Skip to main content

L'expérience des Rangers doit faire la différence à compter de maintenant

L'entraîneur Alain Vigneault s'attend à ce que ses meilleurs éléments se lèvent

par Robert Laflamme @bobthefire / Journaliste principal LNH.com

NEW YORK - Les Rangers de New York se retrouvent dans une position qui leur est familière depuis quelques saisons, en retard 3-2 dans une série de la Coupe Stanley.

Une position précaire qui ne devrait pas trop les effrayer en vue du match no 6 de la série de deuxième tour de l'Association de l'Est contre les Sénateurs d'Ottawa, mardi (heure à déterminer, TVA Sports, CBC). 

Les Rangers ont développé l'expertise, au cours des quatre dernières années, de remporter les honneurs de séries au cours desquelles il a accusé un recul de 3-2. Ils ont fait le coup à trois reprises en quatre occasions depuis 2013.

Les Capitals de Washington ont fait les frais de deux de leurs remontées victorieuses (2013, 2015). Les Penguins de Pittsburgh ont été leurs autres victimes (2014). Ils ont échoué face au Lightning de Tampa Bay, en finale de l'Est (2015).

C'est pas mal du tout pour une équipe qui n'avait auparavant gagné les deux dernières rencontres d'une série de sept matchs que deux fois dans son existence.

Avant d'envisager de répéter l'exploit contre les Sénateurs, les Rangers doivent essayer de provoquer la présentation d'un septième duel, en l'emportant pour la troisième fois de la série chez eux.

L'entraîneur Alain Vigneault a dit souhaiter dimanche que le facteur expérience, qui avantage les Rangers, fasse la différence à compter de maintenant.

« De l'expérience, nous en avons et c'est une bonne chose », a-t-il affirmé au lendemain de la défaite crève-cœur de 5-4 en prolongation que ses troupiers ont encaissée à Ottawa.

« Nous avons l'occasion de nous rependre en livrant un fort match sous une forte pression, a-t-il continué. C'est normal que nous soyons nerveux, les Sénateurs le seront également. Nous devrons mettre l'accent sur ce que nous pouvons contrôler et c'est de rester concentré sur la tâche à accomplir. » 

Au cours d'une conférence téléphonique, Vigneault n'a pas caché qu'il s'attend à une meilleure prestation de ses ténors. Il a trouvé que trop d'entre eux ont offert une performance ordinaire, samedi.

« Plusieurs peuvent faire mieux, a-t-il relevé. Ç'a été un match serré. Un match qui était à notre portée, mais que nous avons laissé filer. 

« En séries éliminatoires, nous ne pouvons pas espérer l'emporter à l'aide d'une performance ordinaire. Le moment n'était pas approprié samedi pour en connaître une », a avancé Vigneault, en donnant le mérite qui revient aux Sénateurs qui ne sont plus qu'à un gain d'une troisième participation à la finale de l'Association de l'Est (2003, 2007).  

L'entraîneur québécois âgé de 55 ans n'a pas voulu pointer du doigt aucun joueur, mais il a acquiescé que des meneurs de jeu comme Derek Stepan, Rick Nash, Mika Zibanejad et Chris Kreider doivent augmenter le niveau d'effort.

« Je ne veux cibler personne, mais on parle de quatre joueurs qui ont connu de forts matchs à domicile dans la série », a-t-il souligné.

Les Rangers ont été dominants au MSG face aux Sénateurs, en gagnant les troisième et quatrième rencontres avec aisance, sur le score de 4-1 chacune.

« Notre groupe de vétérans possède une vaste expérience, a repris Vigneault. Des joueurs ont fait partie d'équipes médaillées d'or olympiques ou championnes de tournois internationaux. Ils doivent utiliser leur expérience, en faire profiter les plus jeunes. S'ils le font, ça pourrait avoir un effet d'entraînement sur toute l'équipe. La concentration et l'effort sont à ce stade de la série tout que nous pouvons contrôler pour mardi. »

Après avoir voyagé dimanche, les deux équipes seront de retour à l'entraînement, lundi.

En voir plus