Skip to main content

Luongo rejoint Brodeur parmi les joueurs qui ont un aréna à leur nom

LNH.com @NHL

MONTREAL - L'aréna où le gardien des Canucks de Vancouver Roberto Luongo a attaché ses jambières de gardien de but pour la première fois porte désormais son nom.

Le capitaine des Canucks était présent samedi dans le quartier de Saint-Léonard, dans l'Est de Montréal, afin d'assister à la cérémonie protocolaire et pour offrir des autographes aux centaines de partisans qui s'étaient déplacés pour l'occasion.

Pourtant, personne n'aurait cru cette journée possible au début des années 1990, alors que le jeune Luongo, qui était déjà âgé de 11 ans, effectuait ses premiers coups de patin sur la patinoire municipale.

Lina Luongo ne pensait jamais que son fils excellerait un jour dans ce sport. A l'époque, elle croyait que Roberto, un mauvais patineur, avait des croûtes à manger pour s'élever parmi les meilleurs.

"J'étais triste parce qu'il adorait le hockey, mais il ne pouvait patiner", a-t-elle raconté.

Un jour, le gardien de l'équipe de son fils ne s'est pas présenté pour une rencontre. Roberto a alors supplié sa mère d'occuper le filet de son équipe.

"J'ai pensé 'Pour une journée, pourquoi pas?'", a-t-elle expliqué.

"Il a réussi un jeu blanc cette journée-là, a poursuivi Luongo. En fin de compte, vous ne pouvez rien contre le destin. ??a devait arriver, et ça s'est produit."

Luongo se rappelle très bien de ses premières années, à titre d'attaquant.

"Croyez-le ou non, j'ai marqué plusieurs buts dans cet aréna", a-t-il lancé à la blague.

"Mon travail, maintenant, c'est de les empêcher."

Luongo n'est pas le seul gardien de la LNH à avoir passé ses premières années de joueur de hockey sur la patinoire du quartier à prédominance italienne.

Le cerbère des Devils du New Jersey, Martin Brodeur, habitait à quelques pâtés de maison du domicile des Luongo et a aussi fait son chemin à travers les rangs mineurs de Saint-Léonard.

En fait, le nouvel aréna Roberto-Luongo se trouve à un jet de pierre de l'aréna Martin-Brodeur - nommé en son honneur en 2000 - et qui est l'autre aréna du quartier.

C'est d'ailleurs une démonstration de la fierté du secteur où les deux gardiens ont grandi et ont maintenu des liens, au travers des années.

"Nous pouvons dire à tout le monde que nous avons les deux plus grands gardiens de la LNH", a déclaré l'entraîneur des gardiens Angelo Lazzara, qui a aussi travaillé avec Luongo.

"??a veut dire beaucoup pour notre communauté. Les Italiens sont reconnus pour le soccer, pas vraiment pour le hockey."

Tony Canuto, qui a dirigé Luongo en 1991 et 1992, a dit que les deux arénas servaient d'exemples pour les athlètes locaux.

"C'est une façon de leurs dire que quelqu'un de Saint-Léonard peut réaliser son rêve", a-t-il relaté.

Luongo a passé son hockey mineur dans les ligues québécoises avant d'être repêché par les Islanders de New York, en 1997. Il a ensuite disputé six saisons dans l'uniforme des Panthers de la Floride, puis a abouti à Vancouver en 2006.

Luongo et Brodeur sont deux excellents candidats pour le poste de gardien partant de l'équipe nationale olympique lors des Jeux de Vancouver, en 2010.

Ce ne sont cependant pas là les seules ressemblances entre les deux gardiens.

Les deux hommes ont joué à l'attaque avant de devenir portiers, et les deux ont joué leur premier match en carrière dans la LNH contre les Bruins de Boston - Brodeur en 1991 et Luongo en 1999.

"Martin Brodeur a tellement établi de records sur une longue période de temps", a conclu Lina Luongo.

"Mon fils ne peut pas se comparer à lui, du moins pas pour l'instant."

En voir plus