Skip to main content

LNH.com complète les alignements de la Coupe du monde

Les équipes vont annoncer les sept derniers joueurs de leur alignement d'ici le 1er juin

par Dan Rosen @drosennhl / Journaliste principal LNH.com

Défi accepté.

Après avoir révélé l'identité des 16 premiers joueurs de leur alignement respectif en vue de la Coupe du monde de hockey 2016 mercredi, les directeurs généraux et les entraîneurs des huit équipes ont affirmé qu'ils venaient de terminer la portion facile de leur travail, et que sélectionner les sept derniers joueurs d'ici le 1er juin allait être bien plus difficile.

Pourquoi attendre?

D'accord, les directeurs généraux et les entraîneurs souhaitent attendre, car ils possèdent presque trois mois pour observer et évaluer de même que de repenser aux sept derniers joueurs qu'ils souhaitent insérer à leur alignement pour ce tournoi qui s'amorcera le 17 septembre à Toronto.

Oubliez cela.

En tenant compte de l'équilibre, du style de jeu, de l'expérience et bien sûr du talent, voici un aperçu des sept joueurs qui pourraient être appelés à compléter chacune des équipes qui participeront à la coupe du monde, la raison de leur sélection, ainsi qu'un alignement potentiel regroupant les sept nouvelles additions et les 16 joueurs déjà sélectionnés par chaque équipe.

Appelons cela un guide pour les dirigeants et les entraîneurs, même s'ils n'en ont pas vraiment besoin :

ÉQUIPE CANADA

A : Corey Perry (Ducks d'Anaheim), Ryan O'Reilly (Sabres de Buffalo), Taylor Hall (Oilers d'Edmonton), Claude Giroux (Flyers de Philadelphie)
D : P.K. Subban (Canadiens de Montréal), Brent Burns (Sharks de San Jose), Mark Giordano (Flames de Calgary)

Il y a plusieurs candidats, mais il s'agit de trouver ceux qui vont le mieux cadrer.

Les joueurs qui seront ajoutés à l'attaque devraient donner au Canada sept droitiers et six gauchers, et l'entraîneur Mike Babcock aurait la chance d'utiliser deux centres, un droitier et un gaucher, sur chaque trio. Il s'agit d'un atout important pour les mises en jeu et l'équilibre en général.

Le Canada miserait en fait sur 10 centres dans son alignement avec les ajouts ci-dessus. Il s'agit de Sidney Crosby, Jonathan Toews, Ryan Getzlaf, Patrice Bergeron, Tyler Seguin, John Tavares, Steven Stamkos, Jeff Carter, O'Reilly et Giroux.

Les joueurs ajoutés en défensive permettraient à Babcock d'équilibrer son alignement. Giordano est le troisième gaucher. Subban et Burns sont deux droitiers dotés de puissants tirs. Le côté droit du Canada serait caractérisé par de puissants tirs, le plus puissant du lot étant celui de Shea Weber, en plus de pouvoir compter sur l'excellence de Drew Doughty dans toutes les facettes du jeu.

Alignement potentiel

Attaquants
Taylor Hall - Sidney Crosby - Steven Stamkos
John Tavares - Ryan Getzlaf - Corey Perry
Jamie Benn - Jonathan Toews - Jeff Carter
Ryan O'Reilly - Patrice Bergeron - Tyler Seguin
Claude Giroux

Défenseurs
Duncan Keith - Brent Burns
Marc-Edouard Vlasic - Drew Doughty
Mark Giordano - P.K. Subban
Shea Weber

Gardiens
Carey Price  
Braden Holtby  
Corey Crawford  

ÉQUIPE RÉPUBLIQUE TCHÈQUE

D : Zbynek Michalek (Coyotes de l'Arizona), Marek Zidlicky (Islanders de New York), Jakub Kindl (Panthers de la Floride)
A : Jaromir Jagr (Panthers de la Floride), Jiri Hudler (Panthers de la Florida), Andrej Nestrasil (Hurricanes de la Caroline), Tomas Fleischmann (Blackhawks de Chicago)

Jagr est l'as dans la manche.

Il y a deux ans, Jagr a affirmé qu'il avait disputé son dernier match avec l'équipe nationale tchèque. Il est toujours un joueur d'impact dans la LNH, et comme la Coupe du monde aura lieu avant la saison, cela pourrait servir d'incitatif (comme s'il en avait vraiment besoin) supplémentaire afin de pousser la note dans son entraînement au cours de la saison morte.

