Skip to main content

MacKinnon a amené son jeu et l'Avalanche à un autre niveau

Le joueur de centre explique avoir rebondi en raison d'un changement de mentalité

par Tracey Myers @TraMyers_NHL / Journaliste NHL.com

CHICAGO - Le joueur de centre de l'Avalanche du Colorado Nathan MacKinnon trouvait qu'il ne jouait pas son meilleur hockey la saison dernière. Cette année se devait d'être différente.

« Je voulais simplement rebondir cette saison », a dit MacKinnon.

Pour réussir cela, le plus gros ajustement apporté par MacKinnon ne s'est pas fait en gymnase ou sur la glace, mais plutôt entre les deux oreilles. Il a mentionné être plus « stable mentalement » cette saison en adoptant une approche plus calme lorsque les choses ne tournent pas rond. À en juger par ses chiffres, ce changement de mentalité porte ses fruits.

Après une saison de 53 points (16 buts, 37 assistances) en 82 matchs l'an dernier, il totalise 78 points (32 filets, 46 aides) en 58 parties cette saison. Il mène l'Avalanche au chapitre des points et vient au quatrième rang de la LNH. Il a été particulièrement dominant au Pepsi Center, là où il a récolté 57 points, 23 buts et 34 passes.

MacKinnon a touché la cible en avantage numérique dans le revers de 2-1 du Colorado contre les Blackhawks de Chicago, mardi, pour prolonger à six sa séquence de matchs avec au moins un point lors de laquelle il a récolté sept buts et six mentions d'aide.

Video: COL@CHI: MacKinnon réplique avec un tir précis

« Les bas ne sont pas aussi négatifs et les hauts ne sont pas aussi excitants, a expliqué MacKinnon. Tu es vraiment plus dur envers toi-même lorsque tu es jeune. Tu veux bien performer et c'est encore le cas pour moi, mais je suis reconnaissant pour ce que je fais dans la vie. Mes mauvaises journées ne sont pas si mauvaises en réalité. Tu dois tout prendre étape par étape. »

À 22 ans, MacKinnon connait une saison impressionnante. Il est un candidat au trophée Hart, remis au joueur le plus utile à son équipe, et ça ne surprend pas ses coéquipiers.

« C'est un excellent joueur et tout le monde le sait », a mentionné le compagnon de trio de MacKinnon Mikko Rantanen. « Il y a peu de défenseurs qui peuvent égaler sa vitesse, donc c'est bon pour nous. Il a un bon tir comme il l'a démontré en avantage numérique. C'est agréable de le voir jouer et nous sommes heureux de l'avoir parmi nous. »

La production de MacKinnon a été cruciale pour l'Avalanche (35-24-7, 77 points), qui est à égalité avec les Kings de Los Angeles pour la deuxième place de quatrième as donnant accès aux séries éliminatoires de la Coupe Stanley dans l'Association de l'Ouest.

« Dans son cas, on a toujours su qu'il avait les habiletés, la vitesse et le talent brut et c'est extraordinaire de voir à quel point il a rebondi par rapport à la saison dernière », a affirmé l'ailier droit des Blackhawks Patrick Kane. « Il est la raison principale qui explique les succès de cette équipe. »

L'entraîneur de l'Avalanche Jared Bednar estime que le changement de comportement de MacKinnon impacte directement son jeu.

« Auparavant, il avait tendance à être frustré rapidement si les choses n'allaient pas bien pour lui ou pour l'équipe, a noté Bednar. Il est beaucoup plus tenace maintenant, il est engagé à jouer de la bonne façon et ça fait toute la différence, particulièrement lors des fins de match. »

« Il a toujours mis les efforts nécessaires pour être en bonne condition physique durant la saison morte et pendant la saison, sur la glace comme à l'extérieur de celle-ci. Il prend soin de lui, il étudie le jeu, il adore regarder du hockey et il aime être à l'aréna. En améliorant ce côté mental de lui-même, ç'a fait une différence. »

MacKinnon fait partie du dynamique premier trio de l'Avalanche en compagnie de Gabriel Landeskog, qui a 48 points (21 buts, 27 assistances) en 62 matchs, et Rantanen, qui a 64 points (22 filets, 42 passes) en 65 parties. Landeskog a expliqué que MacKinnon est beaucoup plus fonceur dans son jeu.

« Toute la saison, il a eu cette attitude, cette mentalité d'attaquer, a relaté Landeskog. Chaque fois qu'il touche à la rondelle, il tente d'attaquer le défenseur et de le forcer à le défendre. Je pense que c'est une mentalité que beaucoup d'attaquants essaient d'avoir, mais c'est beaucoup plus facile à dire qu'à faire. Lui, il a les habiletés pour le faire. Ajoutez à cela sa vitesse, ses habiletés et son tir. Il peut déjouer un défenseur, le contourner ou lancer au filet. C'est amusant à regarder et c'est bien d'en faire partie. »

L'Avalanche, qui a conclu la saison dernière avec la pire fiche de la Ligue (22-56-4), compétitionne actuellement pour une place en séries éliminatoires et MacKinnon est l'une des grandes raisons qui expliquent ce changement de cap.

« Tu peux le voir sur la glace, il est tellement dominant », a dit le joueur de centre de l'Avalanche Tyson Jost. « C'est un homme parmi les enfants et on peut toujours compter sur lui. C'est génial d'avoir un gars comme lui dans l'équipe. Il est toujours présent. Tu sais qu'il fera un gros jeu dans un moment important du match et c'est exactement ce qu'il a fait mardi. »

En voir plus