Skip to main content

Malgré les embûches, les Penguins sont à un gain de la finale

Après avoir surmonté l'adversité et les blessures, Pittsburgh est tout près de pouvoir défendre son titre

par Tom Gulitti @tomgulittinhl / Journaliste NHL.com

PITTSBURGH - Les Penguins de Pittsburgh doivent sentir l'odeur du sang dans l'eau maintenant.

Après avoir dominé les Sénateurs d'Ottawa du début à la fin dans un gain de 7-0 dans le match no 5 de la finale de l'Association de l'Est au PPG Paints Arena dimanche, ils se trouvent à une victoire de retourner en Finale de la Coupe Stanley.

Le chemin parcouru fut long et parfois sinueux cette saison comparativement au parcours des Penguins qui leur a permis de soulever la Coupe Stanley il y a un an, alors qu'ils ont dû surmonter beaucoup d'adversité et de blessures. Mais grâce à leur avance de 3-2 dans la série quatre de sept, les Penguins peuvent éliminer les Sénateurs dans le match no 6 à Ottawa mardi (20 h (HE); TVA Sports, NBCSN, CBC). 

Ils deviendraient les premiers champions en titre à retourner en Finale de la Coupe Stanley depuis les Red Wings de Detroit en 2009, alors qu'ils s'étaient inclinés en sept matchs devant les Penguins. Les Penguins tenteront également de devenir les premiers champions à défendre leur titre depuis les Red Wings en 1997 et 1998.

Ils tentent toutefois d'évacuer ces pensées de leur esprit pour l'instant. Rien n'a été facile pour eux cette saison, et ils ne s'attendent pas à ce que cela change maintenant.

« Nous avons été très bons pour nous concentrer sur le prochain match, peu importe que la situation soit positive ou négative, a souligné le capitaine des Penguins Sidney Crosby. Nous avons traversé bien des choses différentes au cours de la saison, et nous nous sommes toujours concentrés sur notre prochaine rencontre, et nous devrons adopter la même approche en vue du match no 6. Nous savons qu'après un match comme celui de [dimanche], et puisqu'ils vont retourner devant leurs partisans, ce sera un gros défi pour nous. »

Les espoirs des Penguins de défendre leur titre semblaient vouloir s'envoler après un revers de 5-1 dans le match no 3 à Ottawa mercredi. Jusque-là, ils avaient inscrit un total de trois buts dans leur série contre les Sénateurs, qui les neutralisaient avec leur système défensif 1-3-1, en plus de pouvoir compter sur le brio de Craig Anderson.

Ces frustrations ressemblent à un mauvais rêve après leur performance de dimanche. Sept joueurs différents ont touché la cible pour les Penguins et 11 joueurs ont amassé au moins un point. Crosby, Phil Kessel, Bryan Rust et Trevor Daley ont tous récolté un but et une passe. Evgeni Malkin et Carter Rowney ont quant à eux obtenu trois mentions d'aide.

Le nouveau troisième trio composé de Rust, Nick Bonino (deux passes) et Rowney ont récolté sept points (un but, six passes) et le jeu de puissance a été parfait en trois tentatives.

Le rendement du gardien recrue Matt Murray, qui a réalisé 25 arrêts pour signer son deuxième blanchissage en carrière en séries éliminatoires de la Coupe Stanley, est presque passé sous silence.

« Ce fut l'un de nos efforts les plus complets, c'est certain, a admis l'entraîneur des Penguins Mike Sullivan. Nous avons disputé quelques très bons matchs, et celui-là en fait partie. Je crois que nos joueurs étaient prêts [dimanche] à faire circuler la rondelle vers l'avant afin de nous permettre de faire ce que nous voulions accomplir. »

La mauvaise nouvelle pour les Sénateurs, c'est que les Penguins commencent à prendre du mieux. Rust est revenu au jeu après avoir raté deux matchs en raison d'une blessure au haut du corps et le défenseur Justin Schultz a participé à la période d'échauffement avant d'être laissé de côté à cause d'une blessure au haut du corps. L'ailier droit Patric Hornqvist est aussi près d'un retour après avoir raté les quatre derniers matchs.

Les Penguins ne pourront compter sur tous leurs éléments dans cette série puisque le défenseur Kristopher Letang a subi une opération au cou qui a mis fin à sa saison, mais ils sont près de revoir des éléments importants qui pourraient les aider s'ils atteignent la Finale de la Coupe Stanley.

« C'est toujours bien d'avoir une formation complète, a dit Bonino. Je pense que l'une des forces de notre organisation l'an dernier et cette année, c'est que des gars ont été capables d'entrer dans la formation et de réussir les jeux pour nous. Je ne savais pas que Rust serait de retour avant ce matin. Quelques gars ont essayé aujourd'hui durant l'échauffement. Peu importe quand ils reviendront, ce sera bien. »

À l'inverse, les Sénateurs sont aux prises avec des blessures à l'ailier gauche Alexandre Burrows et au défenseur Mark Borowiecki, blessés au bas du corps, ainsi qu'aux défenseurs Erik Karlsson et Cody Ceci et au joueur de centre Derick Brassard, qui ont tous raté la troisième période par mesure de précaution dimanche. Même si l'entraîneur Guy Boucher s'attend à ce que Karlsson, Ceci et Brassard jouent lors du sixième match, il est clair qu'ils ne sont pas en pleine forme.

Ce qui n'aide pas, c'est le jeu décevant d'Anderson lors des deux derniers matchs. Les Penguins l'ont envoyé au banc à deux reprises dimanche, après qu'il eut accordé trois buts sur 12 lancers en 16:04 et à nouveau lorsqu'il a cédé face à Scott Wilson à son retour dans le match.

Malgré tout, les Penguins s'attendent à ce que les Sénateurs reviennent en force lors du match no 6.

Les Penguins ont fait face à de l'adversité similaire après qu'ils eurent été écrasés par les Sénateurs lors du troisième match et qu'ils eurent laissé filer une avance de 3-1 dans leur série de deuxième tour contre les Capitals de Washington. Chaque fois, ils ont répondu, défaisant les Capitals 2-0 lors du match ultime de cette série et en signant deux victoires de suite contre les Sénateurs pour s'approcher à une victoire de la Finale de la Coupe Stanley.

« Il faut seulement se concentrer sur le moment présent, a dit le défenseur Olli Maata. Je ne pense pas qu'il faut regarder trop loin et commencer à penser à autre chose. Le sixième match sera le plus dur à gagner. Nous savons que c'est difficile d'achever une équipe. »

En voir plus