Skip to main content

Marc-André Fleury veut prendre le temps qu'il faut

Le gardien des Penguins s'entraîne, mais il veut peaufiner ses réflexes avant de revenir au jeu

par Wes Crosby / Correspondant LNH.com

PITTSBURGH - Il est possible que le gardien des Penguins Marc-André Fleury ne soit pas au sommet de sa forme s'il revient au jeu mercredi, à l'occasion du match que Pittsburgh disputera aux Rangers de New York au Consol Energy Center.

Fleury a pris part à un deuxième entraînement de suite, mardi, à la veille du début de la série de premier tour des Penguins dans l'Association de l'Est contre les Rangers (20 h HE; TVA Sports 2, SN, USA, MSG, ROOT). Il a beau avoir participé à la majorité de la séance d'entraînement d'une heure des siens, le gardien estime qu'il y a encore certains aspects de son jeu qu'il doit remettre à niveau.

 

Après avoir raté cinq matchs en raison d'une commotion cérébrale - sa deuxième de la saison -, Fleury ne semble pas avoir ressenti de séquelles durant les entraînements, mais il s'est dit d'avis qu'il doit encore améliorer son temps de réaction, la façon dont il contrôle les retours ainsi que sa capacité à aller chercher la rondelle et à lire le jeu.

« Chaque fois que tu t'absentes pour une certaine période de temps, c'est difficile de retrouver ton niveau de match, a noté Fleury. Puis, quand tu commences à jouer un peu, ça devient plus facile, tu commences à te sentir normal. Mais pour retrouver ce niveau-là, tu dois d'entraîner et tu dois jouer. Ce sont les séries et on joue depuis longtemps, alors je devrais pouvoir bien me débrouiller. »

L'entraîneur des Penguins Mike Sullivan a répété que l'état de santé de Fleury continuera d'être réévalué quotidiennement. Avant le dernier match de saison régulière de l'équipe, samedi contre les Flyers de Philadelphie, Sullivan avait indiqué qu'il y avait une très mince possibilité que Fleury soit en mesure de disputer la rencontre.

Fleury a alors raté une cinquième rencontre, si bien qu'il n'a toujours pas joué depuis qu'il a subi sa commotion cérébrale lors du match du 31 mars contre les Predators de Nashville. Les Penguins l'ont alors remporté 5-2.

« Nous évaluerons de la façon la plus exhaustive possible où il en est en ce qui concerne son niveau de jeu et son synchronisme, a fait savoir Sullivan. C'est toujours un défi. Dans un monde idéal, nous aurions adoré lui donner un match avant de commencer les séries. Mais ça n'a pas été possible. »

L'état de santé de Fleury est devenu un facteur d'autant plus important que le gardien recrue Matthew Murray s'est blessé au haut du corps vers la fin de la première période de l'affrontement de samedi. Murray n'a pris part à aucun entraînement des Penguins depuis le revers de 3-1.

Jeff Zatkoff a remplacé Murray contre les Flyers et il a bien joué même s'il a subi un neuvième revers à ses 11 plus récentes sorties, accordant alors deux buts en 24 tirs. Les Penguins disent avoir confiance en Zatkoff; c'est notamment le cas du défenseur Ben Lovejoy.

« Jeff est formidable, a dit Lovejoy. Les gars dans ce vestiaire adorent Jeff Zatkoff. Nous voulons travailler fort pour lui. Il a fait de l'excellent travail tout au long de la saison. Il s'est amené dans des circonstances très difficiles, où il devait composer avec la présence de deux gardiens de premier plan. … C'est un bon gars, un gars devant qui nous voulons bien jouer. »

Le joueur de centre des Penguins Sidney Crosby, qui a raté 41 matchs en 2010-11 et 60 rencontres la saison suivante parce que ses symptômes post-commotion cérébrale perduraient, a déclaré qu'il est difficile de comparer la situation de Fleury à la sienne.

« C'est différent pour chaque personne, a souligné Crosby. Chacun compose avec ça à sa façon, tout dépendant du genre de joueur que tu es, à quelle position tu joues, des choses comme ça.

« Le plus important, c'est de revenir quand tu es prêt, afin d'être capable d'affronter toutes les éventualités. Et dans le fond, c'est tout ce que tu peux faire. Tu dois avoir confiance que tu as fait toutes les bonnes choses pour revenir au niveau que tu as besoin d'avoir, en terme de santé. »

Crosby a dû composer avec différentes blessures ces dernières années en séries, notamment une fracture à la mâchoire en 2013 et une blessure au poignet en 2014. Le temps de réaction d'un joueur peut vite s'émousser pendant la période de guérison, a fait remarquer Crosby, et il est possible que Fleury sera confronté au même défi durant ces séries éliminatoires de la Coupe Stanley.

« Quand tu n'as pas joué de match depuis un petit moment, tu ne sais pas quel sera ton temps de réaction en raison de ta blessure ni quel temps de réaction tu dois viser parce que tu as raté des matchs, a expliqué Crosby. Je pense que c'est le cas pour tous les joueurs qui ont raté des matchs, peu importe s'ils se sont absentés pour une semaine, un mois ou peu importe; ça prend du temps pour retrouver son synchronisme. »

Fleury s'est dit satisfait de la façon dont il a réagi à chacune des séances d'entraînement, mais il a fait remarquer que c'est seulement lorsqu'il participera à un match qu'il sera en mesure d'évaluer son niveau de jeu véritable.

« Ce n'est jamais pareil, a-t-il déclaré. Tu peux t'entraîner autant que tu veux, ce n'est jamais comparable à la sensation d'un match. La rapidité du jeu... Ce n'est pas quelque chose que tu peux reproduire à l'entraînement. La seule chose que je peux faire à l'entraînement, c'est de retrouver le meilleur niveau possible dans les circonstances. »

 

En voir plus