Skip to main content

Lightning: une recrue brouillera-t-elle les cartes?

Le défenseur format géant Jake Dotchin s'avère être d'une grande aide pour la formation floridienne

par Olivier Bouchard @oli_bou / Chroniqueur LNH.com

C'est une saison perdue pour le Lightning de Tampa Bay. L'équipe est à cinq points d'une place en séries et n'a plus de matchs en main sur ceux qu'elle poursuit. Pourtant, le Lightning n'est pas une formation à prendre à la légère; on semble avoir graduellement mis de l'ordre dans la brigade défensive et le jeu de l'équipe à forces égales s'est maintenant resserré. Au cœur de ce mouvement, l'arrivée d'un défenseur recrue format géant, Jake Dotchin.

Dotchin n'est pas l'espoir le plus flamboyant. Repêché en sixième ronde en 2012, il écoule cette saison la troisième et dernière année de son contrat de joueur recrue. En 155 matchs dans la Ligue Américaine de Hockey, il a obtenu un grand total de 43 points, dont 10 buts, en plus d'accumuler 311 minutes de pénalités. Dotchin, bref, a tout à fait le profil de ces gros défenseurs ultra robustes qui ont de moins en moins leur place dans la LNH. Mais il semble bien qu'il soit à la bonne place au bon moment.

L'un des défis du Lightning consiste en effet à réorganiser la défensive du club historiquement trop lourdement appuyée sur l'exceptionnel tandem composé de Victor Hedman et d'Anton Stralman.

On a essayé à deux reprises cette saison de réunir Hedman et Stralman, mais on semble désormais s'être définitivement éloigné de ce scénario. Le graphique ci-dessous montre bien en quoi le fait de séparer ces deux défenseurs peut être avantageux : on voit alors environ 50 pour cent du temps de jeu de l'équipe se dérouler en présence de l'un d'eux.

L'un des gros problèmes de l'équipe cette saison est que Jason Garrison, à 32 ans, ne semble plus être ce numéro 3 qui permettait à Jon Cooper de réunir ses deux défenseurs étoile sans crainte de voir l'autre moitié de son top-4 s'effondrer. Autre ennui, Andrej Sustr semble beaucoup plus à l'aise sur une 3e paire défensive, notamment en compagnie de Braydon Coburn.

On était donc un peu coincés et on a vu Cooper essayer toutes sortes de combinaisons au fil de la saison. L'arrivée de Dotchin a en quelque sorte permis de stabiliser le tout. Dans le graphique ci-dessous, on constate son impact au moment où, à droite, la troisième paire de défenseurs monte définitivement au-delà du seuil des 50 pour cent de tirs obtenus.

C'est qu'on a choisi d'associer d'emblée Dotchin, un droitier, à Victor Hedman. Ce geste hardi rappelle comment Claude Julien a catapulté tour à tour Dougie Hamilton et Brandon Carlo dans les minutes dures aux côtés de Zdeno Chara. Jon Cooper s'est ainsi donné de la marge de manœuvre pour réunir Garrison et Stralman sur son autre paire de top-4 et laisser Sustr et Coburn s'arranger avec les restes. 

Globalement, le Lightning se retrouve maintenant avec une brigade défensive beaucoup plus équilibrée. Coburn et Sustr ne jouent pas contre les meilleurs éléments adverses, mais épongent les mises au jeu en zone défensive, 35 contre 15 en zone offensive depuis qu'on les a réunis. Garrison et Stralman sont le véritable tandem défensif de cette brigade; en plus de jouer contre les meilleurs, on les enterre eux aussi sur les mises au jeu en zone défensive, 51 contre 31 en zone offensive depuis le réaménagement. Hedman et Dotchin sont quant à eux réservés pour les missions offensives : 65 mises au jeu en zone offensive contre 27 en zone défensive.

Depuis le début du mois de février, le point d'équilibre semble atteint. Le Lightning a obtenu au cours du mois 54 pour cent des tirs vers le filet et si Stralman et Garrison semblent en arracher quelque peu dans leur rôle (43 pour cent des tirs en faveur du Lightning en leur présence), ce taux passe à 65 pour cent en présence de Dotchin et Hedman, et 53 pour cent en présence de Sustr et Coburn.

Il est probablement trop tard pour sauver la saison du Lightning, mais force est d'admettre qu'on est à nouveau en mesure, à Tampa Bay, d'aller chercher l'avantage à forces égales. Reste à voir ce qu'on va décider de faire d'ici la date limite des échanges. Steve Yzerman n'est pas à la tête d'une équipe à reconstruire, mais plutôt d'un groupe mature ayant besoin de certains remaniements. Si l'émergence de Dotchin se confirme, la tâche est plus simple en défensive; un quatrième défenseur gaucher capable de remplacer Garrison ou de le pousser sur la troisième paire est plus facile à trouver qu'un compagnon adéquat pour Hedman sur la première paire ou qu'un véritable no 3 capable de laisser Stralman remonter aux côtés du grand no 77.

Vu la série de gros contrats à signer cet été, on revient toujours au même constat : Yzerman va devoir larguer des contrats coûteux en défensive. Ces choix difficiles devraient-ils être reportés à l'été, si le Lightning brouille les cartes?

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.