Skip to main content

Matthews n'est pas encore au sommet de sa forme

Le talentueux attaquant a tout de même inscrit deux buts à son premier match depuis le 6 novembre

par Guillaume Lepage @GLepageLNH / Journaliste LNH.com

MONTRÉAL - Auston Matthews n'a toujours pas l'impression d'être de retour au sommet de sa forme.

Mais comme il s'agit d'Auston Matthews, il a quand même trouvé le moyen d'inscrire deux buts à son premier match depuis le 6 novembre, samedi, dans un gain écrasant de 6-0 des Maple Leafs de Toronto face aux Canadiens de Montréal. 

« C'est bien d'être de retour, a lancé l'attaquant de 20 ans qui était ennuyé par une blessure au haut du corps. Je n'étais pas très dominant lors des deux premières périodes, mais j'imagine que ça fait partie du processus de retour au jeu. Je peux assurément faire mieux. »

Ça, ce n'est pas une bonne nouvelle pour les gardiens adverses. Peu visible lors des deux premiers engagements, Matthews a chassé Charlie Lindgren du match au dernier tiers en faisant 5-0 et a ensuite souhaité la bienvenue à Antti Niemi devant la cage montréalaise avec un laser du cercle gauche.

Alors en majorité dans les gradins du Centre Bell, les partisans torontois ont cessé de narguer les locaux avec les « Olé! Olé! » et ont entonné en coeur « Aus-ton Mat-thews ».

Oui, ils s'étaient ennuyés de la jeune sensation même si les Leafs ont gagné les quatre matchs disputés en son absence.

« C'est clair qu'il n'est pas encore lui-même, a commenté Babcock. Il peut évidemment tirer, mais les détails et le reste vont revenir avec ses jambes. C'est bien qu'il ait obtenu deux buts et qu'il se soit bien senti. C'est un joueur extrêmement talentueux. Ça lui prendra quelques matchs. »

Le numéro 34 des Leafs a amorcé le match en compagnie de Zach Hyman et de William Nylander, mais Babcock a jugé qu'il lui fallait une étincelle après une première période au cours de laquelle le Tricolore a dominé 16-6 au chapitre des tirs au but et où les Torontois n'avaient à peu près pas menacé le filet de Lindgren.

Matthews s'est donc retrouvé sur un trio en compagnie de ses bons amis Mitch Marner et Matt Martin. Aussi surprenant que cela puisse paraître, Matthews et Marner n'avaient passé que 70 minutes sur le même trio au cours de leur carrière.

« J'étais curieux de jouer avec Marner », a dit Matthews qui disputera le 100e match de saison régulière de sa carrière face aux Coyotes de l'Arizona, lundi. 

« Nous avons été réunis un peu l'an dernier et nous avions eu beaucoup de plaisir. Mais si je ne me trompe pas nous n'avions pas marqué, donc c'est bien de voir que nous avons pu générer de l'attaque ce soir. »

Marner a récolté une mention d'aide sur les deux buts de son comparse tandis que Martin, un gaillard de 6 pieds 3 pouces et 220 livres, a effectué une superbe passe arrière pour mettre la table sur le premier de Matthews.

« Je l'ai dit auparavant, plusieurs personnes sous-estiment ses habiletés, a expliqué Marner en riant. Il a une bonne vision, il réussit les jeux et il est terrifiant à affronter. J'adore jouer avec lui et j'aime l'avoir dans mon équipe. »

Si l'expérience a été plaisante et concluante pour les trois compagnons, il semble qu'elle aura été de courte durée.

« Pas du tout, a répondu Babcock lorsqu'on lui a demandé s'il allait amorcer le prochain match avec les mêmes trios. Nous revenons aux trios que nous avions en début de rencontre. »

Le vétéran entraîneur saura au moins qu'il a cette carte dans sa manche s'il doit, à un moment donné, générer une autre étincelle.

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.