Skip to main content

Lundqvist fier de se joindre au club des 400 gains

Le gardien des Rangers est également heureux d'avoir atteint ce plateau devant ses partisans

par Dan Rosen @drosennhl / Journaliste principal NHL.com

NEW YORK - Le gardien des Rangers de New York Henrik Lundqvist a effectué ses débuts dans la LNH le 8 octobre 2005. Il n'avait qu'un objectif en tête.

« La première saison, nous voulons seulement demeurer avec l'équipe », a-t-il noté.

À sa 12e saison, il est entré dans l'histoire.

Lundqvist est devenu le gardien le plus rapide, et le 12e au total, à atteindre le plateau des 400 victoires lorsqu'il a réalisé 32 arrêts dans un gain de 4-2 contre l'Avalanche du Colorado au Madison Square Garden samedi. Il a atteint ce nombre en 727 parties, toutes disputées avec les Rangers.

« C'est incroyable », a admis le capitaine Ryan McDonagh. 

Lundqvist se joint à un groupe qui est mené par son rival de longue date, l'ancien gardien des Devils du New Jersey Martin Brodeur, le meneur de tous les temps de la ligue pour les victoires avec 691, qui est assuré d'une place au Temple de la renommée du hockey avec la cuvée 2018. 

Le club des 400 victoires comprend aussi sept gardiens qui se trouvent déjà au Temple de la renommée en Patrick Roy, Ed Belfour, Terry Sawchuk, Jacques Plante, Tony Esposito, Glenn Hall et Grant Fuhr. D'autres gagnants de 400 victoires comme Curtis Joseph, Roberto Luongo et Chris Osgood pourraient éventuellement se retrouver au Temple. 

Brodeur, Esposito, Fuhr, Hall, Plante, Roy et Sawchuk se trouvent sur la liste des 100 meilleurs joueurs de l'histoire de la LNH.

« Vous regardez les noms et vous vous dites, 'Wow', a mentionné Lundqvist. Ce sont tous de grands gardiens, et ils ont joué un rôle important avec leur équipe et pour la ligue lorsqu'ils jouaient. Je suis fier de ça. »

Lundqvist n'est cependant pas encore prêt à analyser de quelle manière il se compare à eux.

« Ils ont accompli bien plus de choses que moi jusqu'ici, a-t-il rappelé. J'en suis encore au milieu de ma carrière. Lorsque j'arrêterai de jouer, je vais commencer à me pencher un peu plus là-dessus. En ce moment, je suis assurément très fier, mais je tente de ne pas trop y penser puisque je veux encore continuer. Je veux retourner au travail [dimanche] et continuer d'améliorer mon jeu. »

Lundqvist a dû améliorer son jeu cette saison afin d'atteindre le rythme qu'il maintient en ce moment. 

Il a éprouvé des ennuis au début du mois de décembre et a été confiné au rôle d'auxiliaire pendant quatre matchs de suite alors qu'Antti Raanta a obtenu des départs contre les Jets de Winnipeg, les Blackhawks de Chicago, les Devils et les Blackhawks à nouveau.

Lundqvist a connu une autre séquence difficile en janvier, alors qu'il a accordé 20 buts au cours d'une séquence de quatre départs. Il a également été retiré du match contre les Blue Jackets de Columbus le 31 janvier après avoir alloué trois buts sur 16 tirs en 23:38.

Depuis cette date, Lundqvist a remporté cinq départs de suite, en plus de maintenir un pourcentage d'arrêts de ,946. Il a accordé 10 buts sur 184 lancers dans des victoires contre les Sabres de Buffalo, les Flames de Calgary, les Ducks d'Anaheim, les Predators de Nashville et l'Avalanche.

« Hank a beaucoup travaillé, a indiqué l'entraîneur Alain Vigneault. Il a travaillé sur différents éléments de son jeu. Je pense qu'il défie un peu plus les tireurs en ce moment, et selon moi, cela lui permet de jouer de manière aussi solide récemment. Les joueurs devant lui font en sorte qu'il puisse voir la rondelle un peu mieux en délogeant les joueurs devant le filet de manière un peu plus efficace. Combinez ces deux éléments, et vous obtenez un gardien qui trouve son rythme. »

Lundqvist voulait conserver son rythme samedi, même si l'occasion semblait parfaite pour Vigneault afin de lui accorder un repos puisque les Rangers vont affronter Columbus lundi, et que l'Avalanche représente la pire équipe de la LNH avec une récolte de 32 points.

Cependant, Lundqvist a confié à Benoit Allaire, le seul entraîneur des gardiens qu'il a connu à New York, qu'il voulait continuer à jouer, et Allaire a fait le message à Vigneault, qui souhaitait également donner une chance à Lundqvist de remporter sa 400e victoire devant ses partisans au Garden.

« Il entretient une relation très spéciale avec nos partisans », a relevé Vigneault.

Cette relation a de nouveau été évidente samedi, alors que les partisans ont scandé son nom comme ils le font depuis son arrivée avec l'équipe en 2005.

« Tout s'est déroulé à la perfection, a reconnu Lundqvist. Ce fut un sentiment fantastique. J'ai eu la chair de poule au cours des dernières minutes. C'était intense. Je voulais vraiment obtenir cette victoire devant mes partisans, car ils signifient beaucoup pour moi depuis 12 ans.

« Gagner au MSG, alors que la foule est impliquée dans le match, il n'y a pas de meilleure sensation. C'est pourquoi vous allez au travail chaque matin et que vous tentez d'améliorer votre jeu. » 

C'est ce qu'il fera à nouveau dimanche, pour la première fois depuis qu'il a signé 400 victoires.

« Il arrive que des moments surréels surviennent quand vous vivez cette vie, a reconnu Lundqvist, mais j'adore cela. »

En voir plus