Skip to main content

Marchessault un rare rayon de soleil en Floride

L'attaquant québécois n'est qu'à un but du plateau des 30 cette saison chez les Panthers

par Robert Laflamme @bobthefire / Journaliste principal LNH.com

MONTRÉAL - Le brio de Jonathan Marchessault a été le plus éclatant rayon de soleil dans le ciel ennuagé des Panthers de la Floride cette saison.

Sorti de nulle part ou presque, l'attaquant québécois a connu toute une éclosion à sa première saison chez les Panthers. Face aux Canadiens de Montréal jeudi (19 h 30 (HE); RDS, SNE, FS-F), il va tenter d'atteindre le plateau des 30 buts.

« Réussir un 30e but ç'a une grande signification pour moi, que ce soit contre les Canadiens ou une autre équipe », a commenté Marchessault à l'issue de la séance d'entraînement matinale des Panthers au Centre Bell. « J'essaie de ne pas trop y penser et je vais tenter de saisir l'occasion de marquer quand elle se présentera. »

Les succès de Marchessault, qui n'avait obtenu que huit buts dans ses 47 premiers matchs dans la LNH, suscitent l'admiration à travers la ligue même au sein de son ancienne équipe, le Lightning de Tampa Bay, qui doit se mordre les doigts de l'avoir laissé partir.

« Le Lightning est une organisation de première classe. Julien BriseBois (l'adjoint au directeur général Steve Yzerman) et l'entraîneur Jon Cooper sont même venus me féliciter après des matchs cette saison. Je n'ai que de bons mots à dire à l'endroit de Steve Yzerman et des dirigeants de l'équipe. Ils font un travail colossal. »

Les Panthers avaient Marchessault, qui est âgé de 26 ans, dans leur mire depuis quelque temps. L'entraîneur par intérim Tom Rowe, qui agissait uniquement comme directeur général avant cette saison, l'avait remarqué à l'époque où il était entraîneur dans la Ligue américaine de hockey (LAH).

Rowe a indiqué jeudi que l'utilisation des statistiques avancées a fait partie de l'équation dans la prise de décision de lui offrir un contrat.

« Il a été un des trois éléments que nous avions ciblés, en plus du défenseur Mark Pysyk et de l'attaquant Colton Sceviour, a-t-il élaboré. Nous voulions améliorer notre troisième trio. Ç'avait été un facteur dans notre élimination face aux Islanders de New York au premier tour des séries éliminatoires, la saison dernière. 

« Les statistiques avancées nous indiquaient qu'il exerçait un grand contrôle de la rondelle, qu'il était capable de créer de l'attaque peu importe ses coéquipiers et de faire des jeux sous une forte pression. Nous avons également visionné beaucoup de vidéos de lui et nous l'avons eu à l'œil à Tampa. »

Rowe n'est donc pas tant surpris de le voir approcher de la marque des 30 buts, parce qu'on projetait qu'il en donnerait au moins 20 comme membre du troisième trio.

« Jonathan est un formidable compétiteur et il ne lésine pas sur l'effort. Il mérite tout ce qu'il lui arrive. Ce n'est pas une grande surprise pour moi de le voir à un but de la trentaine.

Marchessault a pu pousser la note parce qu'il s'est vu confier des tâches plus importantes en début de saison en raison de la perte pour une longue période de Jonathan Huberdeau. Il a remplacé Huberdeau au sein du trio principal des Panthers avec Aleksander Barkov et Jaromir Jagr.

« Il s'est greffé aux deux autres comme si de rien n'était, a mentionné Rowe. Il affiche une belle confiance en ses aptitudes. Il n'est pas intimidé par personne sur la glace. Il est aussi très apprécié de ses coéquipiers. Il possède un bon sens de l'humour, il allège l'atmosphère dans le vestiaire. Nous avions bien besoin de ça cette saison. Il a été un très bon ajout pour nous. »

Marchessault sait qu'il a mis la barre haute en vue des prochaines saisons. Il veut continuer de surprendre, comme il l'a fait à chacune des étapes de son cheminement de hockeyeur.

