Skip to main content

Malgré leur élimination hâtive, les Penguins ont brûlé les étapes en 2006-07

LNH.com @NHL

(PC) - Michel Therrien ne s'adresse jamais à ses troupiers après un match, mais s'il l'avait fait, jeudi soir, à la suite de l'élimination des Penguins de Pittsburgh à Ottawa, il leur aurait dit combien il est fier d'eux.

"Ces jeunes hommes ont beaucoup appris. Ils ont accompli quelque chose d'impressionnant. Ils n'ont pas à avoir honte, ils peuvent garder la tête haute", a déclaré l'entraîneur aux journalistes.

Avant de se présenter sur la tribune, Therrien avait amené Sidney Crosby à l'écart afin de lui parler. Le contenu de la brève discussion est demeuré secret.

Crosby et les autres jeunes loups des Penguins étaient déçus au terme du cinquième match, mais la déception n'était pas trop apparente. C'est comme s'ils avaient voulu dire "vous allez nous revoir, ce n'est que partie remise".

"On sait maintenant comment ça se passe, a souligné Crosby. Peut-être que c'est ce qui devait nous arriver (l'élimination) pour qu'on apprenne."

Progression fulgurante

Dès que la poussière sera retombée, les Penguins vont constater les pas de géant qu'ils ont effectués cette saison. Après avoir terminé à l'avant-dernier rang de la LNH en 2005-06, avec une récolte de 58 points, peu d'observateurs les voyaient atteindre les séries éliminatoires. Ils ont orchestré un redressement de 47 points, un des plus spectaculaires de la LNH, qui leur a permis de clôturer la saison avec un total de 105 - le deuxième plus élevé de l'histoire de la concession.

Les Penguins n'ont terminé qu'à deux points des champions de la section Atlantique et à huit points des Sabres de Buffalo et des Red Wings de Detroit, co-meneurs de la LNH.

"On a connu une bonne saison. C'est une fin décevante, mais on a sans doute surpassé les attentes de plusieurs personnes", a affirmé Crosby.

"Avec le recul, on va réaliser que c'est positif, a renchéri le joueur de centre Maxime Talbot. Mais on en voulait davantage. Actuellement, c'est difficile d'être satisfait."

Les nombreux jeunes talents - ils étaient neuf âgés de 25 ans ou moins - ont connu une progression en accéléré et ils ne peuvent que continuer de s'améliorer.

Sur la une du guide média de l'équipe en séries, on a mis en évidence les Crosby, champion marqueur de la LNH à 19 ans, Evgeny Malkin, qui a dominé les recrues avec 85 points, Marc-André Fleury, auteur de 40 victoires, Jordan Staal, qui a obtenu sept buts en infériorité numérique, et Ryan Whitney, défenseur fort prometteur. Ces cinq jeunes représentent l'avenir.

Vétérans recherchés

Le défi de l'organisation sera de bien les encadrer en engageant de vétérans de qualité, des leaders. L'acquisition de Gary Roberts des Panthers de la Floride, à la date limite des échanges, a été un excellent coup. Le convaincra-t-on de rester?

Roberts, âgé de 40 ans, est un des quelques vétérans qui pourraient quitter. Marc Recchi, 39 ans, voudrait rester, mais lui fera-t-on une offre? Le gardien réserviste Jocelyn Thibault ainsi que les attaquants Nils Ekman et Ronald Petrovicky devront possiblement changer d'adresse.

Le propriétaire Mario Lemieux aura les moyens de s'offrir de bons vétérans puisqu'on n'a entamé en masse salariale, en vue de la prochaine saison, que 16,3 millions$ US du plafond prévu d'environ 48 millions $.

Les Penguins se retrouvent dans une position enviable parce que leurs jeunes éléments ne coûtent pas cher. Le salaire de base de Crosby ne s'élève qu'à 850 000$. Une situation qui ne durera pas éternellement.

En voir plus