Skip to main content

Les Wings n'ont pas été ébranlés par l'instauration du plafond salarial

LNH.com @NHL

DETROIT - Les Red Wings de Detroit devaient supposément être ramenés un petit peu vers le milieu du peloton, il y a quatre ans, lorsque la LNH a instauré le plafond salarial. Le seul problème: les principaux intéressés n'ont pas reçu le mémo.

Les champions en titre de la coupe Stanley ont bien amorcé les séries (où ils se retrouvent pour une 18e saison de suite), jeudi, l'emportant 4-1 face aux Blue Jackets de Columbus.

Les Red Wings doivent leur succès en partie à leur flair au repêchage, mais aussi à leur capacité à développer des joueurs qui vont bien compléter les têtes d'affiche.

Les Blue Jackets ont pu contenir Pavel Datsyuk et Henrik Zetterberg, mais le troisième trio composé de Jiri Hudler, Valtteri Filppula et Mikael Samuelsson a récolté un but et quatre passes.

Le directeur général Ken Holland a dû couper environ la moitié de sa masse salariale à la suite du lock-out, en 2005, mais l'équipe n'a pas été ébranlée.

Ce qui a aidé, c'est que des vedettes comme Marian Hossa étaient disposées à signer un contrat d'un an pour jouer à Detroit, dans l'espoir de soulever la coupe, tandis que d'autres, comme Zetterberg, ont accepté des contrats à long terme facilitant une gestion efficace du plafond salarial.

Après avoir conclu une entente de 12 ans avec Zetterberg et de 11 ans avec Johan Franzen, Holland reconnait toutefois qu'il n'aura peut-être pas une autre chance d'assembler un aussi bon groupe.

"Nous devrons nous défaire de certains joueurs éventuellement, a dit Holland. Il n'y a pas de négociations pour de nouveaux contrats en ce moment, parce que nous sommes concentrés sur les séries, mais il y aura des décisions difficiles à prendre cet été."

Les Jackets espèrent quant à eux retrouver le droit chemin, maintenant que la nervosité du premier match est chose du passé.

"C'était le tout premier match de l'équipe en séries et beaucoup de gars étaient nerveux, a dit l'attaquant Rick Nash. C'est une bonne que ce soit fait."

"Le plus important n'est pas ce que nous pouvons faire contre Datsyuk, Zetterberg ou le troisième trio, a ajouté le défenseur Jan Hejda. Il faut avant tout se concentrer sur nous-mêmes, faire des mises en échec profondément en zone adverse et causer des revirements, comme eux l'ont fait dans le premier match."

En voir plus