« J'ai confiance en mes moyens et je ne relâcherai pas l'entraînement, a-t-il avancé. Je ne peux pas avancer que je vais marquer 30 buts par saison, mais je vais continuer de travailler très fort. »

Rowe voit en Marchessault, qui a mangé son pain noir pendant plus de quatre saisons dans la Ligue américaine, un marqueur de 30 buts pour les saisons à venir.

« On va s'attendre à ce qu'il marque 35 ou 40 buts la saison prochaine. C'est comme ça », a-t-il relevé avec le sourire. « Il n'est pas un feu de paille, il va continuer de marquer des buts sur une base régulière. C'est un bon jeune. Nous l'apprécions grandement et il fait de nous une meilleure équipe. »

L'heure aux bilans

Pour ce qui est des Panthers (33-32-11), ils s'apprêtent à achever une saison frustrante et décevante après avoir terminé au premier rang de la section Atlantique, la saison dernière. Leurs derniers espoirs de participer aux séries pourraient s'estomper jeudi, mais l'heure est déjà aux bilans dans l'entourage de l'équipe. 

La saison des Panthers s'est effondrée comme un château de cartes à compter du 22 février à domicile. Dans une séquence de neuf matchs, incluant huit joués à la maison, ils ont conservé une fiche de 1-7-1.

Rowe a expliqué que les joueurs ont tenté de trop en faire à domicile au retour d'un périple parfait de cinq victoires en autant de rencontres.

« La simplicité nous avait fait gagner à l'étranger. De retour chez nous, les gars ont voulu trop verser dans la fantaisie. Ce n'était pas de la mauvaise volonté de leur part. Moi-même, je dois accepter une partie du blâme parce que j'y ai été un peu fort à l'endroit de quelques gars. Je devrai repenser à tout ça quand je ferai mon bilan de la saison. » 

Rowe n'estime pas que l'équipe doive procéder à un grand remue-ménage.

« Dale Tallon (président des opérations hockey) et moi analyserons la situation à la fin de la saison, mais je ne vois pas la nécessité de faire des changements importants. Nous en avons fait plusieurs avant cette saison. Nous avons de bons éléments en place et l'avenir est très prometteur. Voyez comment les Blue Jackets de Columbus sont revenus forts cette saison après avoir connu une très mauvaise saison, la saison dernière. »

Chez les Canadiens (43-24-9), l'entraîneur Claude Julien a indiqué quelques heures avant le match que Brandon Davidson et Andreas Martinsen allaient réintégrer la formation tandis que Jordie Benn, blessé, et Torrey Mitchell allaient être laissés de côté.

Le Tricolore peut assurer sa place en séries éliminatoires en l'emportant en temps réglementaire et en prolongation.

Une victoire aux tirs de barrage pourrait retarder l'échéance quelque peu, selon une multitude de possibilités.

Alignement prévu des Panthers

Jonathan Huberdeau - Vincent Trocheck - Jaromir Jagr
Jussi Jokinen - Nick Bjugstad  - Reilly Smith
Thomas Vanek - Derek MacKenzie - Jonathan Marchessault
Shawn Thornton - Denis Malgin - Colton Sceviour

Keith Yandle -- Jason Demers
Michael Matheson - Alex Petrovic
Mark Pysyk - Jakub Kindl

Reto Berra
Adam Wilcox

Retranchés : Michael Sgarbossa
Blessés : Roberto Luongo (bas du corps), James Reimer (haut du corps), Aaron Ekblad (haut du corps), Aleksander Barkov (haut du corps)

Alignement prévu des Canadiens

Max Pacioretty - Phillip Danault - Alexander Radulov
Alex Galchenyuk - Andrew Shaw - Artturi Lehkonen
Paul Byron - Tomas Plekanec - Brendan Gallagher
Dwight King - Steve Ott - Andreas Martinsen

Andrei Markov - Shea Weber
Alexei Emelin - Jeff Petry
Nathan Beaulieu - Brandon Davidson

Carey Price
Charlie Lindgren

Retranchés : Michael McCarron, Torrey Mitchell
Blessés : Nikita Nesterov (bas du corps), Brian Flynn (haut du corps), Jordie Benn (non-révélé)

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.