Skip to main content

Martin déplore que le Canadien ait trop donné de chances aux Thrashers

LNH.com @NHL

MONTREAL - Le score final a été de 5-4 favorisant les Thrashers, mais il aurait pu tout aussi bien être de 18-17 pour le Canadien! Le Tricolore a légèrement eu l'avantage au chapitre des occasions de marquer, comme l'a indiqué l'entraîneur Jacques Martin, après le match.

"Mais nous en avons données trop aux Thrashers", a-t-il déploré. "Nous avons connu trop de relâchements dans notre zone. Sur la séquence du but gagnant d'Armstrong, c'était une situation à trois contre trois. Le joueur qui devait le surveiller était présent, mais il n'a pas été alerte."

Sur la glace, il y avait le trio de Scott Gomez ainsi que les défenseurs Marc-André Bergeron et Paul Mara. Bergeron a connu une soirée ardue, la clôturant avec une fiche de moins-2 en défense.

"C'était la plus importante présence sur la glace du match parce qu'on venait de créer l'égalité, a avancé le défenseur Jaroslav Spacek. Les partisans étaient gonflés à bloc. On les savait tous derrière nous. Mais nous avons trop perdu de batailles", a-t-il résumé.

"Le but des Thrashers en supériorité numérique au début de la troisième période nous a fait mal", a continué Martin.

Encore là, Pavel Kubina, un défenseur, se trouvait à la même place qu'Armstrong, soit tout près du filet à la gauche du gardien. L'attaquant Travis Moen est arrivé tout juste en retard pour l'empêcher de loger le disque dans l'ouverture béante.

"Ce qui est le plus préoccupant, c'est le manque de vigilance devant notre gardien, a pointé l'entraîneur. Nous ne lui avons pas assuré une bonne protection. Carey (Price) n'est pas à blâmer pour la défaite. Il nous a gardés dans le match. Nous devrons corriger ces relâchements."

Carle "pas pire"

A ses débuts dans la LNH, le défenseur Mathieu Carle disait avoir été "pas si pire".

"J'étais quelque peu nerveux. J'estime avoir été correct. J'aurais pu faire mieux ou pire. J'ai déjà hâte au prochain match."

Sa soirée de travail se résume à 12:55 de temps d'utilisation, avec un tir au but, un raté, deux lancers bloqués et cinq revirements.

Le Gatinois âgé de 22 ans s'en voulait d'avoir écopé une pénalité qui a été coûteuse en troisième période.

"Je ne sais pas ce qui est arrivé. J'ai perdu l'équilibre et je n'ai pu conserver la rondelle. C'est 'plate', mais il n'y a rien que je puisse faire."

En voir plus