Skip to main content

Markov-Weber, un bon partenariat

Les deux vétérans défenseurs du CH développent une belle cohésion ensemble

par Robert Laflamme @bobthefire / Journaliste principal LNH.com

MONTRÉAL - Le défenseur Andrei Markov a la plupart du temps bien fait paraître ses partenaires de jeu au fil des saisons. Rendu à l'âge vénérable de 38 ans, il est à peu près temps qu'un partenaire lui rende la pareille.

Le Russe apprécie grandement être jumelé à Shea Weber depuis environ un mois chez les Canadiens de Montréal.

« C'est super, il est un formidable joueur. C'est facile pour moi. Jusqu'à maintenant, ça va bien », a commenté Markov, samedi, à la suite de sa septième performance de deux buts dans la LNH.

« Je suis heureux de jouer en masse et contre les meilleurs trios adverses », a-t-il ajouté.

Weber et lui font de plus en plus la paire en défense depuis que l'entraîneur Claude Julien a remplacé Alexei Emelin par Markov.

« Ils se complètent bien, il se crée une belle cohésion entre eux, a noté Julien, samedi. À égalité numérique, ils sont bons face aux meilleurs trios des adversaires. En supériorité numérique, ils s'échangent bien la rondelle. Ils nous ont donné nos trois buts ce soir. Ils ont été très impressionnants. » 

Julien, qui l'a dirigé lors de son premier passage à la barre du Tricolore, a dit que Markov avait peu changé depuis tout ce temps.

« Il a toujours été un bon professionnel. Il a toujours pris bien soin de lui, a toujours eu son travail à cœur et il a toujours voulu être le meilleur possible, a-t-il mentionné. Nous connaissons tous Andrei, ce n'est pas le plus grand jaseur au monde, mais c'est quand même une bonne personne quand tu jases avec. J'ai appris à le connaître, il n'a pas changé beaucoup. C'est sa personnalité, il a bon cœur. Il était heureux ce soir. C'est un bon joueur d'équipe. Ce n'est pas toujours remarquable dans son cas parce qu'il est peu démonstratif. »  

Affirmant que Markov préconise un style différent de son ancien partenaire chez les Predators de Nashville Roman Josi, Weber s'est dit impressionné par l'intelligence au jeu de Markov qui est comparable à celle des meilleurs joueurs de la ligue.

« Il peut faire des jeux grâce à cette intelligence. C'est tout un passeur. À tous les matchs, il ne cesse de me surprendre. C'est un bon partenaire à avoir. Je prends plaisir à recevoir ses passes. »

Markov a démontré samedi qu'il possède également un bon lancer qui peut être précis.

« On le connaît surtout pour ses qualités de passeur et sa vision périphérique, mais on mésestime la puissance de son tir », a souligné le gardien Carey Price. 

Un tir que Julien souhaiterait le voir décocher plus souvent.

« Il possède un bon lancer et il commence à l'utiliser davantage, avec les résultats qu'on a connus ce soir. »

« Ça s'en vient »

Le premier trio du Tricolore n'a pas débloqué à l'attaque, samedi, mais Julien a trouvé qu'il avait été beaucoup plus impliqué.

« Ça s'en vient. Les gars s'améliorent et on veut qu'ils continuent de le faire. C'était bien de voir qu'ils ont fait un pas vers l'avant. »

Si Alexander Radulov a été blanchi dans une septième rencontre d'affilée, Max Pacioretty a mis fin à sa séquence de cinq matchs sans obtenir de point avec une passe.

Radulov a obtenu deux tirs au but, en plus de s'en être fait bloquer trois, et Pacioretty a réussi trois tirs cadrés, en plus d'un qui ne s'est pas rendu jusqu'au filet.
    

En voir plus