Skip to main content

Les Wings et les Penguins sont à égalité 1-1 après deux périodes

LNH.com @NHL

PITTSBURGH - Les Red Wings de Detroit et les Penguins étaient à égalité 1-1 après deux périodes de jeu du quatrième match de la finale de la coupe Stanley, samedi, au Mellon Arena.

Les équipes ont échangé les buts au cours de la première moitié de la période initiale.

Marian Hossa a été le marqueur des Penguins; Nicklas Lidstrom celui des Red Wings.

Devant le filet, Marc-André Fleury, des Pens, a stoppé 20 lancers, quatre de plus que son rival Chris Osgood.

Du jeu ouvert

Les équipes ont été plus dégourdies qu'elles l'avaient été en ouverture de soirée, mercredi. Ce qui a donné lieu à un excellent premier vingt, où le jeu viril a été à l'honneur dès le départ.

Les Penguins ont pris les devants à 2:51, profitant de leur premier jeu de puissance. Hossa a enfilé l'aiguille de derrière le but, à la suite du lancer du défenseur Sergei Gonchar.

Hossa, qui avait des ailes, a quelques instants plus tard vu un tir du revers fouetter la barre horizontale. Osgood était déjoué.

Les Red Wings, qui ont dominé 14-9 dans les tirs, ont pu restructurer leur jeu à la suite de la pénalité qu'a écopée Pascal Dupuis, à 5:02. Ils ont finalement créé l'égalité, peu de temps après la fin de la punition. Fleury n'a rien vu de la frappe de Lidstrom, décochée dans la circulation. La rondelle a de plus dévié sur un joueur des Penguins, en amorce.

Les Penguins ont par la suite déployé quelques attaques massives, sans être très menaçants. Osgood a réalisé son meilleur arrêt aux dépens d'Evgeni Malkin.

On resserre

Les équipes ont calmé le jeu en deuxième période, soucieuses de minimiser les erreurs et les revirements qui auraient pu modifier le déroulement du duel.

Le trio de Sidney Crosby a continué d'être fort menaçant. A un moment donné, Osgood a frustré les trois joueurs, Crosby, Pascal Dupuis et Hossa, en moins de temps qu'il le faut pour dire poutine.

Le vétéran Gary Roberts, que l'entraîneur Michel Therrien a utilisé en masse, a appliqué la mise en échec des 40 premières minutes d'action, aux dépens du robuste Darren McCarthy, qui s'est retrouvé les quatre fers en l'air.

En voir plus