Skip to main content

Les Svechnikov joueront-ils de chance?

Evgeny Svechnikov souhaite que la loterie favorise les Red Wings au prochain repêchage pour évoluer avec son frère Andrei

par Guillaume Lepage @GLepageLNH / Journaliste LNH.com

MONTRÉAL - S'il n'en tenait qu'à Evgeny Svechnikov, son frère Andrei serait repêché par les Red Wings de Detroit et jouerait avec l'équipe dès l'an prochain.

Il n'est pas hors de question que son voeu se réalise, mais les Wings devront jouer de chance.

Le plus jeune des frères Svechnikov est considéré comme le meilleur espoir disponible en Amérique du Nord et il risque d'être sélectionné peu après le défenseur suédois Rasmus Dahlin au repêchage de juin prochain.

« Ce serait un rêve devenu réalité de jouer ensemble et de faire partie de la même organisation, a lancé le sympathique attaquant de 21 ans, qui en est à ses premiers pas dans la LNH. Mais c'est la loterie qui va décider, on ne sait pas ce qui va se produire et nous ne pouvons rien y changer. »

Pour l'instant, les Red Wings occupent le 27e rang au classement général, ce qui leur permettrait de monter sur le podium au cinquième échelon - si la logique est respectée lors de la loterie. 

Il y a fort à parier qu'Andrei, un dynamique attaquant de puissance qui évolue avec les Colts de Barrie dans la Ligue de hockey de l'Ontario, ne sera plus disponible au cinquième rang. Mais Evgeny peut toujours espérer que la loterie joue en faveur de l'organisation.

Les Red Wings ne s'en plaindraient pas non plus.

En rapatriant le plus jeune Svechnikov, la formation du Michigan mettrait la main sur un potentiel joueur de concession. Sur le joueur qui pourrait leur permettre d'éventuellement renouer avec les séries éliminatoires après deux ans de sécheresse.

Andrei est un gaucher de 6 pieds 2 pouces et 186 livres évoluant à l'aile droite, qui a des mains de soie, un excellent coup de patin et un tir des poignets foudroyant qui laisse rarement de chances aux gardiens adverses.

« Je suis très excité, j'ai hâte au repêchage », a dit l'aîné des Svechnikov, un ancien des Screaming Eagles du Cap-Breton, qui maîtrise très bien l'anglais et même quelques mots de français.

« C'est un excellent joueur, il est très calme et mature. La chose principale avec lui, c'est son éthique de travail. Il met tellement d'efforts, en plus d'être talentueux. Je pense qu'il est prêt à jouer dans cette ligue. Il est gros, il est rapide, il a tout. C'est entre ses mains. Il doit saisir l'occasion. »

La relation entre les deux frères originaires d'une ville minière du sud de la Russie, juste au nord de la Mongolie, semble très forte. C'est d'ailleurs après avoir vu Evgeny faire le saut dans la LHJMQ avant d'être sélectionné au 19e rang du repêchage 2015 de la LNH qu'Andrei a décidé de faire de même.

Lors de sa première saison en Amérique du Nord, le jeune Svechnikov - qui célébrait son 18e anniversaire lundi - a choisi d'évoluer avec les Lumberjacks de Muskegon dans la USHL, à quelques centaines de kilomètres de Grand Rapids, où Evgeny amorçait son parcours dans la Ligue américaine.

« Nous avons choisi cette équipe pour la proximité, a expliqué Evgeny. Nous avons pris cette décision en famille et je crois que ça l'a beaucoup aidé d'être près de moi. »

Victime de la guigne

Après une première saison productive dans la Ligue américaine au cours de laquelle il a récolté 20 buts et 31 mentions d'aide en 74 matchs, Evgeny a connu une deuxième campagne difficile. Il n'a amassé que sept buts et 15 aides en 52 rencontres avant d'être rappelé par les Red Wings, il y a quelques semaines.

« Ç'a été plus difficile, j'ai connu des difficultés, a-t-il dit. Mais tout le monde passe par là, je ne suis pas le premier ni le dernier. J'ai appris beaucoup sur moi-même, j'ai appris au niveau mental. C'était difficile, mais j'ai surmonté ça. »

En neuf rencontres avec les Red Wings depuis son rappel, celui qui est considéré comme l'un des meilleurs espoirs de l'organisation a été limité à un but et maintient un différentiel de moins-5. Il évolue sur le quatrième trio et joue entre cinq et dix minutes par match.

« Il s'améliore et il est de plus en plus à l'aise, a commenté l'entraîneur Jeff Blashill. Pour se démarquer à ce niveau, il va devoir être fort avec la rondelle, la conserver et laisser ses habiletés faire le reste. Son coup de patin est correct, mais il ne sera pas un attaquant dynamique à ce niveau.

« Il doit être fort en possession de rondelle et je pense qu'il commence à montrer des signes encourageants à ce chapitre. »

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.