Les Tchèques sont dépourvus à la ligne bleue, mais ils pourront ajouter trois défenseurs qui évoluent dans la LNH en Kindl, Michalek et Zidlicky, qui vont les aider à faire circuler la rondelle et sur le jeu de puissance.

Alignement potentiel

Attaquants
Ondrej Palat - David Krejci - David Pastrnak  
Andrej Nestrasil - Tomas Plekanec - Jakub Voracek  
Jiri Hudler - Martin Hanzal - Jaromir Jagr
Vladimir Sobotka - Tomas Hertl - Michael Frolik  
Tomas Fleischmann

Défenseurs
Marek Zidlicky - Roman Polak  
Jakub Kindl - Andrej Sustr  
Michael Kempny - Zbynek Michalek
Radko Gudas  

Gardiens
Petr Mrazek  
Michal Neuvirth  
Ondrej Pavelec  

ÉQUIPE EUROPE

G : Thomas Greiss (Islanders de New York)
A : Luca Sbisa (Canucks de Vancouver), Christian Ehrhoff (Blackhawks de Chicago)
F : Zemgus Girgensons (Sabres de Buffalo), Marian Gaborik (Kings de Los Angeles), Nikolaj Ehlers (Jets de Winnipeg), Nino Niederreiter (Wild du Minnesota)

Les ajouts de Girgensons, Gaborik, Ehlers et Niederreiter feront en sorte que le groupe d'attaquants d'Équipe Europe va regorger de talent avec la présence déjà acquise d'Anze Kopitar, Mats Zuccarello, Marian Hossa, Leon Draisaitl, Thomas Vanek et Tomas Tatar.

Girgensons est une addition nécessaire puisqu'il va occuper le poste de centre du quatrième trio. Les trois premiers centres d'Équipe Europe sont Kopitar, Draisaitl et Frans Nielsen.  

Ehrhoff et Sbisa vont probablement agir respectivement à titre de sixième et septième défenseurs, derrière Zdeno Chara, Roman Josi, Dennis Seidenberg, Andrej Sekera et Mark Streit.

Alignement potentiel

Attaquants
Mikkel Boedker - Anze Kopitar - Marian Hossa
Tomas Tatar - Leon Draisaitl - Mats Zuccarello
Thomas Vanek - Frans Nielsen - Marian Gaborik
Nino Niederreiter - Zemgus Girgensons - Nikolaj Ehlers
Jannik Hansen  

Défenseurs
Zdeno Chara - Dennis Seidenberg
Andrei Sekera - Roman Josi
Mark Streit - Christian Ehrhoff
Luca Sbisa

Gardiens
Frederik Andersen  
Jaroslav Halak  
Thomas Greiss

ÉQUIPE FINLANDE

G : Joonas Korpisalo (Blue Jackets de Columbus)
A : Erik Haula (Wild du Minnesota), Joel Armia (Jets de Winnipeg), Mikko Rantanen (Avalanche du Colorado)
D : Petteri Lindbohm (Blues de St. Louis), Jyrki Jokipakka (Flames de Calgary), Juuso Hietanen (Dynamo Moscou - KHL)

Teemu Selanne ne va pas sortir de sa retraite (du moins selon nous) afin de jouer avec Équipe Finalande, mais cela ne devrait pas modifier les plans des Finlandais. Ils représentent toujours des adversaires redoutables et ils misent habituellement sur juste assez de talent et de détermination pour repartir à la maison avec une médaille.

Rantanen est l'ajout le plus intrigant. À 19 ans, il connaît une très bonne première saison professionnelle dans la Ligue américaine de hockey avec 48 points pour le Rampage de San Antonio. Il est un élément important de l'avenir de l'Avalanche du Colorado.

Le problème de la Finlande se situe à la ligne bleue. Les effectifs sont minces, et ils pourraient devoir se tourner vers trois joueurs qui n'évoluent pas dans la LNH en ce moment. Esa Lindell et Lindbohm jouent dans la LAH. Hietanen évolue de son côté dans la Ligue continentale de hockey.

