Skip to main content

Marcotte: Des cadeaux de Noël inattendus pour plusieurs gardiens

La blessure de Carey Price a bouleversé le quotidien de plusieurs gardiens; notre chroniqueur impressionné par McCarron et Fleury

par Anthony Marcotte @anthonymarcotte / Chroniqueur LNH.com

Tous les mardis, notre chroniqueur Anthony Marcotte revient sur la dernière semaine du Rocket de Laval, ainsi que sur l'actualité de la Ligue américaine de hockey. Il permettra aux partisans de suivre assidûment ce qui se passe dans l'antichambre de la meilleure ligue de hockey au monde.

La blessure de Carey Price à l'aube du départ des Canadiens pour son traditionnel voyage en Floride du temps des fêtes a provoqué tout un branle-bas de combat, et pas seulement à Montréal. Une blessure qui a fait en sorte que certains joueurs ont reçu de beaux cadeaux de Noël, eux qui n'attendaient assurément pas un tel coup de fil.

Le premier bénéficiaire de cette blessure a été Michael McNiven. Il se préparait à affronter les Sénateurs à Belleville jeudi quand il a reçu le coup de fil de Joël Bouchard. 

« C'était spécial pour moi de faire cet appel parce qu'il était très émotif au téléphone. Si tu regardes son cheminement, c'est un gars qui n'a jamais été repêché. Il ne l'a pas eu facile. C'est mérité parce que Mike faisait du très bon travail pour nous depuis quelques semaines », a mentionné Bouchard quelques heures après le coup de fil qu'il a donné à l'Ontarien lui annonçant son premier rappel dans la LNH.

À LIRE AUSSI : Marcotte : Une semaine qui redonne espoir à LavalPrice évalué sur une base quotidienne

McNiven n'était cependant pas au bout de ses peines. Sur la route avec le Rocket à Belleville, il n'avait pas son passeport en sa possession. Il a donc dû rentrer à Montréal avec un service de voiturier avant de prendre un vol express pour la Floride.

Fou de joie, le jeune gardien se serait montré très généreux en pourboire pour le chauffeur! On peut le comprendre, puisque son salaire de la LNH est exactement 10 fois plus élevé que ce qu'il gagne à Laval. Passer trois jours avec les Canadiens équivaut à un mois de salaire dans la LAH.

Vite Eric, il faut trouver un gardien!

L'appel à McNiven passé, Bouchard se devait donc de trouver un gardien qui agirait à titre d'auxiliaire d'Étienne Marcoux en soirée. Quelques heures d'avis pour rappeler un gardien à 3 h 30 de route de Laval, ce n'est pas une sinécure.

Heureusement pour le Rocket, le directeur du recrutement professionnel des Canadiens, Eric Crawford, habite Belleville. Il connaissait donc la solution de rechange parfaite, Kevin Bailie, un ancien de l'université Queens.

« On a été chanceux, car Eric habite ici et connaît bien les joueurs de la place. C'est lui qui a fait signe à Kevin pour qu'il se joigne à nous. Il a été un gardien étoile dans le hockey junior ontarien et termine son baccalauréat en droit à Queens. Il a arrêté de jouer au hockey l'an dernier, mais se tient encore en forme. C'était un candidat parfait, car il sait comment le hockey fonctionne », a expliqué Bouchard au sujet du gardien qui a été libéré tout de suite après le match.

N'allez cependant pas croire que Bailie s'est rempli les poches pour dépanner le Rocket. En lui octroyant un contrat de joueur autonome amateur, l'équipe n'était tenue que de s'occuper de ses dépenses de la journée et de payer son déplacement. Mais l'expérience en valait la chandelle!

LaCouvee se fait un nom

Pendant que le match se jouait à Belleville, le gardien des Mariners du Maine dans la ECHL, Connor LaCouvee, prenait la direction de Laval pour aller rejoindre l'équipe en vue des deux matchs du week-end contre les Checkers de Charlotte, meilleure formation de la LAH. C'est en mettant les jambières avec l'entraîneur des gardiens Marco Marciano vendredi matin qu'il a appris qu'il allait être le partant en soirée.

