Skip to main content

Luongo sur le carreau, les Panthers dans l'eau chaude?

Est-ce que la formation floridienne survivra sans son gardien de but numéro un?

par Siniša Šindik / Collaborateur LNH.com

Mercredi, on apprenait que les Panthers de la Floride allaient devoir se débrouiller sans les services de leur gardien de but numéro un, Roberto Luongo, pendant plusieurs semaines en raison d'une blessure au bas du corps. Est-ce que cette vilaine blessure coûtera une participation en séries à l'équipe de Bob Boughner?

Quelques jours seulement après avoir gravé son nom dans le livre des records de la LNH en devenant le deuxième gardien de but seulement à signer 200 victoires avec deux équipes différentes, Luongo voit le ciel lui tomber de nouveau sur la tête. 

Pourquoi de nouveau? Parce que le gardien québécois avait déjà raté une bonne partie de la saison dernière en raison d'une opération à la hanche, en plus de s'absenter pendant six parties plus tôt cette année suite à une blessure à la main. Puis, voilà qu'il tombe au combat une fois de plus.

Or, cette fois, avec le quart de la saison déjà écoulé et leur gardien numéro un à l'écart du jeu pour quelques semaines, l'impact pourrait être considérable sur la saison des Panthers. 

Ces derniers sont à cinq points d'une place en séries - grâce à une section Atlantique qui traîne de la patte, sauf le Lightning de Tampa Bay et les Maple Leafs de Toronto - avec une fiche de 10-13-4 (troisième pire dans la LNH). En plus, ils ont perdu leurs deux derniers matchs et ont un dossier de 4-4-2 à leurs 10 dernières sorties.

La troupe floridienne devra ainsi se tourner vers James Reimer, qui présente un dossier de 4-6-3 cette année avec une moyenne de buts alloués de 3,67 et un pourcentage d'efficacité de ,892. Plus tôt cette saison, en relève de Luongo, Reimer avait perdu quatre des six matchs qu'il avait disputés.

Durant cette période, le gardien de 29 ans avait alloué 20 buts en six rencontres, en plus de voir sa soirée de travail prendre fin prématurément à deux reprises. 

Chose certaine, les Panthers auront besoin d'un Reimer en grande forme s'ils espèrent garder la tête hors de l'eau.

Transaction à prévoir? 

Les Panthers vont donc laisser la chance au coureur avant de céder à la panique. Reimer aura l'occasion de faire ses preuves. 

Le problème c'est qu'il a beaucoup de pression, car les Floridiens ne peuvent se permettre de trop s'enfoncer, sans quoi la pente sera trop abrupte à remonter.

L'ancien portier des Maple Leafs de Toronto et des Sharks de San Jose devra saisir sa chance, sans quoi Dale Tallon pourrait devoir passer à l'acte. Après tout, l'entraîneur-chef a déjà dit que l'équipe gardera l'œil ouvert.  

Il y a d'ailleurs quelques gardiens qui pourraient être alléchants pour les Panthers, comme Charlie Lindgren - même si je doute que Marc Bergevin échange son jeune gardien à une équipe de la même section - ou même Jaroslav Halak avec les Islanders de New York, qui est déjà habitué à partager la tâche devant le filet. Mais bon, voyons d'abord comment se débrouillera Reimer.

Or, rien pour aider la cause, la troupe de Bob Boughner amorcera jeudi une séquence exigeante, alors qu'elle disputera ses cinq prochains matchs sur la route. Cette année, en 14 matchs loin de la maison, la Floride a récolté 11 points sur une possibilité de 28.

Certains joueurs devront se regarder dans le miroir et en donner plus, car ce n'est pas vrai que tout le succès de l'équipe passera par les performances de Reimer. 

Les gros canons à l'attaque vont bien, avec Vincent Trocheck (27 points), Aleksander Barkov (26 points) et Jonathan Huberdeau (26 points), mais d'autres auront intérêt à monter leur jeu d'un cran. 

On pense ici à Nick Bjugstad qui n'a que 13 points en 27 matchs, dont seulement cinq à ses 11 derniers matchs et Radim Vrbata qui, après avoir amassé 55 points l'an dernier en Arizona, ne compte que 11 points, dont trois buts. 

La Floride ne peut se vanter d'avoir énormément de profondeur, alors une bonne partie de la solution devra venir de l'interne, car même si Tallon effectue une transaction, ça ne risque pas d'être un miracle.

Il fait froid dans la colonne du différentiel 

Si les Floridiens espèrent effectuer un retour en séries éliminatoires, oui certains joueurs devront prendre les choses en main, mais collectivement l'équipe devra améliorer certaines facettes de son jeu.

Les Panthers affichent le deuxième pire différentiel de buts avec moins-14. Seuls les Sabres de Buffalo font pire avec moins-36. 

On accorde trop de buts (3,44 en moyenne par match) pour le peu qu'on en marque (2,93) et ça s'explique en partie par les 35 tirs en moyenne que l'équipe accorde par match. Certes, on devra resserrer le jeu, surtout en l'absence de Luongo.

Sans surprise, les unités spéciales font également partie de l'équation. En avantage numérique, la formation floridienne est 26e dans la LNH (16,67 pour cent) et en désavantage, elle point le nez au 29e rang (75 pour cent).

Bref, Boughner devra espérer que ses troupiers pourront tenir le coup en l'absence de « Lou », car sinon son directeur général pourrait être tenté de tirer un trait sur la saison, se ranger du côté des vendeurs et penser à l'avenir.

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.