Skip to main content

Marleau s'approche du record de matchs joués de Howe avec humilité

La persévérance du centre des Sharks pour pratiquer « un métier qu'il aime » lui a permis de s'approcher des 1767 parties

par Nicholas J. Cotsonika @cotsonika / Chroniqueur NHL.com

Patrick Marleau se souvient de son premier camp d'entraînement. C'était en 1997, et il venait tout juste d'avoir 18 ans. Les Sharks de San Jose venaient de le sélectionner au deuxième rang au total du Repêchage 1997 de la LNH, mais être repêché est une chose, alors que tenter de percer la formation en est une autre. Il se rapprochait un peu plus de la LNH, il était tout énervé de recevoir une allocation quotidienne, ce petit montant d'argent qui lui permettait d'entrer dans les boutiques et de s'acheter des choses qu'il ne pouvait se procurer auparavant.

« Et le simple fait de me présenter à l'aréna, et de dire que c'était mon métier… », a-t-il commencé, jeudi, laissant sa phrase en suspens, le temps d'organiser sa pensée. « Ce n'est évidemment pas un métier quand vous faites quelque chose que vous aimez et que vous avez la chance de le faire chaque jour. Je n'arrivais pas à croire à ce qui m'arrivait, moi qui venais de terminer mon secondaire, qui venais de terminer mon passage dans les rangs juniors, et qui me présentais au camp d'entraînement en sachant que ce serait ça ma vie désormais. »

Et regardez où cette vie l'a mené : l'attaquant de 41 ans a disputé 1765 matchs dans la LNH, deux de moins que le record de 1767, qui appartient à Gordie Howe. Les Sharks doivent affronter le Wild du Minnesota, vendredi et samedi, puis les Golden Knights de Vegas, lundi. Si tout se passe comme prévu, Marleau va égaler le record samedi et le battre lundi.

Afin de placer ce total de 1768 matchs dans la LNH en perspective, dites-vous qu'en date de jeudi, 8072 joueurs ont participé à au moins un match en plus d'un siècle d'histoire, soit depuis la première saison de la LNH en 1917-18. Seuls cinq d'entre eux ont atteint le plateau des 1700 : Howe, Marleau, Mark Messier (1756), Jaromir Jagr (1733) et Ron Francis (1731).

« On parle de beaucoup de matchs de hockey », a déclaré Francis en riant, lui qui est aujourd'hui le directeur général du Kraken de Seattle, qui va devenir la 32e formation de la LNH lorsqu'elle va devenir une équipe d'expansion la saison prochaine. (La Ligue comptait 26 équipes lorsque la carrière de Marleau s'est amorcée en 1997-98. Il n'y a pas eu d'équipe dans la ville où il devrait battre le record, Las Vegas, jusqu'à ce que les Golden Knights de Vegas deviennent la 31e formation en 2017-18.)

« Je le sais, a poursuivi Francis. J'ai joué pendant 23 ans. C'était vraiment beaucoup de parties pour moi. C'est super de voir que Patrick joue encore, et même si on se dit parfois que certains records ne seront jamais battus, il semble que celui-là va tomber, et c'est excitant pour lui. C'est une bonne chose pour notre sport. »

Comment Marleau a-t-il fait pour se rendre jusque-là, alors que tous les autres avant lui n'y sont pas parvenus?

« C'est une combinaison de plusieurs facteurs », a souligné l'entraîneur des Stars de Dallas Rick Bowness, qui détient le record de la LNH pour le nombre de matchs dirigés (2408) en incluant les rôles d'entraîneur, d'entraîneur associé et d'entraîneur adjoint. « Tout d'abord, les excellents patineurs comme Patrick jouent plus longtemps. L'usure sur le corps n'est pas la même lorsque vous êtes un patineur naturel. Ça démontre aussi la force de son caractère, cette manière de prendre soin de lui sur la glace comme en dehors, ce maintien de sa condition physique, qui lui a permis de patiner aussi bien.

« Lorsque vous pouvez persévérer aussi longtemps qu'il l'a fait et disputer autant de matchs, c'est surtout lié au caractère. Ce ne sont pas que des aptitudes physiques. Il est motivé et il possède beaucoup de caractère et de bonnes habitudes de travail. C'est pourquoi il a connu une telle longévité. »

Marleau a mentionné que l'approche de ce record représentait une belle occasion de remercier tous ceux qui l'ont aidé en cours de route, qu'il s'agisse des soigneurs, de ses entraîneurs, de ses coéquipiers ou de ses adversaires. Ce fut aussi une belle occasion pour ces personnes de lui témoigner leur respect.

Video: ANA@SJS: Marleau réduit le déficit en A.N.

Après le match que les Sharks ont livré aux Kings de Los Angeles samedi, l'entraîneur des Kings Todd McLellan, son adjoint Marco Sturm et le capitaine Anze Kopitar ont serré la main de Marleau. McLellan a dirigé Marleau à San Jose entre 2008 et 2015. Sturm était une recrue dans la LNH la même année que Marleau et il a pris sa retraite en 2011-12. Il a été entraîneur adjoint pour trois saisons déjà. Kopitar affronte Marleau depuis 2006-07.

La même chose s'est produite lorsque les Sharks ont affronté les Ducks d'Anaheim mercredi. Ce fut au tour du gardien des Ducks Ryan Miller, un de ses adversaires depuis 2002-03, et du capitaine Ryan Getzlaf, qu'il affronte depuis 2005-06.

« Je ne prends pas ça à la légère, a affirmé Marleau. Cette marque représente évidemment quelque chose de spécial pour moi. … Ce sont de petits moments à la fin d'un match, mais il y a beaucoup d'histoire derrière ces poignées de main, et je chéris ces souvenirs. »

La meilleure chose dans tout ça, c'est que Marleau et son épouse, Christina, ont quatre fils âgés de 6 à 14 ans. Leurs fils sont donc assez vieux pour comprendre l'importance de ce record et seront sur place à Vegas pour le voir le battre lundi.

Il faut surtout noter que Marleau n'a pas perdu l'amour pour son sport depuis son premier camp d'entraînement, et c'est cet amour qui l'a nourri pendant toutes ces années. Son contrat arrive à échéance au terme de la saison, mais il ne sent pas qu'il en a terminé. Il tente toujours de mettre la main sur la Coupe Stanley pour la première fois.

« Je me sens encore très bien, a assuré Marleau. J'aimerais continuer à jouer aussi longtemps que ma famille sera en mesure de me soutenir et de me voir partir sur la route, avant de m'accueillir à nouveau à la maison. Nous allons tenter de faire en sorte que ça se poursuive le plus longtemps possible. »

En voir plus

La LNH a mis à jour sa Politique de confidentialité en date du 27 février 2020. Nous vous encourageons à la lire attentivement. La LNH utilise des témoins, des pixels espions, et d'autres technologies similaires. En utilisant les sites Web de la LNH ou d'autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et nos Conditions d'utilisation, ce qui inclut notre Politique à l'égard des témoins.