Skip to main content

Marc Denis et Yannick Weber joueront-ils contre les Rangers?

LNH.com @NHL

BROSSARD - Guy Carbonneau aura des décisions à prendre d'ici le match de mercredi à New York. Carbo devra choisir entre Jaroslav Halak et Marc Denis pour défendre le filet du Canadien. Carey Price soigne une blessure et il ne semble pas prêt à reprendre sa place entre les poteaux. L'entraîneur devra aussi décider s'il intègre le jeune Yannick Weber dans la formation dans l'espoir de relancer l'attaque à cinq.

Halak vient d'accuser deux contre-performances face aux Devils du New Jersey et contre les Panthers de la Floride. Le gardien slovaque manque de confiance en relève à Price. Halak a pourtant rempli ce rôle adéquatement dans le passé. Mais cette fois, il semble avoir perdu ses repères. En deux matchs, il a concédé huit buts en 57 lancers pour un taux de réussite de ,860.

Du bonbon

Lundi, Denis s'est entraîné fort au Complexe sportif Bell, à Brossard. Il a chaussé les jambières pour affronter les tirs de Saku Koivu qui a patiné en solitaire. Il est ensuite demeuré sur la glace lors de l'entraînement facultatif.

"Je profite ici d'un temps de qualité. Je peux m'entraîner deux heures et peaufiner mon jeu, a expliqué Denis. Je peux travailler l'aspect technique. C'est vraiment du bonbon." Denis dit pouvoir imaginer l'état d'esprit dans lequel se trouve Halak aujourd'hui.

"Une saison, c'est comme une montagne russe. Un joueur vit plein d'émotions, fait-il valoir. Je connais un peu Jaro pour l'avoir côtoyé au camp d'entraînement. C'est un perfectionniste. Il va vouloir prendre une bonne partie du blâme. Mais il doit aussi voir ce qu'il fait de bien."

Halak a quand même été solide dans les tirs de barrage contre la Floride. Il a fermé la porte devant Cory Stillman, Nathan Horton et Michael Frolik, ce qui a permis à Andrei Markov d'inscrire le but de la victoire.

"Les règlements donnent l'occasion à un gardien d'effacer les 60 premières minutes", a rappelé Denis.

Aucune préférence

Le vétéran de 31 ans se dit prêt à entreprendre son premier match dans l'uniforme du Canadien.

"C'est un secret de Polichinelle que je suis dans l'organisation du Canadien pour relancer ma carrière et revenir à la Ligue nationale. C'est le plan que je me suis fixé. Je travaille fort et j'espère en récolter les fruits.

"Je suis prêt, a-t-il ajouté. Contre New York (mercredi) ou Toronto (jeudi), je n'ai pas de préférence. Mais la décision ne m'appartient pas. Je suis seulement celui qui porte les jambières."

L'attaque massive

Weber se dit également d'attaque. Spécialiste du jeu de puissance, le défenseur suisse possède un excellent tir.

"Je savais que je n'allais pas jouer à mon arrivée à Montréal. Mais là, l'équipe doit disputer trois matchs en quatre soirs."

Weber se défend d'être un spécialiste de l'attaque à cinq. Il estime pouvoir se débrouiller à forces égales.

"Je peux jouer à cinq contre cinq, assure-t-il. Dans le junior, j'étais toujours opposé au meilleur trio de l'adversaire. J'ai dû affronter (Patrick) Kane, (Sam) Gagner et (Steven) Stamkos.

"Les choses vont aussi très bien à Hamilton après une adaptation d'une dizaine de matchs. J'ai un différentiel de plus-6. Et durant les matchs préparatoires, je me suis rendu compte que je n'étais pas loin de la LNH."

Le Canadien occupe le 27e rang (13,1 pour cent) en supériorité numérique. L'équipe n'a pas marqué à ses derniers 19 avantages numériques.

En voir plus