Skip to main content

L'espoir Maxime Comtois joue avec passion et énergie

« L'attaquant de puissance moderne » des Tigres de Victoriaville pourrait être choisi parmi les 10 premiers en 2017

par Mike G. Morreale @mikemorrealeNHL / Journaliste NHL.com

L'attaquant Maxime Comtois, des Tigres de Victoriaville dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec, considère que la patinoire est son terrain de jeu.

L'entraîneur des Tigres, Louis Robitaille, est en mesure de le confirmer.

« Il faut le forcer à rester loin de la patinoire une fois de temps en temps, sinon il va toujours y être, a affirmé Robitaille. La réalité, c'est quand tu es un jeune de 17 ans que tout le monde considère comme un espoir de premier plan en vue du repêchage 2017 de la LNH, le fait d'être à l'aréna et autour de tes coéquipiers et du personnel d'entraîneurs, ça t'aide parfois à enlever un peu de pression. »

Comtois (6 pieds 2 pouces, 199 livres), que Victoriaville a choisi au premier tour (troisième au total) du repêchage 2015 de la LHJMQ, est un patineur qui a reçu la note de «A» de la part du Bureau central de dépistage de la LNH en vue du repêchage 2017 de la LNH. On s'attend à ce qu'il soit réclamé parmi les 10 premiers en juin prochain, bien que Comtois ait connu un début de saison relativement lent avec une production de huit buts et 10 aides en 30 matchs. Il est néanmoins deuxième chez les Tigres pour les tirs au but, avec 82.

« Quand je vais à l'aréna, je veux travailler, je veux faire la différence à tous les matchs, peu importe qui se met sur mon chemin, a dit Comtois. Je travaille fort, j'aime foncer au filet. J'aime faire des petites choses de plus sur la glace après l'entraînement. Je veux être celui qui met la rondelle dans le filet, je veux aller chercher la victoire pour mon équipe. »

Comtois a besoin de bien des choses, mais quel dépisteur ou directeur général de la LNH n'aimerait pas cette détermination à vouloir faire la différence ?

« Comtois a beaucoup de talent, mais il présente surtout un fort esprit de compétition, ce qui fait en sorte qu'il y a un petit côté frondeur à sa façon de jouer, a indiqué Dan Marr, le directeur du Bureau central de dépistage de la LNH. Il faut donc faire attention à lui parce qu'il peut représenter une menace offensive, mais aussi parce que tu dois garder la tête haute quand tu batailles pour la rondelle. »

Comtois a appris à aimer le hockey grâce à son père, Stéphane, qui a joué jusqu'au niveau midget AAA avant de voir sa carrière se terminer en raison d'une blessure.

« Papa a joué au hockey quand il était jeune et il a grandi dans une famille de hockey, alors j'étais content de vivre dans le même genre d'environnement, a mentionné Comtois. C'est le sport par excellence au Canada, alors je regardais les Canadiens de Montréal quand j'étais jeune. Mon père m'amenait à des matchs et on allait patiner aussi. »

Comtois s'est retrouvé parmi les 22 joueurs invités à s'aligner au sein de l'équipe de la LHJMQ qui a affronté la Russie dans le cadre de la Série Canada-Russie 2016 à Chicoutimi et à Baie-Comeau, au Québec. Ces deux derniers affrontements de la série de six rencontres représentaient une étape parmi d'autres dans le processus de sélection des équipes du Canada et de la Russie qui participeront au Championnat mondial junior 2017 de la FIHG. Ce tournoi se déroulera à Montréal et à Toronto du 26 décembre au 5 janvier.

C'était là une occasion de se faire voir que Comtois n'a pas tenue pour acquise. Il a marqué deux fois et affiché un différentiel de plus-1 sur l'ensemble des deux matchs.

« J'ai été un surpris d'être choisi parce que d'habitude, on ne voit pas de jeunes joueurs dans ces équipes-là, a affirmé Comtois. C'est une autre expérience qui va me permettre d'apprendre. Mes principaux objectifs sont d'être repêché, puis de remporter la Coupe Stanley avec mon équipe.

« Je rêve de jouer au hockey depuis mon enfance. Être repêché et jouer dans la LNH est ce qui me motive. »

Au sein de l'équipe de la LHJMQ, Comtois s'est retrouvé en compagnie de deux joueurs qui ont été réclamés au premier tour du repêchage 2016 de la LNH, soit l'attaquant des Screaming Eagles du Cap-Breton Pierre-Luc Dubois (réclamé troisième au total par les Blue Jackets de Columbus) et l'attaquant des Foreurs de Val-d'Or Julien Gauthier (21e au total par les Hurricanes de la Caroline).

Certains dépisteurs estiment que Comtois a des habiletés semblables à celles de Dubois.

« J'ai dirigé [Dubois] au Championnat du monde des moins de 18 ans en Suisse et je peux dire que Maxime est un attaquant de puissance moderne qui a beaucoup de talent et qui a un sens du hockey au-dessus de la moyenne, a déclaré Robitaille. [Comtois] est un joueur qui aime installer son bureau autour du filet, tandis que Pierre-Luc a plus tendance à tirer la rondelle de l'extérieur et à foncer sur le gardien ensuite. Ce sont deux gros gaillards qui jouent de la bonne façon et qui sont des joueurs complets, et c'est ce qui fait qu'ils sont spéciaux. 

« Et je vais dire ceci : si Comtois ressemble à Dubois, c'est une bonne chose pour lui parce que Pierre-Luc a été choisi parmi les trois premiers. Maxime va avoir une belle carrière dans la LNH. »

Comtois, comme Dubois, peut jouer aux trois positions à l'attaque, mais il reconnaît qu'à titre de joueur qui tire de la gauche, il est plus à l'aise à l'aile droite. Robitaille a fait jouer Comtois à chacune des trois positions cette saison. Il a maintenu un pourcentage de succès de 43,5 pour cent sur les mises en jeu (50-en-115).

« Dubois offre peut-être du jeu un peu plus équilibré, mais ils jouent tous deux avec énergie et détermination », a déclaré Ryan Jankowski, dépisteur en chef pour Hockey Canada.

Comtois joue surtout à l'aile gauche avec Victoriaville, mais ses habiletés lui permettent de briller aussi quand il se retrouve hors l'aile.

« [Comtois] ne récolte pas autant de points que Dubois le faisait la saison dernière, a noté Troy Dumville, du Bureau central de dépistage de la LNH. Dubois a eu la chance d'avoir Evgeny Svechnikov (Red Wings de Detroit) comme joueur de centre, mais il a continué de produire même quand ils ont été séparés. Comtois prend du temps à trouver son rythme à l'attaque, mais sans doute qu'il va finir par amasser des points compte tenu des habiletés qu'il possède.

« Il joue avec ardeur et il joue dans toutes les situations. »

En voir plus