Skip to main content

Max Pacioretty dit avoir la carapace solide

L'attaquant du Tricolore affirme ne pas prêter l'oreille aux reproches qu'on lui faits

par Robert Laflamme @bobthefire / Journaliste principal LNH.com

BROSSARD - Ça ne contrarie aucunement Max Pacioretty d'agir comme bouclier humain pour ses coéquipiers. Le capitaine des Canadiens de Montréal dit avoir la couenne dure.

« Depuis le temps que je suis ici, je peux en prendre. J'ai appris à composer avec ce type de situations. Ça ne m'atteint plus », a-t-il affirmé à l'issue de la séance d'entraînement du Tricolore, jeudi midi. « Je me fous de l'opinion des gens à mon endroit. Ils peuvent penser ou dire ce qu'ils veulent. Je me suis fait une carapace. Tant mieux ça peut faire détourner tout ce qu'il y a de négatif dans l'entourage de l'équipe et faciliter la tâche de mes coéquipiers. »

Pacioretty s'est dit surpris de se retrouver au centre d'un tollé de critiques parce qu'il n'a pas encore fait mouche depuis le début de la série de premier tour de l'Association de l'Est contre les Rangers de New York.

Au journaliste qui lui a demandé si ça le tracassait, à quelques heures du match no 5 au Centre Bell jeudi (19 h (HE); TVA Sports, CBC, USA, MSG), il a répondu : « Sûrement pas autant qu'à vous ».

Plus tard, après avoir indiqué avoir eu une conversation avec l'entraîneur Claude Julien, il a noté la récurrence de la thématique de ses disettes de matchs sans but au sein des médias et chez une strate d'amateurs.

« Vous prenez plaisir à en parler ou à écrire là-dessus, depuis même avant les séries éliminatoires, a-t-il relevé. Pour moi, ce n'est pas une histoire. Mes coéquipiers m'ont dit qu'on leur avait posé plusieurs questions me concernant mercredi. Je ne comprends pas pourquoi on en fait tout un plat. » 

Pacioretty, qui a récolté une passe au cours des quatre premiers matchs, a dit avoir le sentiment d'être à la hauteur jusqu'à maintenant.

« J'essaie fort, a-t-il souligné. Le dernier match n'a pas été mon meilleur, mais je n'estime pas avoir été mauvais. Je suis utile dans d'autres aspects, comme en infériorité numérique. Je joue de grosses minutes. Tout le reste, je vous laisse en parler. Je ne suis préoccupé que par les succès de l'équipe. »

L'ailier Brendan Gallagher s'est porté à la défense de son capitaine en lui prédisant un déblocage imminent à l'attaque.

« Je vous le dis. Et il va le faire au moment le plus important de la série », a avancé Gallagher.

En voir plus