Skip to main content

Marian Hossa semble rajeunir avec le temps

L'attaquant de 37 ans des Blackhawks connaît un regain de vie cette saison

par Nicholas J. Cotsonika @cotsonika / Chroniqueur NHL.com

Les jambes sont encore là. Les mains sont encore là. Le sens du hockey est encore là.

Et la passion aussi.

Marian Hossa a foncé vers la zone adverse, jeudi au United Center, pendant la période de prolongation. Il a reçu une passe de Patrick Kane, bifurqué vers la gauche une fois en zone offensive, manié le disque de façon à éviter le bâton étendu d'un opposant, dégainé son tir et marqué, pour ainsi donner une victoire de 4-3 aux Blackhawks de Chicago contre les Devils du New Jersey.

L'ailier droit des Blackhawks a lâché un cri primal pendant qu'il était adossé sur la baie vitrée, les partisans en liesse derrière lui, ses coéquipiers célébrant autour de lui.

Video: NJD@CHI: Hossa procure la victoire à Chicago

Le voilà avec un total de 12 buts jusqu'ici cette saison - dont quatre filets vainqueurs, ce qui lui donne une égalité au deuxième rang à ce chapitre dans la Ligue, et trois buts en prolongation, un sommet dans la LNH -, alors qu'il en avait totalisé 13 la saison dernière. Le voilà avec 15 buts en prolongation depuis le début de sa carrière dans la LNH, le troisième total chez les joueurs actifs, derrière Jaromir Jagr, des Panthers de la Floride (19) et Alex Ovechkin, des Capitals de Washington (18).

À 37 ans, Hossa offre une production à la hausse après avoir vu ses statistiques décliner l'hiver dernier. Ses performances expliquent en grande partie pourquoi les Blackhawks occupent le sommet du classement dans l'Association de l'Ouest avec une récolte de 35 points. La formation de Chicago aligne davantage de jeunes. Elle n'a pas toujours joué du beau hockey. Mais les Blackhawks ont encore des joueurs de premier plan et ils ont trouvé des façons de gagner.

« Il a montré à tout le monde cette saison qu'il n'a pas ralenti une miette, a déclaré l'entraîneur des Blackhawks Joel Quenneville. Il a connu un formidable début de saison, il nous a propulsé dans une position enviable au classement aussi.

« Il faut souligner la qualité des buts-clés qu'il a marqués pour nous, et il a affiché autant de constance que par le passé en ce qui a trait au niveau de jeu qu'il offre, sans nécessairement parler de production. Nous savons qu'il joue de la bonne façon, c'est un véritable professionnel. C'est formidable que nos jeunes puissent le voir aller et apprendre comment il faut se préparer match après match, quelles sont les petites choses qu'il faut faire pour bien compléter le jeu d'ensemble. »

Il y a également eu un certain élément de chance. Hossa a joué pas mal de la même façon l'hiver dernier. En fait, il avait décoché plus de tirs par match à ce moment-là (2,98) qu'il l'a fait cette saison (2,34). Mais son pourcentage de réussite s'est établi à 6,8 la saison dernière, le plus bas de sa carrière. Il s'élève maintenant à 21,4, ce qui serait un sommet en carrière mais s'avère surtout une statistique qui risque inévitablement de décliner un peu d'ici la fin de la campagne.

Son but en prolongation contre les Devils n'est pas vraiment le résultat d'un tir imparable. Le disque s'est faufilé au travers les joueurs du New Jersey John Moore et Adam Henrique devant le filet avant d'éviter le gardien Cory Schneider.

« La saison dernière, j'ai obtenu beaucoup d'occasions, a noté Hossa. Pour une raison quelconque, je ne réussissais pas à mettre la rondelle dans le filet. Évidemment, j'avais le sentiment que j'allais finir par marquer compte tenu des nombreuses occasions que j'avais, que ça allait finir par aboutir au moins la moitié du temps, que j'allais connaître une meilleure saison. »

Reste que marquer des buts, c'est bon pour la confiance.

« C'est sûr que ça aide », a reconnu Hossa.

Le repos aussi, ça aide.

Hossa a joué beaucoup de hockey ces dernières années, étant donné que Chicago a connu de longs parcours en séries éliminatoires de la Coupe Stanley. Les Blackhawks ont remporté la Coupe en 2013, ont atteint le septième match de la Finale de l'Association de l'Ouest en 2014 et ont remporté le titre de nouveau en 2015. Hossa a pris part à 64 matchs durant ces trois parcours. Sa saison ne s'est jamais terminée avant le 1er juin.

Puis les Blackhawks ont été éliminés par les Blues de St. Louis au premier tour éliminatoire de l'Association de l'Ouest, le printemps dernier. Hossa a disputé sept matchs. Il était en vacances le 25 avril.

« Aucun doute, je me sens mieux que l'an dernier, alors c'est bon signe, a dit Hossa. Tout à coup, nous avons eu droit à un long été, alors ça m'a assurément permis de refaire le plein d'énergie et de prendre une longue pause du hockey. En ce moment, j'ai l'impression d'avoir plus d'enthousiasme, plus d'énergie, plus de motivation. »

Pendant combien de temps Hossa aura-t-il autant d'enthousiasme, d'énergie et de motivation ?

Il est sous contrat jusqu'en 2020-21, ce qui l'amènera jusqu'à l'âge de 42 ans. Il s'entraîne avec ardeur et il est dans une forme physique exemplaire. Lorsqu'on lui a demandé s'il pourrait imiter Jagr et jouer jusqu'à l'âge de 44 ans, le défenseur des Blackhawks Brian Campbell s'est dit d'avis que oui.

« Il peut encore patiner, a affirmé Campbell. Je trouve que Hossa patine vraiment bien cette saison. Quand tu regardes un peu partout dans la Ligue, il y a un gars comme [le joueur de centre des Sharks de San Jose Joe Thornton], il y a Hossa… Ce sont des gars comme ça qui peuvent y arriver. Ce sont des gros gaillards, grands et forts. »

Hossa dit toutefois que tout dépendra de son état de santé et de son niveau de jeu. Il a indiqué qu'il va y aller une saison à la fois et voir comment il se sent.

« Si j'ai le sentiment que je ne joue au niveau où je dois jouer, je ne vais probablement pas avoir de plaisir, a affirmé Hossa. Si je joue au même niveau que je joue présentement, ça reste toujours aussi plaisant. »

Et ça paraît.

En voir plus