Alignement potentiel

Attaquants
Teuvo Teravainen - Aleksander Barkov - Joonas Donskoi  
Mikael Granlund - Mikko Koivu - Joel Armia
Leo Komarov - Jori Lehtera - Lauri Korpikoski  
Jussi Jokinen - Valtteri Filppula - Mikko Rantanen
Erik Haula

Défenseurs
Olli Maatta - Rasmus Ristolainen  
Jyrki Jokipakka - Sami Vatanen  
Petteri Lindbohm - Esa Lindell
Juuso Hietanen

Gardiens
Tuukka Rask  
Pekka Rinne  
Joonas Korpisalo

ÉQUIPE AMÉRIQUE DU NORD

A : Ryan Nugent-Hopkins (Oilers d'Edmonton), Max Domi (Coyotes de l'Arizona), Boone Jenner (Blue Jackets de Columbus), Jonathan Huberdeau (Panthers de la Floride)
D : Shayne Gostisbehere (Flyers de Philadelphie), Jacob Trouba (Jets de Winnipeg), Matt Dumba (Wild du Minnesota)

Petit à petit, cette équipe devient l'une des formations misant sur le plus de profondeur dans ce tournoi. Vous savez que votre profondeur est bonne lorsque Nugent-Hopkins ne fait pas partie des neuf premiers attaquants choisis, et que Gostisbehere et Trouba ne se trouvent pas parmi les quatre premiers défenseurs retenus.

Les joueurs qui pourraient être déplacés sont Jack Eichel et Nathan MacKinnon. Ils évoluent tous deux au centre, mais en les mutant à l'aile droite, cela permettrait à Nugent-Hopkins de jouer au centre et à Domi et Jenner d'être les deux autres ailiers droits.

Cette équipe est tellement puissante que Huberdeau pourrait être le 13e attaquant. Lorsqu'il est en santé, il est un ailier gauche du premier trio d'une équipe qui a occupé le premier rang cette saison.

Alignement potentiel

Attaquants
Dylan Larkin - Connor McDavid - Nathan MacKinnon
Johnny Gaudreau - Sean Monahan - Jack Eichel
Brandon Saad - Ryan Nugent-Hopkins - Max Domi
J.T. Miller - Sean Couturier - Boone Jenner
Jonathan Huberdeau

Défenseurs
Morgan Rielly - Aaron Ekblad  
Ryan Murray - Seth Jones  
Shayne Gostisbehere - Jacob Trouba
Matt Dumba

Gardiens
John Gibson  
Connor Hellebuyck
Matthew Murray  

ÉQUIPE RUSSIE

A : Ilya Kovalchuk (SKA St. Petersburg - KHL), Valeri Nichushkin (Stars de Dallas), Alexander Radulov (CSKA Moscou - KHL)
D : Nikita Nesterov (Lightning de Tampa Bay), Alexei Emelin (Canadiens de Montréal), Alexey Marchenko (Red Wings de Detroit), Anton Belov (SKA St. Petersburg - KHL)

Les Russes n'ont retenu que des joueurs qui évoluent dans la LNH avec leurs 16 premières sélections. Il s'agit d'une bonne première étape pour un pays qui a participé aux deux derniers Jeux olympiques avec des formations comptant presque autant de joueurs de la LNH et de la KHL, simplement pour s'incliner en quart de finale chaque fois.

Cependant, la présence de Kovalchuk et Radulov ne fait aucun doute dans cette équipe. Nichushkin, avec son gabarit (6 pieds 3 pouces, 175 livres) et son talent, devrait aussi y être.

La défensive représentera la faiblesse de la Russie. La ligne bleue ne sera pas vraiment plus forte avec les ajouts ci-dessus, mais la Russie espère que Nesterov, Emelin et Marchenko pourront au moins maintenir le rythme. Belov, qui a joué avec les Oilers il y a deux saisons, serait le septième défenseur.

La Russie miserait sur six gauchers et un droitier (Marchenko) en ajoutant les trois défenseurs ci-dessus à un groupe qui comprend déjà Andrei Markov, Dmitry Orlov et Dmitry Kulikov.  

