tous (le personnel d'entraîneurs). De la façon qu'il opère, il délègue beaucoup. Nous partageons des idées et il prête une oreille attentive aux opinions que nous exprimons. Tout se fait avec une grande ouverture d'esprit. »

Muller a dit que ce qui l'avait frappé le plus lors de discussions qu'ils avaient eues ensemble avant son engagement au début de juin, c'était la grande confiance que Therrien a en ses moyens.

« Il n'hésite pas à déléguer, a-t-il répété. Nous partageons également la même philosophie de jeu. Le jumelage est parfait. L'expérience est emballante jusqu'à maintenant. »

Muller fait partie de la bouffée d'air frais qui apporte de la bonne humeur dans l'entourage des Canadiens en ce début de saison.

« J'arrive au bon moment parce qu'il y a plusieurs nouveaux visages. Tous amènent une nouvelle énergie, apportent des idées nouvelles. Tous ensembles, ça crée une nouvelle synergie. Les joueurs qui étaient là la saison dernière repartent à zéro. L'adversité vous rend meilleur. Max a connu une première saison difficile comme capitaine, mais il sera beaucoup plus détendu cette saison avec l'expérience qu'il a derrière la cravate. Il réalise qu'il n'a uniquement qu'à jouer. »

Muller s'est vu confier comme principale tâche la relance du jeu de puissance. Il n'a pas tenté de comprendre ce qui a mal fonctionné pour l'attaque massive au cours des dernières saisons. Il a tout de même une bonne idée des éléments de solution à apporter afin qu'elle retrouve du mordant.

« Nous avons de bons éléments, un bon mélange de gars prêts à foncer vers le filet, à tenter des jeux et à décocher des tirs. Au bout du compte, c'est la répétition de jeux simples qui peuvent faire la différence. Vous n'avez pas besoin de réinventer la roue, la simplicité peut faire l'affaire avec cinq gars qui travaillent à l'unisson. »

Une des habitudes qu'il souhaite inculquer, c'est un rythme de jeu plus soutenu de la part des joueurs, surtout en zone neutre et en entrée de territoire adverse.

« Les meilleurs joueurs sont les plus utilisés et ils profitent parfois du jeu de puissance pour ralentir quelque peu. On doit leur rappeler de maintenir un rythme élevé parce que les joueurs en infériorité numérique sont très combatifs. »

Muller a dit qu'il veut voir les joueurs décocher plusieurs tirs vers le filet afin de favoriser les retours de lancers.

« Nous ne voulons pas être un jeu de puissance de périphérie et nous voulons déployer beaucoup d'intensité. »

Contribuer à l'épanouissement du jeune attaquant Alex Galchenyuk représente un autre défi à la mesure de Muller.

« Il est en pleine progression. Il est très doué et il montre une belle ouverture d'esprit pour continuer de s'améliorer, a-t-il dit en parlant de Galchenuyk. Il aime qu'on lui apporte de nouvelles idées. C'est agréable pour un entraîneur de travailler avec des joueurs comme lui. Il souhaite s'établir comme un joueur complet, plus fiable en défense. Comme ça, il dit qu'il pourrait marquer plus de buts dans des filets déserts en fins de matchs, a-t-il lancé avec le sourire. Il veut apprendre, c'est agréable. »

Galchenyuk a également tôt fait de tisser de bons liens avec le nouvel entraîneur.

« Il m'a contacté au cours de l'été et j'ai tout de suite réalisé que c'est un bon gars, facile d'approche. Je le côtoie depuis plus d'un mois et c'est super. Il s'avère être un excellent ajout pour l'équipe et je suis heureux de travailler avec lui. Je vais assurément mettre en pratique des conseils qu'il me donne », a-t-il mentionné.

En voir plus