Skip to main content

Marchessault a durement encaissé le choc

Le départ de Gallant et l'arrivée de DeBoer ont chamboulé l'attaquant québécois des Golden Knights cette semaine

par Robert Laflamme @bobthefire / Journaliste LNH.com

MONTRÉAL - Jonathan Marchessault a vécu difficilement le congédiement de Gerard Gallant chez les Golden Knights de Vegas cette semaine.

L'attaquant québécois a reçu la nouvelle comme une tonne de brique au visage. Il ne cache pas avoir été assommé une autre fois en apprenant l'identité du successeur de Gallant, Pete DeBoer, un ancien ennemi juré qui était à la barre des Sharks de San Jose jusqu'en décembre.

À LIRE AUSSI : Boucher : Gerard Gallant pourrait vite revenir dans la LNHChanger d'entraîneur en cours de saison : bénéfique ou non?Gallant congédié par les Golden Knights et remplacé par DeBoer

« C'est sûr que ç'a été bizarre sur le coup, mais c'est le sport », a avoué Marchessault, vendredi, à l'issue de la première séance d'entraînement de DeBoer comme entraîneur des Golden Knights, au Centre Bell.

Les Golden Knights (25-19-6) se mesureront aux Canadiens de Montréal (21-21-7), samedi (19h HE; TVAS, CITY, SNE, ATTSN-RM).

« Ce n'est pas une situation que je souhaite revivre », a renchéri Marchessault, qui était très proche de « Gerard », comme il l'appelle.

« J'ai eu plusieurs entraîneurs que je n'ai pas aimés, mais Gerard ne sera jamais un de ceux-là, a-t-il lancé. Je lui ai envoyé un message texte pour le remercier pour tout ce qu'il a fait pour moi. Il m'a donné une première chance en Floride, avec les Panthers, et une autre à Las Vegas. C'est grâce à lui si je joue dans la Ligue nationale. »

La décision des Golden Knights de virer Gallant a créé l'émoi au sein de la planète hockey. C'est que Gallant a toujours fait l'unanimité ou presque chez ses troupiers. C'est à se demander même si les dirigeants de Vegas n'ont pas pris la décision parce qu'ils estimaient que l'excellente relation entre l'entraîneur et les joueurs était devenue une source de complaisance.

« Ce n'était vraiment pas le cas », a réagi Marchessault quand on lui a posé la question. « On ne sait pas ce qui s'est passé. Mais c'est aussi dur à comprendre pour nous, à l'interne, que pour tout le monde du hockey. »

Video: ANA@VGK: Marchessault patient sur le tir de pénalité

DeBoer sait en tout cas qu'il a du gros travail d'apprivoisement à faire. D'autant qu'il ne s'était pas fait d'amis chez les Golden Knights quand il dirigeait les Sharks. Les rudes batailles que les deux équipes se sont livrées en séries éliminatoires ont laissé des traces.

Marchessault a assuré que ses coéquipiers et lui peuvent faire la part des choses.

« Je n'ai pas apprécié des choses négatives qu'il a dites sur Gerard, mais c'est chose du passé, a-t-il indiqué. Et puis, ce n'est pas comme si c'était un nouveau coéquipier, c'est un 'coach'. »

DeBoer entend ne pas brusquer les choses afin de gagner le respect et la confiance des joueurs.

« J'arrive, je dois apprendre à connaître les gars, a-t-il souligné. Je ne prévois pas faire de grands changements au début. Je vais me fier aux entraîneurs adjoints qui connaissent mieux que moi les bonnes combinaisons à privilégier. Je vais commencer par ça et je verrai. J'ai hâte à la pause que l'équipe aura dans quelques semaines parce que je pourrai avoir des discussions approfondies avec mes adjoints. Nous pourrons jeter les bases du style de jeu que nous tenterons de mettre de l'avant. »

Il veut lui-même se donner le temps de se faire de nouveaux repères, après avoir vécu de son propre aveu de « folles journées » depuis qu'il a accepté le poste, mercredi.

« C'était déjà mieux aujourd'hui, je suis plus à l'aise. La première journée a été plutôt gênante en raison de la forte rivalité qu'il y avait entre les Sharks et les Golden Knights, a-t-il admis. Mais après déjà un match, je connais mieux les gars. Je vais apprendre à les connaître comme individus, pas comme des adversaires. »

DeBoer s'est dit satisfait de l'ardeur à la tâche que les joueurs ont déployée à l'entraînement, au lendemain du gain de 4-2 que les Golden Knights ont signée contre les Sénateurs d'Ottawa.

Video: VGK@OTT: Stone fait mouche à son retour à Ottawa

« Les gars étaient dedans. Ç'a été bon de gagner jeudi, ils étaient de bonne humeur et prêts à travailler fort. Ils ont été super. Ils se sont impliqués et ils ont posé de bonnes questions. Je pense que nous allons vite nous entendre. »

Marchessault a confié que DeBoer a mentionné aux joueurs, dans son message de bienvenue, qu'il souhaitait les voir retrouver leur fougue et de bonnes habitudes de travail.

« Il est ici pour gagner et c'est ce que nous voulons également. Nous sommes sur la même longueur d'onde. Il s'agit d'embarquer dans son plan, et c'est ce que nous nous appliquerons de faire comme groupe », a-t-il avancé.

Les joueurs ont posé un geste réconfortant pour DeBoer au terme de la victoire à Ottawa. Comme on le fait après chacune des victoires de l'équipe, on recueille la rondelle à la fin du match afin de la fixer sur un tableau dans le vestiaire à Las Vegas. Jeudi, après que Marchessault ait ramassé la rondelle, on a décidé de la remettre à Deboer.

« Ça m'a touché, a commenté le nouveau pilote. J'ai apprécié parce que je sais combien les derniers jours ont été émotifs pour les joueurs. Ils appréciaient beaucoup le personnel qui était en place. Ç'a été un beau geste de leur part. »

En voir plus

La LNH a mis à jour sa Politique de confidentialité en date du 27 février 2020. Nous vous encourageons à la lire attentivement. La LNH utilise des témoins, des pixels espions, et d'autres technologies similaires. En utilisant les sites Web de la LNH ou d'autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et nos Conditions d'utilisation, ce qui inclut notre Politique à l'égard des témoins.