Alignement potentiel

Attaquants
Alex Ovechkin - Evgeny Kuznetsov - Ilya Kovalchuk
Vladimir Tarasenko - Evgeni Malkin - Valeri Nichushkin
Artemi Panarin - Artem Anisimov - Nikita Kucherov  
Alexander Radulov - Pavel Datsyuk - Nikolai Kulemin
Vladislav Namestnikov  

Défenseurs
Alexei Emelin - Andrei Markov
Dmitry Kulikov - Alexey Marchenko
Dmitry Orlov - Nikita Nesterov
Anton Belov

Gardiens
Semyon Varlamov  
Sergei Bobrovsky  
Andrei Vasilevskiy  

ÉQUIPE SUÈDE

G : Robin Lehner (Sabres de Buffalo)
D : John Klingberg (Stars de Dallas)
A : Gustav Nyquist (Red Wings de Detroit), Marcus Kruger (Blackhawks de Chicago), Rickard Rakell (Ducks d'Anaheim), Carl Soderberg (Avalanche du Colorado), Carl Hagelin (Penguins de Pittsburgh)

La Suède est la seule équipe à avoir nommé six défenseurs parmi ses 16 premiers joueurs. Le fait que l'un d'entre eux ne soit pas Klingberg prouve à quel point la Suède mise sur beaucoup de profondeur à la ligne bleue. Klingberg mérite toutefois de faire partie de cette équipe. Compter sur encore plus de joueurs offensifs qui peuvent contrôler la possession de rondelle ne peut nuire.

Soderberg et Kruger seraient des joueurs de soutien dans l'alignement suédois, qui présente déjà Henrik Sedin, Nicklas Backstrom et, tout dépendant où Rikard Gronborg souhaite de les utiliser, Alexander Steen, Henrik Zetterberg et Rakell.

Ajouter Kruger et Soderberg permettrait à Gronborg de faire jouer Steen et Zetterberg du côté gauche, là où la Suède a le plus besoin d'eux. Nyquist et Rakell évolueraient du côté droit et Hagelin pourrait être le 13e attaquant, utilisé pour sa vitesse et ses aptitudes en infériorité numérique si nécessaire.

Alignement potentiel

Attaquants
Daniel Sedin - Henrik Sedin - Filip Forsberg  
Gabriel Landeskog - Nicklas Backstrom - Loui Eriksson  
Henrik Zetterberg - Carl Soderberg - Gustav Nyquist
Alexander Steen - Marcus Kruger - Rickard Rakell
Carl Hagelin

Défenseurs
Oliver Ekman-Larsson - Erik Karlsson  
Niklas Kronwall - Niklas Hjalmarsson  
Victor Hedman - Anton Stralman  
John Klingberg

Gardiens
Henrik Lundqvist  
Robin Lehner
Jacob Markstrom  

ÉQUIPE ÉTATS-UNIS

A : Tyler Johnson (Lightning de Tampa Bay), David Backes (Blues de St. Louis), James van Riemsdyk (Maple Leafs de Toronto), Phil Kessel (Penguins de Pittsburgh)
D : Justin Faulk (Hurricanes de la Caroline), Kevin Shattenkirk (Blues de St. Louis), Cam Fowler (Ducks d'Anaheim)

Kessel a été l'omission la plus surprenante parmi les 16 premiers joueurs nommés au sein d'Équipe États-Unis. Son style ne correspond peut-être pas à celui de l'entraîneur John Tortorella, mais Kessel est un marqueur trop prolifique pour être laissé à l'écart de la formation finale de 23 joueurs.

Johnson et Backes vont pourvoir les postes de centres des deux derniers trios, tandis que la présence de van Riemsdyk est nécessaire puisqu'il évolue à l'aile gauche, où les États-Unis manquent de profondeur derrière Zach Parise, Max Pacioretty et Justin Abdelkader. Van Riemsdyk est également un joueur au gabarit imposant, ce qui est le bienvenu dans la formation américaine.

Comme Kessel et Backes, Faulk, Shattenkirk et Fowler ont représenté les États-Unis aux Jeux olympiques 2014 de Sotchi. Ils n'ont rien fait qui puisse nuire à leurs chances de percer cet alignement. Matt Niskanen est l'autre option, mais il s'agirait d'un autre droitier, tout comme Faulk et Shattenkirk. Les États-Unis ne misent que sur deux gauchers en ce moment en Ryan Suter et Ryan McDonagh.  

Alignement potentiel

Attaquants
Max Pacioretty - Joe Pavelski - Patrick Kane  
Zach Parise - Ryan Kesler - T.J. Oshie  
James van Riemsdyk - Tyler Johnson - Phil Kessel
Justin Abdelkader - Derek Stepan - Blake Wheeler  
David Backes

Défenseurs
Ryan Suter - John Carlson  
Ryan McDonagh - Dustin Byfuglien  
Cam Fowler - Justin Faulk
Kevin Shattenkirk

Gardiens
Cory Schneider  
Jonathan Quick  
Ben Bishop

 

En voir plus