Skip to main content

Letang croit que les Penguins ont ce qu'il faut pour aligner une 3e Coupe

Le défenseur étoile identifie la bonne relève des doubles champions comme un facteur d'espoir

par Robert Laflamme @bobthefire / Journaliste principal LNH.com

MONTRÉAL - Kristopher Letang estime que les Penguins de Pittsburgh ont ce qu'il faut pour coller une troisième conquête de la Coupe Stanley, la saison prochaine.

« Pourquoi ne pas y aller pour trois en ligne », a lancé le défenseur étoile québécois, dimanche, à l'occasion de sa journée avec la Coupe Stanley. « Je pense que nous avons l'organisation pour faire ça. »

Contrairement à il y a un an, les Penguins ont perdu plusieurs bons éléments cette année à la suite de leur deuxième sacre - les Marc-André Fleury, Nick Bonino, Chris Kunitz, Trevor Daley et Ron Hainsey tandis que le statut de Matt Cullen demeure en suspens.

« C'est difficile de retenir tout le monde en raison du plafond salarial, a reconnu Letang. Inévitablement des gars doivent s'en aller. La beauté du sport, c'est qu'il y a toujours des jeunes qui poussent derrière, qui veulent faire leur place et qui sont affamés. »

Les Penguins en ont plusieurs : les Conor Sheary, Bryan Rust, Jake Guentzel, Matt Murray, Scott Wilson, Carter Rowney et Olli Maatta possèdent déjà beaucoup de vécu en étant tous âgés de 25 ans et moins, à l'exception de Rowney (28).

Et, comme Letang se plaît à le répéter, une équipe qui a dans ses rangs des super-vedettes comme Sidney Crosby et Evgeni Malkin peut aspirer aux grands honneurs à chacune des années.

Letang est confiant de pouvoir apporter une plus grande contribution qu'au cours de la saison dernière. Il a été confiné à un rôle de spectateur après qu'on eut établi qu'il souffrait d'une hernie discale au cou. La blessure le tenait à l'écart de l'action depuis le 21 février. À quelques jours d'effectuer un retour au jeu, on a décelé la gravité du problème. Il a dû se résoudre à subir une opération le 13 avril.

« Cette troisième conquête pour moi est différente des deux précédentes, a-t-il relevé. Elle est moins émotive parce que j'ai été moins impliqué. C'est grâce à l'équipe et mes coéquipiers que je peux la savourer. »

Il a confié dimanche qu'il traînait la blessure depuis presqu'un an. Il a précisé qu'il l'attribue à la mise en échec par derrière que lui a assénée le capitaine du Lightning de Tampa Bay Ryan Callahan lors du match no 1 de la finale de l'Association Est, en séries éliminatoires de la Coupe Stanley 2016. Il était revenu au jeu au cours de la rencontre et il n'avait par la suite pas manqué d'action, aidant l'équipe à remporter la Coupe Stanley.

La saison dernière, Letang a pu prendre part à 41 matchs en saison régulière, amassant 34 points.

La période de réadaptation se déroule à merveille et, à moins de complications, il sera fin prêt à entreprendre le camp d'entraînement.

« Je suis toujours en grande forme à l'ouverture des saisons. Ça se complique parfois en cours de saison. Les trois quarts du temps, je suis victime de malchance. Ce ne sont pas des blessures liées au sport », a noté Letang qui a également subi un accident vasculaire cérébral (AVC), en 2014.

Le hockeyeur a assuré qu'il ne conservera aucune séquelle de l'opération qu'il a subie.

« Je ne serai pas plus fragile, au contraire. Cela dit, je devrai peut-être modifier quelque peu mon style de jeu. Je ne ferai pas de changements draconiens parce que les Penguins m'apprécient pour le style que je préconise. »

Peu importe les ennuis de santé avec lesquels il a dû composer depuis le début de sa carrière, Letang a dit qu'ils ne sont rien comparativement à ce que les enfants malades qu'il apprécie de visiter dans les hôpitaux doivent passer au travers.

Dimanche encore, il n'a pas laissé passer l'occasion de leur apporter du réconfort bien accompagné par la Coupe Stanley, au grand plaisir des jeunes patients du CHU de l'Hôpital Sainte-Justine.

« Ma santé est le dernier de mes soucis. Ce que je peux vivre sur une patinoire n'est pas proche de ce qu'un enfant de cinq ans sans défense doit endurer. Ces enfants sont remplis de courage. Ça fait plaisir de leur donner un brin de bonheur.

« Comme j'ai été moins impliqué dans la conquête de l'équipe, c'est l'année parfaite pour redonner le plus possible. J'ai la chance de faire une différence et j'essaie de la saisir au maximum. »

Tweet from @ChuSteJustine: Kris Letang des @penguins a rendu visite aux enfants du #CHUSJ aujourd'hui avec la fameuse #CoupeStanley�� #SundayFunday pic.twitter.com/vtCiPkwzBP

 Avant de se diriger à l'hôpital en compagnie de son épouse Catherine Laflamme, Letang avait pu prendre le « petit-déjeuner des champions » à domicile avec son fils Alexandre, les deux mangeant leur céréale dans l'immense bol du trophée.

Après avoir égayé le quotidien d'enfants malades, Letang a tenu un événement privé afin de recueillir des fonds pour une oeuvre caritative. Il prévoyait par la suite festoyer avec ses proches, à sa résidence. 

En voir plus