Et quelle performance mémorable ce fut. LaCouvee a été spectaculaire, réussissant au passage l'un des arrêts de l'année dans le circuit Andrews.

Tweet from @RocketLaval: 🔥🔥🔥 @ConnorLaCouvee pic.twitter.com/v41vBtfIYP

LaCouvee allait bloquer 22 rondelles en route vers sa première victoire en carrière dans la LAH. Son sourire valait 1000 $ après le match.

« Quel sentiment incroyable. J'ai vécu beaucoup d'émotions au cours des 48 dernières heures. D'arriver ici et d'apprendre que j'allais jouer… Je n'ai pas pris trop le temps d'y penser et j'ai sauté sur la glace. C'est vraiment spécial », s'est enthousiasmé LaCouvee dans le vestiaire après la rencontre. 

C'est un peu ça la Ligue américaine. On la surnomme « la Jungle » et ce n'est pas pour rien. Il faut savoir se retourner rapidement et trouver des solutions. Des occasions se présentent à certains et c'est à eux d'en profiter. Connor LaCouvee en est un bel exemple. Il pourra remercier Carey Price...

***

Marc Bergevin se trouve présentement à Vancouver pour assister au Championnat mondial junior. Après quelques jours de compétition, le directeur général du Canadien doit certainement aimer ce qu'il voit. Plusieurs des espoirs de l'équipe, ils sont au nombre de sept dans le tournoi, connaissent un excellent départ.

Du nombre, Ryan Poehling est le plus impressionnant avec notamment un tour du chapeau naturel en troisième période du match de samedi contre la Suède. Poehling aura certainement une décision à prendre au terme de sa saison à l'université St. Cloud State. Les Canadiens seront certainement prêts à le mettre sous contrat pour qu'il fasse le saut immédiatement chez les professionnels.

Depuis le départ, l'équipe est au courant des intentions du gros joueur de centre de compléter son stage universitaire, ce qui inclurait une autre saison au Minnesota l'an prochain. Voilà pourquoi il s'agirait de toute une surprise de le voir patiner à Laval un jour. Poehling sera en excellente posture de négociation quand viendra le temps de le faire. Pour lui, ce sera visiblement la LNH dès sa sortie des rangs universitaires.

Pour d'autres espoirs, le portrait est moins clair en vue de l'an prochain. Déjà sous contrat, Nick Suzuki et Josh Brook se présenteront au camp du Tricolore avec l'intention de se tailler un poste. Si ce n'est pas le cas, les deux porteront le chandail du Rocket de Laval, qui pourrait également voir arriver les Européens Jacob Olofsson, Joni Ikonen ou Jesse Ylonen. J'exclus ici la possibilité de voir Alexander Romanov, car il possède un contrat en bonne et due forme dans la KHL. L'édition 2019-2020 du Rocket promet d'être fort intéressante. 

***

Si on me demandait de décerner le titre de joueur le plus amélioré chez le Rocket de Laval cette saison, j'opterais sans hésiter pour Michael McCarron. Le premier choix du CH en 2013 vient de connaître un excellent mois de décembre et il revendique 15 points à ses 14 derniers matchs. Il forme une excellente paire au centre d'un duo avec Alex Belzile depuis plusieurs semaines et les Québécois Alexandre Alain et Daniel Audette alternent sur son trio. 

McCarron s'est hissé au deuxième rang des meilleurs marqueurs du Rocket avec 21 points en 32 rencontres, à seulement trois petits points de son total de la saison dernière dans la LAH en 54 rencontres. 

Il ne deviendra pas un rapide patineur du jour au lendemain, mais Joël Bouchard insiste constamment sur l'amélioration des « petits détails » dans le jeu de son joueur de centre. D'abord, il est beaucoup plus solide au cercle de mises au jeu, beaucoup plus dur à battre à un contre un le long de la rampe, et il est devenu un spécialiste pour faire dévier les rondelles au filet, comme ce fut le cas sur ses deux buts vendredi contre Charlotte. 

