Skip to main content

Marchand s'improvise l'agent de Marner, Dubas en rigole

Le directeur général des Maple Leafs a qualifié les message sur Twitter de l'attaquant des Bruins de grand travail de troll

par Nicholas J. Cotsonika @cotsonika / Chroniqueur NHL.com

BOCA RATON, Fla - Brad Marchand a transporté son style abrasif sur Twitter. Sa cible? Les Maple Leafs de Toronto, Mitchell Marner et le directeur général Kyle Dubas.

Mardi matin, Marchand a tweeté, en répondant à un message du compte des Relations publiques de la LNH selon lequel Marner était le huitième joueur de l'histoire des Maple Leafs à atteindre le cap des 80 points en 66 matchs, qu'il avait bien hâte de voir de quoi aurait l'air le nouveau contrat de Marner.

Tweet from @Bmarch63: I cant wait to see this kids new deal... 12m AAV?? It better be#Marnerwatch

Marner pourrait devenir joueur autonome avec compensation et Marchand a fait la suggestion qu'il valait probablement 12 millions $ par année.

« À mon avis, c'est certain », a-t-il ajouté, en plus d'écrire le mot-clic #MarnerWatch.

Questionné à ce sujet lors de la réunion des directeurs généraux de la LNH, Dubas a rigolé en parlant de cette tentative de Marchand de s'improviser comme l'agent de Marner.

« C'est du troll à son meilleur, c'est le moins qu'on puisse dire », a souri Dubas. Il faut lui rendre crédit!

« Ce que j'ai le plus aimé de tout cela, de mon côté, c'est qu'il y a 90 pour cent de probabilité qu'on s'affronte en séries éliminatoires. Je trouve ça intéressant qu'il se soit réveillé un matin de match, mais qu'il pensait avant tout aux Maple Leafs. C'est une chose positive pour nous.

« C'est devenu une excellente rivalité »

Aussi bien en profiter et ne pas laisser Marchand avoir le dernier mot.

Les Maple Leafs n'ont pas remporté la Coupe Stanley depuis 1967, la plus longue disette dans la LNH. Ils n'ont pas gagné une seule ronde en séries depuis 2004.

À LIRE : Tavares a senti le support des partisans des Maple Leafs | Marchand est aux anges

Lors des quatre dernières années, Toronto a quitté les bas-fonds de la LNH pour s'approcher du sommet. Avec une fiche de 41-21-4 et 86 points à l'approche d'un duel face aux Canucks de Vancouver au Rogers Arena, mercredi (21h H.E.; SN, NHL.TV), les Maple Leafs sont quatrièmes dans la Ligue et se dirigent vers une campagne de 106 points, ce qui serait un record d'équipe.

Les attentes sont élevées dans un des marchés les plus intenses de la LNH.

Le problème, c'est que les Maple Leafs sont dans la section Atlantique, où se retrouvent le Lightning de Tampa Bay (106 points, 17 de plus que toute autre équipe), et les Bruins, qui ont 89 points, la troisième meilleure récolte dans la Ligue.

Video: TOR@BOS, #7: DeBrusk place les Bruins en avant

Les Maple Leafs pourraient donc se retrouver dans un brutal face à face avec les Bruins en première ronde après s'être inclinés en sept matchs en au premier tour l'an dernier, saison où Toront avait amassé 105 points. Boston a l'avantage 3-1-0 dans les duels entre les deux équipes cette saison.

Questionné à savoir si son équipe avait un blocage face aux Bruins - à l'image de celui qu'avaient les Capitals de Washington contre les Penguins de Pittsburgh - Dubas n'a pas nié. Il a par la suite fait appel à son assistant Laurence Gilman, qui a travaillé pour les Canucks de Vancouver quand ils avaient comme rivaux les Blackhawks de Chicago.

« Il m'a dit que c'était la même chose entre Chicago et Vancouver », a indiqué Dubas.

Et si les Maple Leafs parvenaient à battre les Bruins en première ronde, la récompense serait un duel probable avec le Lightning au deuxième tour.

Impossible de changer le format des séries, alors il faut trouver la meilleure manière de faire face à ce défi.

« Je pense que c'est une grande chance pour nous d'avoir ces deux équipes dans notre division, a dit Dubas. Tu entends les gens parler du classement et ils disent : ''selon la journée, il y a trois ou quatre des meilleures équipes de la Ligue qui sont dans la même division. Ça veut dire qu'une d'elles va être éliminée dès le premier tour.

« Pour nous, ce qui a toujours été important est d'avoir les pieds sur terre et de continuer d'aller de l'avant, tout en sachant que nous sommes dans une section où la compétition est féroce avec Tampa et Boston. Il y a aussi les Canadiens de Montréal qui sont en progression et d'autres équipes qui tentent de s'améliorer. Pour nous, c'est important de ne pas se laisser atteindre par cette situation. »

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.