Skip to main content

Matt Murray croit encore avoir quelque chose à prouver

Le jeune cerbère des Penguins veut demeurer en santé pendant une saison complète et mériter son poste de gardien no 1

par Dan Rosen @drosennhl / Journaliste principal NHL.com

NEW YORK -- Le gardien des Penguins de Pittsburgh Matt Murray ne veut savoir des étiquettes, des titres ou des hypothèses.

Murray, déjà deux fois champion de la Coupe Stanley à l'âge de 23 ans, entreprendra le camp d'entraînement des Penguins à titre de gardien no 1 incontesté devant le nouveau venu Antti Niemi, à la suite du départ de l'ancien gardien no 1 Marc-André Fleury aux Golden Knights de Vegas.

Cependant, Murray n'est pas entièrement en accord avec cette idée.

« Le terme "gardien partant" ou "gardien no 1" n'est qu'une tournure dont les médias se servent pour décrire l'homme qu'ils croient être le meilleur gardien, a affirmé Murray. C'est ton rendement qui fait de toi le gardien no 1. C'est ta performance, plutôt que ton titre, qui fait de toi un précieux atout pour l'équipe. »

Murray a déjà beaucoup fait pour prouver sa valeur chez les Penguins dans les moments importants. Il en a fait encore davantage cet été afin de se donner une meilleure chance de faire ses preuves au cours d'une saison de 82 rencontres.

Gêné par des blessures pendant ses deux premières campagnes dans la LNH, Murray a rendu visite à un chiropraticien afin d'améliorer l'alignement de sa colonne vertébrale, ce qui devrait l'aider à passer une saison complète à titre de véritable gardien no 1 des Penguins et à demeurer en santé en vue des séries éliminatoires de la Coupe Stanley.

« Je dois m'assurer que mon alignement est correct, a dit Murray. Si le dos est mal aligné, même légèrement, ça pourrait provoquer une chaîne de problèmes. »

Murray a entamé la saison dernière sur la liste des blessés en raison d'une fracture à la main qu'il avait subie pendant la Coupe du monde de hockey 2016.

Il a ensuite raté les 14 premiers matchs des séries en raison d'une déchirure aux ischio-jambiers, une blessure qu'il a subie pendant la période d'échauffement avant le premier match du tournoi printanier. Murray est toutefois revenu au jeu pendant la finale de l'Association de l'Est et a aidé les Penguins à défendre avec succès leur titre de la Coupe Stanley en compilant une fiche de 7-3 avec un pourcentage d'arrêts de ,937 et une moyenne de buts alloués de 1,70.

Video: PIT@NSH, #6: Murray sort la mitaine et vole Neal

Il a également raté quelques matchs la saison précédante en raison de blessures aux bas du corps. De plus, les Penguins ont été privés de ses services lors du premier match des séries en 2016, liu qui était ennuyé par une commotion cérébrale.

« Certaines blessures ne sont qu'un coup de malchance, a mentionné Murray. Dans le cas de la commotion cérébrale que j'ai subie il y a deux ans, il est difficile d'éviter une telle blessure, tout comme il est difficile de deviner le moment où tu te casses un doigt en tombant maladroitement sur ta main. Certaines blessures sont le résultat de la malchance, mais d'autres sont plutôt évitables. Il faut tenter de devenir plus fort, de suivre un meilleur programme d'alimentation et de sommeil -- tout cela va prolonger ta carrière et améliorer ta condition physique. Je me concentre sur cela. »

Murray ne peut pas confirmer que sa blessure aux ischio-jambiers avant le match no 1 de la série de première ronde dans l'Association de l'Est face aux Blue Jackets de Columbus aurait été évitable avec un meilleur alignement de sa colonne vertébrale ou une meilleure posture, mais cette blessure l'a motivé à travailler plus fort pendant l'entresaison afin de prévenir les blessures subséquentes.

« C'était une situation qui a probablement empiré progressivement avant que le muscle ne cède, a avancé Murray. Il est difficile de dire si cela aurait pu être évité. Cela dit, il y a toujours des façons de devenir plus fort et plus flexible, et cela peut assurément aider. Il faut essentiellement tenter de te préparer pour tout ce que l'avenir te réserve. »

Murray a indiqué qu'il est motivé à prouver qu'il peut être l'homme de la situation pendant une saison complète. Il a ajouté que le fait qu'il n'ait pas encore réussi l'exploit le rend toujours modeste.

« Je tente toujours de trouver ma voie ici et de prouver que je suis capable de jouer dans cette ligue », a maintenu Murray.

Il semble être fou d'entendre de telles paroles de la part d'un gardien qui a déjà soulevé la Coupe deux fois dans sa carrière, mais Murray dit avoir une raison de croire qu'il n'a pas encore gagné ses galons.

« [Les deux conquêtes de la Coupe], ça s'explique par le fait que je faisais partie d'une très bonne équipe au bon moment, a déclaré Murray. Je me sens très chanceux d'être un membre des Penguins à un stade précoce de ma carrière. Et non seulement être membre de l'équipe, mais aussi d'avoir l'occasion de jouer dans des moments et des matchs cruciaux. Deux triomphes de la Coupe en autant de saisons représentent un accomplissement incroyable, mais ce n'est pas du tout un accomplissement individuel. Je suis très heureux de faire partie d'une bonne équipe, mais dans une certaine mesure, je crois n'avoir rien fait jusqu'ici, et j'ai encore beaucoup à prouver. »

En voir plus