Skip to main content

Marc-André Fleury reste incertain de son avenir

Les Penguins pourraient échanger le vétéran gardien avant la date limite des transactions ou le repêchage d'expansion

par Tom Gulitti @tomgulittinhl / Journaliste NHL.com

PITTSBURGH -- Marc-André Fleury ignore ce qui l'attend d'ici la date limite des transactions 2017 de la LNH du 1er mars prochain (15h HE), si bien qu'il ne sait pas si sa prestation de 44 arrêts, survenue jeudi soir lors d'un match remporté 4-3 en prolongation contre les Jets de Winnipeg, pourrait être sa dernière au PPG Paints Arena dans l'uniforme des Penguins.

Si cela devait s'avérer le cas, cela lui fera un beau souvenir à garder de son séjour à Pittsburgh.

Bien que la vedette de la soirée ait été le capitaine des Penguins Sidney Crosby, qui a atteint le cap des 1000 points dans la LNH lorsqu'il a amassé une mention d'aide en première période et inscrit le filet vainqueur alors qu'il restait 21,1 secondes à disputer en prolongation, Fleury a entendu la foule de 18 638 personnes scander son nom à plusieurs reprises à la suite des nombreux arrêts étincelants qu'il a réalisés.

« Le soutien que les gens me donnent ici est toujours aussi incroyable, a noté Fleury. On ne sait pas ce qui s'en vient [d'ici la date limite des transactions] et c'était une belle, belle sensation. »

Fleury a été à son meilleur pendant la prolongation à trois contre trois. Il a notamment réalisé un arrêt du gant aux dépens de Nikolaj Ehlers après que celui-ci eut filé seul vers lui alors qu'il restait 2:06 à faire. Il a aussi bloqué le disque du bout du patin sur un tir de Bryan Little à l'issue d'une attaque à deux contre un, au moment où il y avait 1:09 à jouer.

« Les partisans ont été derrière moi et ils m'ont soutenu au fils des ans, et c'était bien de les entendre crier mon nom encore une fois ce soir », a commenté Fleury.

Le gardien de 32 ans a partagé la tâche devant le filet avec la recrue Matt Murray cette saison. Mais Murray, qui a 22 ans, a eu droit à la majorité des départs quand il était en santé, comme ç'a été le cas durant le parcours des Penguins en séries éliminatoires, le printemps dernier, en route vers la conquête de la Coupe Stanley.

Jusqu'ici, le directeur général Jim Rutherford a maintes fois mis l'emphase sur les bénéfices d'avoir deux gardiens de premier plan en Murray et Fleury. Toutefois, s'il a l'opportunité d'échanger Fleury avant la date limite des transactions et d'améliorer sa formation dans l'espoir de réaliser un autre long parcours en séries, il devra envisager la possibilité de s'en départir. Reste que Fleury contrôle son sort en bonne partie parce que son contrat est assorti d'une clause de non-mouvement et d'une clause limitée de non-échange.

Mais si Rutherford ne demande pas à Fleury d'accepter une transaction d'ici le 1er mars, il pourrait lui demander de laisser tomber sa clause de non-mouvement avant de soumettre sa liste de joueurs protégés d'ici le 17 juin, en vue du repêchage d'expansion 2017. Fleury, que les Penguins seraient dans l'obligation de protéger s'il ne renonce pas à sa clause de non-mouvement, pourrait accepter de se joindre à une nouvelle équipe si cela devait lui permettre de jouer plus souvent.

Mais il ne pensait pas à ça après la rencontre de jeudi.

« Vous, les gars, n'êtes pas assez occupés, vous avez le temps de penser à des choses comme ça », a lancé Fleury à la blague.

Les Penguins disputeront deux autres matchs à domicile d'ici la date limite des transactions. Ils affronteront les Red Wings de Detroit au PPG Paints Arena ce dimanche (15h HE ; NBC, NHL.TV). Ils se mesureront ensuite aux Flyers de Philadelphie dans le cadre de la Série des stades Coors Light 2017 de la LNH au Heinz Field, le 25 février (20h HE ; TVA Sports 2, SN, NBC, NHL.TV).

On ignore si Fleury participera à l'un ou l'autre de ces matchs. Fleury a dit espérer connaître « encore beaucoup d'autres » soirées comme celle de jeudi.

L'entraîneur des Penguins Mike Sullivan a quant à lui refusé de spéculer sur l'avenir de Fleury.

« Vous, les gars, regardez bien trop loin en avant avec ces choses-là, a-t-il souligné. De notre côté, nous y allons un match à la fois. C'est toujours notre approche d'ailleurs, peu importe le contexte. J'ai trouvé que Marc-André a été solide [jeudi]. J'ai trouvé que les gars devant lui ont joué avec énergie. »

En voir plus