Skip to main content

Mathieu Garon a atteint un niveau de perfection en tirs de barrage

LNH.com @NHL

EDMONTON - Mathieu Garon a atteint un niveau de perfection qui ne cesse d'étonner. Le gardien des Oilers d'Edmonton a un dossier de 10-0 en tirs de barrage. Bref, lorsque les Oilers se retrouvent en fusillade, la victoire est dans la poche.

"En début de saison, on espère toujours remporter sa part de victoires en tirs de barrage. Il s'agit de points importants, explique Garon. Mais avoir une fiche de 10-0 est simplement incroyable."

La domination de Garon dans cet exercice a atteint les deux chiffres quand les Oilers ont défait les Blue Jackets de Columbus 4-3, dimanche. Garon a égalé le record de la Ligue nationale en enregistrant une 10e victoire en fusillade. Il a stoppé 30 de 32 tirs.

Le gardien âgé de 30 ans ne peut expliquer ses succès en tirs de barrage où il conserve un taux de réussite de ,938, de loin le meilleur de la LNH. Son coéquipier Dwayne Roloson occupe le deuxième rang à ,800 parmi les gardiens ayant fait face à un minimum de 20 lancers. Suivent José Théodore (,792) de l'Avalanche du Colorado et Dany Sabourin (,769) des Penguins de Pittsburgh.

"Un rendement au-dessus de ,700 est très bon, dit Garon. C'est comme stopper un joueur en échappée. Ca prend aussi un peu de chance. J'ai vu des joueurs rater le filet ou frapper un poteau. J'ai concédé seulement deux buts mais je sais que quatre ou cinq tirs auraient pu trouver le fond du filet."

Garon est donc bon et chanceux. Mais il y a plus.

"Je ne m'entraîne pas en vue des tirs de barrage. dit-il. En fait, je suis plutôt mauvais à l'entraînement. C'est peut-être que je suis moins concentré. Les gars n'ont aucune difficulté à me déjouer."

Les 10 victoires de Garon égalent le record que se partageaient Ryan Miller (10-4) des Sabres de Buffalo et Martin Brodeur (10-6) des Devils du New Jersey depuis la saison 2006-2007. Cette saison, Brodeur a un dossier de 4-3 et un taux d'arrêts de ,731, tandis que Miller a une fiche de 2-6 et un taux d'efficacité de ,524.

"Son taux d'arrêts a de quoi faire peur, admet l'entraîneur Craig MacTavish. Généralement, un but en trois tirs suffit pour l'emporter. Il est très en confiance. De plus, ses succès intimident l'adversaire."

Les Oilers ont un dossier de 14-3 en fusillade si on ajoute le rendement de Roloson. Il s'agit du plus grande nombre de victoires par une équipe depuis la création de la fusillade en 2005-2006.

"C'est incroyable. Je crois qu'on devrait toujours viser la fusillade, fait valoir à la blague Marty Reasoner. C'est là qu'on sait que nous allons gagner.

"On devrait se replier et jouer la trappe jusqu'aux tirs de barrage. Garon est tellement confiant. Il sait qu'il ne sera pas battu", ajoute Reasoner.

Garon n'a pas une approche révolutionnaire. Alors que le patineur traverse la ligne bleue, Garon s'avance devant son filet sur une distance de 15 à 20 pieds. Si l'adversaire a l'intention de lancer, Garon détient l'avantage.

"Je suis content de l'avoir de notre côté, dit Sam Gagner. Il est formidable. Il nous a obtenu bien des points cette saison.

"Matty réduit les angles en sortant de son filet. Et lorsqu'on tente de le déjouer, il est déjà à son filet. Il va d'un poteau à l'autre tellement rapidement."

En voir plus