Skip to main content

Matthew Tkachuk veut faire « tourner les têtes »

Avec comme objectif de percer la formation des Flames, l'espoir entend « faire ses preuves » au camp de perfectionnement

par Aaron Vickers / Correspondant LNH.com

CALGARY - Matthew Tkachuk n'a pas eu le temps de profiter de son expérience au repêchage 2016 de la LNH.

Il est trop concentré sur les étapes qui vont le mener à son prochain objectif.


Tkachuk sait que ce ne sera pas facile, mais il est habitué d'atteindre ses objectifs.

Il a inscrit 30 buts en 57 matchs de saison régulière avec London de la Ligue de hockey de l'Ontario la saison dernière, ainsi que 20 buts en 18 rencontres des séries éliminatoires pour aider les Knights à remporter le championnat de la OHL. L'attaquant de 18 ans a ensuite marqué cinq buts en quatre parties, incluant le but de la victoire en prolongation de la finale, pour aider London à mettre la main sur la Coupe Memorial.

Tkachuk, qui a paraphé son contrat de recrue de trois ans jeudi, sait que ces exploits ne l'aideront pas en septembre.

« Ils ne vont pas offrir une place à qui que ce soit, a-t-il avancé. Ils ne se soucient pas que vous ayez 18 ou 25 ans. Vous devez faire vos preuves. J'ai évidemment dû faire mes preuves tout au long de ma carrière. La LNH se trouve à un nouveau tout à fait différent. Je vais faire mes preuves au camp d'entraînement, c'est tout ce que j'ai à l'esprit en ce moment… simplement jouer selon mes forces et rendre les joueurs autour de moi meilleurs, car je sais que la LNH, et particulièrement les Flames de Calgary, est remplie de grands joueurs qui vont me rendre meilleur. C'est mon travail de leur rendre la pareille.

« Je dois m'assurer que je suis en santé, et que je serai au sommet de ma forme au camp d'entraînement. »

Même s'il y parvient, les probabilités jouent contre l'ailier gauche de 6 pieds 2 pouces et 205 livres, qui va passer le reste de son été à s'entraîner avec l'ancien attaquant de la LNH Gary Roberts.

Le directeur général des Flames Brad Treliving a répété encore et encore, même avant de repêcher Tkachuk, qu'il n'entretenait pas d'attentes envers leur plus récent premier choix quant à sa présence avec l'équipe après le mois de septembre.

« Je sais quel est son état d'esprit, il est comme tous les jeunes joueurs, a souligné Treliving. Ils veulent tous se tailler un poste le plus rapidement possible, mais ce n'est certainement pas notre approche. Il va travailler cet été. Il va s'entraîner. Son objectif cet été sera de continuer à devenir plus fort et plus rapide. Il va travailler sur son explosivité sur patins et d'autres choses du genre cet été.

« Vous ne pouvez toutefois rien précipiter. Mère Nature va faire son travail avec le temps. Il va beaucoup travailler cet été. Nous allons voir comment il va se sentir en septembre. Je pense avoir été clair. Nous n'allons pas précipiter l'arrivée de ces joueurs. Je pense qu'il sera prêt et dans la meilleure forme de sa vie, et nous verrons comment il va se débrouiller au camp. »

Néanmoins, il existe des signes encourageants pour Tkachuk.

On lui a remis un numéro adapté à la LNH, le 19, au camp de perfectionnement de Calgary. À l'exception des gardiens, aucun autre patineur n'a reçu de numéro inférieur à 47.

De plus, une évaluation élogieuse du directeur général adjoint Craig Conroy, qui a observé Tkachuk de près à la Coupe Memorial à Red Deer, représente assurément une autre raison d'être optimiste pour le natif de Scottsdale, en Arizona.

« Lorsque vous parlez de robustesse, de présence autour du filet et d'un gagnant… il fait tout ça, a mentionné Conroy. Bien des soirs, il fait tout le sale travail devant le filet et dans les coins afin de donner plus d'espace à ses coéquipiers.

« De pouvoir miser sur un joueur comme lui… nous avons plusieurs joueurs de talent, mais nous n'avons pas de joueur comme Tkachuk dans notre équipe en ce moment. »

Pas encore, du moins.

Et Tkachuk a reconnu que cette suggestion était flatteuse.

« C'est tout un compliment, et je pense que c'est vrai, car peu de joueurs peuvent apporter autant d'éléments que moi, c'est-à-dire mon esprit de compétition et mon jeu en fond de territoire, mais aussi mes bonnes mains, ainsi que ma capacité à créer des jeux et à marquer, a-t-il énuméré. Je pense qu'il s'agit d'un mélange d'aptitudes unique que seule une poignée de joueurs possèdent.

« Avec mes aptitudes et mes forces… ainsi que mes faiblesses, je dois travailler afin d'améliorer ces faiblesses de manière considérable. C'est là-dessus que je me concentre. »

Sur cela, et sur se placer dans la meilleure position possible afin d'évoluer dans la LNH plus tôt que tard.

« Vous voulez montrer que vous méritez tout ce qui vous est arrivé jusque-là, mais vous souhaitez aussi les impressionner, a déclaré Tkachuk. Le repêchage, tout ça est derrière moi. La seule chose sur laquelle je me concentre est de faire tourner les têtes et de me préparer pour le camp d'entraînement. »

 

En voir plus