Skip to main content

Marcotte : Une leçon d'humilité pour le Rocket

Après avoir dominé le Moose samedi, les hommes de Joël Bouchard ont subi le même sort le lendemain

par Anthony Marcotte @anthonymarcotte / Chroniqueur LNH.com

Chaque semaine, notre chroniqueur Anthony Marcotte revient sur la dernière semaine du Rocket de Laval, ainsi que sur l'actualité de la Ligue américaine de hockey (LAH). Comme il suit le club-école des Canadiens de Montréal sur une base quotidienne, il permettra aux partisans de suivre assidûment ce qui se passe dans l'antichambre de la meilleure ligue de hockey au monde, ainsi que la progression des nombreux Québécois qui évoluent dans cette ligue.

Le Rocket de Laval a été ramené sur terre abruptement dimanche en s'inclinant 5-1 devant le Moose du Manitoba. Dominée à tous les points de vue contre une formation pourtant privée de plusieurs éléments clés en défensive, la troupe de Joël Bouchard a fait bien piètre figure pour compléter ce programme double. Pourtant, la veille, on avait assisté à un scénario complètement différent dans une victoire de 3-0. 

« C'est une bonne leçon, il faut toujours rester humble (dans le hockey), a soufflé Bouchard, très déçu de la performance de ses joueurs. Je les avais pourtant bien avertis. On se retrouve présentement avec une équipe plus vieille, avec plusieurs vétérans confortables dans la Ligue américaine. Je ne sens pas encore une grande cohésion dans l'équipe. »

À LIRE AUSSI : Sur le radar : Groulx veut tourner la pageLepage : Cinq choses à retenir du Match des meilleurs espoirs

Les choses ont tendance à changer rapidement dans le circuit. Autant l'entraîneur peut se retrouver démuni certains soirs, autant le portrait change dramatiquement lorsque quelques joueurs reviennent de blessures ou sont de retour d'un passage dans la Ligue nationale. 

« Je trouve que notre chimie était bien meilleure il y a quelques semaines quand il me manquait plusieurs éléments, a avoué Bouchard. On avait plein de blessés, plein de rappels. C'est une réalité, mais elle n'est pas plus acceptable pour autant. Je pense que les joueurs le savent. »

Dans le premier match du voyage, c'était pourtant une équipe prête à en découdre avec l'adversaire qu'on a vu sur la glace. Le Moose n'a jamais été vraiment dans le coup alors que le Rocket n'a donné que 17 tirs au but pour permettre à Cayden Primeau de décrocher son troisième jeu blanc de la saison. 

« Je ne suis pas content du résultat, mais dans une situation comme celle-là, l'entraîneur doit faire attention. La veille, je te disais à quel point on avait été bon. Je ne peux pas arriver le lendemain et te dire qu'ils ne savent plus jouer au hockey », a justifié Bouchard dans son langage coloré habituel.

Ce qui nous amène à discuter du rendement du vétéran Keith Kinkaid. Disons que les choses ne s'améliorent pas pour celui qui vient de subir les trois dernières défaites du Rocket. Son rendement irrégulier n'inspire pas confiance à ses coéquipiers qui ont tendance à jouer nerveusement devant lui.

« Notre gardien n'a tout simplement pas fait les arrêts, on va se dire la vérité, a catégoriquement admis le pilote lavallois. On n'a pas été très bon devant lui, mais je ne considère pas qu'il ait été extraordinaire non plus. J'ai songé à amener Primeau en relève, mais je sentais que ce ne serait pas de rendre service au jeune de l'envoyer dans une telle situation. »

Depuis son renvoi à Laval le 3 décembre, Kinkaid fait partie des pires gardiens du circuit à avoir disputé plus de neuf rencontres. Le vétéran de 30 ans affiche le quatrième pire pourcentage d'arrêts de la Ligue américaine. Si l'équipe veut se qualifier en séries pour la première fois, il semble de plus en plus évident que Primeau devra obtenir la majorité des départs, ce qui n'est pas le cas depuis le début de la saison alors qu'on privilégie un système d'alternance.

***

Bouchard a surpris bon nombre d'observateurs ce week-end en utilisant le jeune Josh Brook à l'aile droite de son quatrième trio et les résultats ont été très intéressants.

L'entraîneur lavallois a expliqué qu'il avait pris cette décision à la dernière minute samedi après que l'attaquant William Pelletier eut déclaré forfait quelques heures avant le match prévu pour 14 h. Tous les joueurs qui ne devaient pas prendre part au match, dont Brook, avaient patiné à plein régime dans une séance très intense le matin. Et comme les vétérans Karl Alzner et Christian Folin doivent composer avec des blessures mineures, Bouchard a préféré utiliser sept défenseurs.

« Je l'ai trouvé très bon. Honnêtement, c'est une de ses meilleures performances de la saison, a tenu à dire Bouchard après la victoire de samedi. C'est un gars qui patine très bien par en avant et il a une bonne vision pour effectuer des jeux sous pression. Puisqu'il avait patiné ce matin, je trouvais que le contexte se prêtait bien à l'utiliser à l'attaque plutôt que de le laisser dans un rôle de septième défenseur. »

Brook allait ensuite devenir le seul marqueur des siens le lendemain sur une séquence où il était employé à l'attaque en avantage numérique. Le jeune de 20 ans ne sera pas transformé en attaquant du jour au lendemain, mais il a montré de belles choses à cette position, qu'il a déjà connue dans sa carrière junior. Bouchard doit donc maintenant garder en tête qu'il doit développer une recrue prometteuse tout en gardant heureuse une brigade défensive majoritairement composée de vétérans. Un beau casse-tête!

Parlant de vétérans, le Rocket se retrouve justement avec une problématique à ce niveau pour la première fois de la saison. Le retour à Laval de Matthew Peca complique un peu les choses et c'est le Québécois Yannick Veilleux qui a dû écoper pour les deux matchs de la fin de semaine. Veilleux étonne depuis qu'il s'est joint à l'équipe le 20 décembre avec huit points en neuf matchs, tout en apportant un élément de robustesse manquant à cette formation. 

Une grosse semaine attend les Lavallois avant de tomber en congé à leur tour pour le Match des étoiles de la LAH les 27 et 28 janvier. Après un affrontement contre le Crunch de Syracuse à domicile mercredi, la troupe de Joël Bouchard rendra visite aux Americans de Rochester et aux Devils de Binghamton, vendredi et samedi. Il s'agit de trois rivaux de division qui se battent comme le Rocket pour une place en séries. 

En voir plus

La LNH a mis à jour sa Politique de confidentialité en date du 27 février 2020. Nous vous encourageons à la lire attentivement. La LNH utilise des témoins, des pixels espions, et d'autres technologies similaires. En utilisant les sites Web de la LNH ou d'autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et nos Conditions d'utilisation, ce qui inclut notre Politique à l'égard des témoins.