Souvent indiscipliné la saison dernière, McCarron parvient aussi à mieux gérer ses émotions. C'est un jeune homme plus serein et moins frustré qu'on voit cette saison. McCarron n'a peut-être pas joué son dernier match dans l'uniforme du Canadien comme plusieurs le croyaient en début de saison.

***

Le Rocket a perdu trois défenseurs coup sur coup au retour de la pause de quatre jours pour Noël. Simon Després est parti pour la Coupe Spengler, Karl Alzner a été rappelé par les Canadiens et Noah Juulsen a dû quitter le match de jeudi à Belleville en raison d'une blessure. Joël Bouchard s'est refusé à tout diagnostic dans le cas du jeune défenseur, mais ce ne serait pas une blessure sérieuse.

Profitant de plus de temps de jeu, la recrue Cale Fleury a impressionné. Très calme, Fleury ne semble aucunement intimidé par le rythme plus rapide des rangs professionnels. Les Canadiens ont pris la bonne décision de le mettre sous contrat au camp d'entraînement plutôt que de le retourner dans les rangs juniors. Son progrès est constant et il démontre un réel potentiel pour l'échelon supérieur. Peut-être dès l'an prochain, qui sait?

***

C'est bien connu, le rythme effréné des matchs dans le hockey professionnel ne permet pas souvent de longues rencontres familiales dans le temps des fêtes. La famille Grégoire de Sherbrooke a trouvé le moyen de se voir quand même malgré la longue distance qui la sépare. 

Le paternel Jean-François est maintenant entraîneur adjoint chez le Drakkar de Baie-Comeau. Ça ne l'a pas empêché de mettre le cap sur San Jose avec sa conjointe Julie pour aller voir le bébé de la famille, Thomas, qui joue avec le Barracuda. L'aîné Jérémy, qui joue maintenant à Milwaukee dans la LAH, est aussi allé les rejoindre.

Un rassemblement qui s'est transformé en véritable réveillon du Québec, semble-t-il. Le contingent de la belle province chez le Barracuda formé de Jeffrey Truchon-Viel, Jérémy Roy et Francis Perron s'est aussi joint de la partie.

Ce fut un court voyage, mais ô combien apprécié de tous. Bravo!

***

Sans trop faire de bruit, Brandon Gignac connaît une belle deuxième saison chez les professionnels avec les Devils de Binghamton.

Celui qui a vu sa dernière saison prendre fin prématurément en raison d'une sérieuse blessure à un genou est devenu un élément important chez les Devils avec 18 points en 32 rencontres cette saison.

L'ancien des Cataractes de Shawinigan a d'ailleurs impressionné le 21 décembre en réussissant son premier tour du chapeau chez les professionnels contre les Bruins de Providence. 

Tweet from @BingDevils: What a night it was for Brandon Gignac. See everything that happened in the 6-3 win. pic.twitter.com/ItpVu6OzAU

Tout comme le Rocket de Laval, Binghamton luttera pour une place en séries éliminatoires en deuxième moitié de saison. Pour ça, ils devront trouver le moyen de battre le Crunch de Syracuse contre qui ils n'ont aucune victoire en six affrontements cette saison.

***

La citation de la semaine de Joël Bouchard à la suite du rappel de Karl Alzner à Montréal : « Quand je l'ai appelé pour lui annoncer la nouvelle, je lui ai dit que c'était le Père Noël qui appelait! Il l'a trouvé bien drôle! Je suis content pour lui, il nous a rendu de fiers services. »

***

Le Rocket va compléter une séquence de cinq matchs de suite à domicile cette semaine en recevant la visite des Sénateurs de Belleville mercredi puis celle des Americans de Rochester pour un programme double vendredi et samedi. Les Americans trônent au sommet de la section Nord depuis le début de la saison.

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.