Skip to main content

Tampa Bay va de l'avant sans Stamkos et Stralman

Pas question de réviser les objectifs à la baisse en l'absence des Steven Stamkos et Anton Stralman

par Dan Rosen / Journaliste senior NHL.com

NEW YORK - L'attaquant du Lightning de Tampa Bay Alex Killorn a levé les yeux afin de jeter un regard autour de lui dans le vestiaire de l'équipe au Barclays Center, lundi. Il pouvait voir Victor Hedman et Braydon Coburn assis en face de lui, puis J.T. Brown, Nikita Kucherov et Tyler Johnson à sa gauche.

Il n'a pas vu Steven Stamkos. Il n'a pas vu Anton Stralman non plus. Son visage n'a pas changé d'expression.

« C'est notre groupe maintenant, a souligné Killorn. Nous devons gagner avec ce groupe-là. »

 

Là-dessus, Killorn a baissé les yeux et a commencé à parler avec confiance de la foi qu'affichent les membres du Lightning. Celle-ci sera mise à rude épreuve maintenant que les joueurs et les entraîneurs savent qu'ils ne pourront plus compter sur les services de Stamkos et de Stralman à brève échéance.

 

Stamkos, le meneur de l'équipe au chapitre des buts avec 36, devait subir une intervention chirurgicale, lundi, afin de traiter un caillot de sang qui se trouve près de sa clavicule droite. On s'attend à ce qu'il doive s'absenter pour une période d'un à trois mois, bien qu'on risque d'avoir un échéancier plus précis d'ici quelques semaines.

 

Stralman, un joueur qui fait partie du premier duo de défenseurs de l'équipe et qui est utilisé dans toutes les situations, lui qui atteint sur une base régulière les 22 minutes de temps de jeu par match, a déjà raté quatre rencontres à cause d'une fracture non déplacée de la jambe gauche. L'équipe ne pourra miser sur lui avant un autre mois au minimum.

 

« La foi est solide. Elle est toujours solide, a indiqué Killorn. Ces gars-là sont des éléments très importants de notre équipe, mais nous continuons d'avoir confiance dans le groupe que nous avons présentement. »

 

La vérité, c'est que le Lightning n'a pas le choix. Quel autre scénario est envisageable? Il est impossible qu'un groupe de joueurs de hockey professionnel, qui a été couronné champion de l'Association de l'Est il y a 10 mois, baisse les bras alors qu'il reste quatre matchs à disputer avant les séries éliminatoires de la Coupe Stanley. Le Lightning pourrait assurer officiellement sa place en séries en récoltant un point, lundi soir, contre les Islanders de New York (19h HE; TVA Sports, FS-F, MSG+, NHL.TV).

 

« La chose que nous ne pouvons pas nous permettre de faire, c'est de rester assis et de se dire que nos deux gros canons sont absents et que notre saison est maintenant terminée, a déclaré l'entraîneur du Lightning Jon Cooper. Nous avons parcouru beaucoup trop de chemin pour laisser des choses semblables occuper nos pensées. Ça fait mal. Ce n'est évidemment pas l'idéal. Mais il faut agir comme des professionnels. »

 

Le Lightning doit donc poursuivre sans son capitaine et meilleur franc-tireur ainsi que privé de celui qui, selon plusieurs observateurs, est son défenseur le plus important. Après leur duel contre les Islanders, les joueurs de Tampa Bay mettront un terme à la saison régulière en disputant trois autres matchs à l'étranger, soit mardi à New York contre les Rangers, jeudi au New Jersey contre les Devils et samedi contre les Canadiens à Montréal.

 

Un seul point les sépare d'une qualification en séries et il est encore possible pour eux de décrocher le titre de la section Atlantique. Une victoire contre les Islanders et une défaite en temps réglementaire des Panthers de la Floride face aux Maple Leafs de Toronto, lundi (19h30 HE; FS-F, TSN4, NHL.TV) leur permettrait de dépasser les Panthers au classement parce que le Ligthning aurait alors plus de victoires en temps réglementaire et en prolongation.

 

« C'est préférable de faire preuve d'optimisme que de se mettre à paniquer en vue des séries, a affirmé Killorn. Nous savons que c'est ce groupe que nous aurons. Nous travaillons avec différents trios et nous avons quelques matchs encore pour peaufiner certaines choses. C'est là un élément important en prévision des séries. »

 

Les joueurs du Lightning ont déjà passé avec succès leur premier test sans Stamkos et Stralman. Ils l'ont emporté 3-1 contre les Devils au Amalie Arena, samedi, quelques heures après avoir appris que Stamkos avait des problèmes de santé. Tampa Bay a dominé le New Jersey 36-26 au chapitre des tirs, obtenant un avantage de 26-13 à cinq contre cinq.

 

« Nous avons disputé un de nos matchs les plus structurés cette saison », a souligné Cooper.

 

Tout particulièrement, Cooper a dit avoir apprécié l'équilibre qu'il y avait au sein de ses quatre trios à l'attaque, ce qui pourrait suffire à convaincre le direction de maintenir le statu quo pour l'instant au lieu de rappeler Jonathan Drouin du club-école de Syracuse, dans la Ligue américaine de hockey (LAH).

 

Cooper a notamment réuni l'unité des « Triplets », insérant de nouveau le joueur de centre Tyler Johnson entre l'ailier droit Nikita Kucherov et l'ailier gauche Ondrej Palat. Kucherov a inscrit un but et trois points tandis que collectivement, le trio a affiché un différentiel de plus-5.

 

Valtteri Filppula a été déplacé à l'aile gauche afin qu'on puisse le jumeler au joueur de centre Cédric Paquette et à l'ailier droit Ryan Callahan. Cela a permis au Lightning de miser sur un trio capable de freiner l'adversaire mais aussi de marquer des buts.

 

Killorn a joué en compagnie de Vladislav Namestnikov et de J.T. Brown, dotant Tampa Bay d'un troisième trio qui affichait de la vitesse et de la détermination.

 

Brian Boyle s'est retrouvé au centre du quatrième trio, complété par Mike Blunden et Erik Condra aux ailes. Cette unité a bien contrôlé la rondelle et a excellé en échec-avant. Boyle a marqué le filet vainqueur en avantage numérique.

 

« Personne ne peut dire que nous mettons trop l'accent sur un aspect particulier quelque part au sein de notre alignement, a noté Cooper. Nous sommes une équipe qui roule à quatre trios et ça fonctionne bien jusqu'à maintenant. »

 

Cooper a quand même soulevé certaines questions au moment où il a parlé de la solide structure de jeu adoptée par le Lightning face aux Devils.

 

« Est-ce quelque chose que nous allons continuer de voir? Je ne sais pas, a-t-il lancé. Est-ce encore l'effet du choc que nous avons subi? »

 

Le choc d'avoir perdu les services de Stamkos et de Stralman s'est estompé. Ceux-ci ne sont plus là pour donner un coup de main. Il revient aux autres de trouver le moyen d'aider l'équipe à prolonger suffisamment sa saison afin qu'ils puissent revenir prêter main forte.

 

« C'est l'approche que nous devons avoir, a souligné Cooper. Donnons-leur l'occasion de revenir au jeu. Faisons en sorte que ceci ne signifie pas que leur saison est terminée. »

En voir plus