Skip to main content

L'orée pointe à l'horizon, mais les Canadiens sont encore en plein bois

« Il reste du rattrapage à faire », prévient l'entraîneur Claude Julien

par Robert Laflamme @bobthefire / Journaliste principal LNH.com

MONTRÉAL - L'orée pointe à l'horizon, mais les Canadiens de Montréal ne sont pas sortis du bois.

Après avoir finalement repéré le sentier de la victoire, ce serait bête que les Canadiens s'enfoncent de nouveau en forêt cette semaine.

« Il reste du rattrapage à faire », a prévenu l'entraîneur Claude Julien, samedi, à l'issue de la cinquième victoire de ses troupiers en l'espace de huit jours. « En raison de notre mauvais début de saison, nous avons besoin d'une séquence semblable afin de revenir dans le droit chemin. »

N'ajustez pas votre appareil : le Tricolore aurait été de la grande danse du printemps si la saison régulière avait pris fin dimanche dans la LNH.

L'affirmation est quelque peu tordue, on s'entend, parce que l'emprise du CH sur le troisième rang de sa section (Atlantique) n'est que d'un point devant les Bruins de Boston qui ont toutefois disputé quatre matchs de moins. Mais quand même. Qui l'aurait cru il y a à peine une dizaine de jours?

C'était la catastrophe, rappelez-vous, il y a à peine deux semaines, au lendemain de l'humiliante défaite de 6-0 encaissée contre les Maple Leafs de Toronto au Centre Bell le 18 novembre. Plusieurs partisans et observateurs étaient prêts à faire sauter des têtes dirigeantes et à procéder à une vente de feu.

L'équipe s'en est allée à l'étranger où elle a subi deux autres revers en autant de soirs à Dallas et à Nashville. Après avoir fourni une forte opposition aux Stars, elle est parvenue à soutirer un point in extremis aux Predators.

« Nous avons tenu des réunions et nous nous sommes parlé », a confié l'attaquant québécois Phillip Danault au sujet du court périple qui a marqué un tournant. « Nous étions rendus au point où c'était à nous d'agir. Tout le monde s'est mis à pédaler dans le même sens et il ne manque aucun maillon. »

L'équipe a retrouvé son image identitaire en défense en même temps que le gardien vedette Carey Price a retrouvé ses repères à son retour au jeu, après une absence de 22 jours.

Samedi, en portant sa fiche à 13-12-3, elle s'est hissée au-dessus de la barrière psychologique de ,500 pour la première fois depuis le tout premier match de la saison.

« Le niveau de confiance du groupe est très élevé, surtout après un match à sens unique semblable », a noté l'ailier Paul Byron après avoir réussi un premier tour du chapeau dans la LNH. « Nous ne pouvons toutefois pas perdre de vue le rang que nous occupions au classement il y a à peine une semaine. Nous ne pouvons pas commettre l'erreur de nous croire meilleurs que nous sommes. »

Sans enlever de mérite aux Canadiens, il a engrangé huit points contre des rivaux en difficulté la semaine dernière, à l'exception des Blue Jackets de Columbus. Les Sénateurs d'Ottawa et les Red Wings (deux fois) traversent des séquences difficiles.

Ils seront soumis à un véritable test, mardi, à l'occasion de la visite au Centre Bell des meneurs de l'Association Ouest, les Blues de St. Louis (19 h 30 HE; RDS, TSN2, FS-MW).

Les Flames de Calgary et les Oilers d'Edmonton se succéderont par la suite, jeudi et samedi.

« Ça change vraiment vite dans notre sport », a fait remarquer Danault. « C'est long un calendrier de 82 matchs. C'est important de conserver le rythme que nous avons actuellement. C'est le "fun" de jouer comme nous le faisons. » 

Davidson trouve preneur

Soumis au ballottage samedi par le Tricolore samedi, le défenseur Brandon Davidson a été réclamé par les Oilers d'Edmonton dimanche.

Il s'agit d'un retour à Edmonton pour Davidson, qui a été repêché par les Oilers en sixième ronde (162e au total) au repêchage 2010 de la LNH. Davidson avait été acquis par les Canadiens dans le cadre d'une transaction le 28 février 2017 en retour de l'attaquant David Desharnais.

En 23 matchs avec les Canadiens, Davidson a récolté trois mentions d'aide, présenté un différentiel de moins-6 en plus d'écoper de 13 minutes de punition.

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.