Skip to main content

Marc Bergevin se sent bien en selle

Le DG du CH affirme avoir l'appui du propriétaire dans le plan de redressement qu'il veut mettre de l'avant

par Robert Laflamme @bobthefire / Journaliste principal LNH.com

MONTRÉAL - Marc Bergevin se félicite d'avoir garni la banque de choix des Canadiens de Montréal en vue du repêchage de juin, au cours des dernières journées. Le directeur général a en outre affirmé qu'il est l'homme de confiance du propriétaire Geoff Molson en annonçant qu'il sera à Dallas afin de monter la relève de l'équipe.

Quand on lui a demandé si Geoff Molson lui avait confirmé qu'il serait de retour, Bergevin a répondu : « Nous sommes en communication tous les jours. Nous repassons notre plan en vue afin de permettre à l'équipe d'aller de l'avant. Nous sommes sur la même longueur d'onde et nous allons mettre les morceaux en place ensemble. Nous serons là au repêchage à Dallas ».  

Le bilan « post-date limite » de Bergevin est une récolte de trois choix de repêchage -- deuxième, quatrième et cinquième rondes -- et de trois jeunes - Kerby Rychel, Rinat Valiev et Mike Reilly, qu'il a obtenus en retour des services de trois joueurs de la formation des 23 - Tomas Plekanec, Jakub Jerabek et Joe Morrow - ainsi que de l'espoir Kyle Baun et d'un choix de cinquième tour.

Lundi, Bergevin a procédé à deux transactions mineures. Il a d'abord envoyé le défenseur Joe Morrow aux Jets de Winnipeg pour un choix de quatrième tour en 2018, avant d'acquérir le défenseur Mike Reilly du Wild du Minnesota pour un choix de cinquième tour en 2019.

Il avait échangé Jerabek aux Capitals de Washington pour un choix de cinquième tour en 2019, mercredi dernier, avant d'envoyer Plekanec aux Maple Leafs de Toronto pour Rychel, Valiev et un choix de deuxième tour, samedi.

Bergevin a mentionné que Reilly va rejoindre l'équipe mardi tandis que Rychel et Valiev seront rappelés de l'équipe-école de Laval avant la fin de la saison régulière.

En plus de son choix de premier tour, le Tricolore a porté à quatre son total de choix de deuxième tour. Il pourra donc piger six fois dans les 93 premières sélections. C'est la lumière au bout du tunnel, dans le moment.

« Avec nos choix au repêchage, nous allons y aller pour la jeunesse, la vitesse et le caractère. Nous allons bâtir autour de ça », a-t-il annoncé.

« Si vous regardez à travers la Ligue, le noyau de la plupart des équipes provient du repêchage. Nous avons de bons jeunes joueurs prometteurs en Noah Juulsen, Nikita Scherbak, Artturi Lehkonen, Charles Hudon et Victor Mete. »

La frustration de Pacioretty

Bergevin a été peu loquace au sujet des tractations qu'il aurait pu avoir avec des homologues au sujet de la disponibilité du capitaine Max Pacioretty.

« Je n'entrerai pas dans les détails, mais j'ai reçu des appels à propos de quelques joueurs et, en fin de compte, nous avons réussi à accomplir ce que nous voulions. Je n'estime pas que j'aurais pu être en mesure de faire davantage. »

Bergevin a fait remarquer que les Canadiens n'ont rien à voir avec les rumeurs ayant trait à Pacioretty.

« C'est certain que c'est difficile pour Max, comme pour tout autre joueur, de voir son nom être mentionné dans les rumeurs tous les jours. Au cours des dernières années, on a maintes fois entendu le nom d'Alex Galchenyuk. Il fait toujours partie de l'organisation. Je ne sais pas d'où proviennent les rumeurs. Max a à coeur les succès de l'équipe, il le prend durement. Je pense qu'il est heureux avec nous, mais la situation est frustrante pour lui. Ç'a affecté son rendement cette saison, mais je suis confiant qu'il mettra ça derrière lui et que nous reverrons le Max qu'on connaît dans les 21 derniers matchs de l'équipe. »

Bergevin a dit avoir eu des conversations avec lui afin d'essayer d'assainir l'atmosphère.

« Nous le soutenons, mais il y a des choses qui sont hors de notre contrôle et de son contrôle, qui compliquent la situation. »

Bergevin n'a toutefois rien fait afin d'étouffer les spéculations au cours des prochains mois en évitant de se compromettre en vue des négociations contractuelles à venir avec le capitaine. Pacioretty est sous contrat au salaire de 4,5 millions $ la saison prochaine. Les Canadiens pourraient entamer les pourparlers pour une prolongation de contrat avec lui à compter du 1er juillet, comme ils l'ont fait pour le gardien Carey Price l'an dernier.

« Je ne peux pas rien confirmer parce que c'est dans un bout de temps, a-t-il réagi. Mais il a fait beaucoup pour l'équipe, c'est un marqueur et les marqueurs sont une nécessité dans la LNH. Nous allons devoir nous pencher sérieusement sur notre approche avant le 1er juillet. »

Des propos de Bergevin fort contrastants par rapport au cas de Price. Il a toujours affirmé qu'il réglerait le dossier rapidement, ce qu'il a fait l'an dernier en consentant un contrat de 84 millions $ pour huit saisons au gardien vedette.

Parlant de Price, le DG ne pouvait pas dire si on le reverra dans la formation d'ici à la fin de la saison régulière. Price a subi une commotion cérébrale la semaine dernière.

« Il y a de l'espoir, mais on ne sait jamais avec une commotion. »

L'heure n'est pas encore au bilan final d'une saison fort décevante, mais Bergevin a reconnu que le jeune Québécois Jonathan Drouin connaît une saison difficile.

« Peut-être que jouer à Montréal pour un jeune Québécois n'est pas aussi facile qu'il le pensait, a-t-il soumis comme explication. Il peut répondre à la question. Cela dit, j'ai encore très confiance en Jonathan Drouin. »

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.