Skip to main content

Les Stars en quête d'une place en séries malgré les blessures

Le DG Jim Nill discute avec NHL.com de l'état de santé des siens, du nouvel entraîneur et de la pression de gagner

par Nicholas J. Cotsonika @cotsonika / Chroniqueur NHL.com

BOCA RATON, Floride - Les Stars de Dallas ont fait l'acquisition de l'attaquant Mats Zuccarello des Rangers de New York le 23 février, deux jours avant la date limite des transactions 2019 dans la LNH. Durant un match remporté 4-3 contre les Blackhawks de Chicago le lendemain, il a inscrit un but et une passe. Il a aussi bloqué un tir et…

S'est fracturé le bras.
 

À LIRE AUSSI: Lutte au ralenti dans la section CentraleBiron: Une nouvelle faille dans la muraille

« On avait l'impression qu'il cadrait parfaitement dans notre équipe », a déclaré le directeur général des Stars Jim Nill à l'occasion de l'assemblée des DG de la LNH cette semaine. « Mais vous savez quoi? Je suis dans le domaine du hockey depuis assez longtemps pour savoir que ça fait partie du jeu. Il va y avoir des blessures. C'est malheureux. Nous devons trouver le moyen de passer au travers. Ça fait partie des exigences de notre domaine. Il faut aller de l'avant. »

Video: DAL@CHI: Zuccarello blessé à ses débuts avec Dallas

Les Stars ont vu leurs joueurs rater plus de 300 matchs en raison de blessures au cours de la présente saison, qui a été tumultueuse et en dents de scie. Le défenseur Stephen Johns (haut du corps) a raté 67 matchs et le défenseur Marc Methot (bas du corps), 54. L'attaquant Martin Hanzal (dos) en a raté 28, est revenu au jeu, puis en a raté 30 autres. La liste n'en finit plus.

Au moins, on s'attend à ce que Zuccarello puisse revenir au jeu une semaine à 10 jours avant la fin de la saison régulière. Les Stars (35-27-5) ont remporté quatre matchs de suite et ils détiennent la première place de quatrième as donnant accès aux séries éliminatoires de la Coupe Stanley dans l'Association de l'Ouest. Ils ont 75 points au classement, ce qui les laisse à trois points des Blues de St. Louis et de la troisième place dans la section Centrale. Ils ont par ailleurs un point d'avance sur le Wild du Minnesota et la deuxième place de quatrième as.

« Je pense qu'il faut continuer de jouer comme nous le faisons présentement, a dit Nill. Je sais que si nous parvenons à nous qualifier pour les séries, nous allons être difficiles à éliminer. »

Nill a discuté de différents sujets concernant les Stars dans le cadre d'un entretien avec NHL.com, notamment la façon dont Jamie Benn et Tyler Seguin ont géré les critiques du président Jim Lites et la pression de gagner après avoir raté les séries ces deux dernières années:

À propos de Zuccarello: 

« Premièrement, il a un niveau d'habiletés qui est très élevé. Mais c'est la façon dont il joue au hockey. Il affiche de l'énergie. Certains joueurs ont le don d'attirer les regards et il est un de ceux-là. Il les amène à s'intéresser à ce qui se passe. Il est un peu comme [l'attaquant des Stars Alexander] Radulov. Il est pareil. Ils ont tous deux de l'énergie. Ils veulent avoir la rondelle. Ils provoquent les choses. C'est quelqu'un qui provoque les choses. »

Sur la façon dont Benn et Seguin ont réagi aux propos de Lites en décembre, quand ce dernier a dit qu'ils ne faisaient pas le boulot:

« Ils ont réagi avec classe et rien d'autre, et ils sont allés de l'avant. Nous sommes allés de l'avant collectivement. Ils ont géré ça. Je leur donne beaucoup de mérite.

« Nous avons discuté. Je pense qu'un élément important que les gens ne réalisent pas, c'est que ce n'est pas quelque chose qui est sorti de nulle part. Il y a eu des discussions à l'interne avec des joueurs, et ils savaient… que nous devions mieux faire en tant qu'équipe. Il y avait donc des choses qui se passaient.

Video: CHI@DAL: Seguin inscrit les Stars au pointage

« Je pense qu'ils ont eu d'excellentes discussions à l'interne. Les joueurs se sont regroupés. Sur la glace, ils ont dit, "Vous savez quoi? Ceci ne concerne pas qu'eux. Ils font partie de l'équipe. En tant que membres de l'équipe, ils doivent être meilleurs, mais en tant qu'équipe, nous devons être meilleurs nous aussi." J'ai vu des gars se dire en quelque sorte, "Tu sais quoi? Je dois être un meilleur joueur. Pourquoi ont-ils été visés en particulier?" C'était ça qui était bien, je trouve. L'équipe s'est ralliée à eux.

« Ils ont pris leurs responsabilités. Nous l'avons tous fait. Et ensuite, nous sommes allés de l'avant. »

Sur la phase de transition qui est venue avec le passage de l'entraîneur Jim Montgomery de l'Université de Denver à la LNH:

« Je l'ai vu progresser énormément. Je le savais dès le départ. J'ai dit à Jim dès la première journée, "Ça va être un défi. C'est la LNH. C'est la meilleure ligue de hockey au monde. C'est ultra-compétitif. Et il va y avoir des choses que jamais tu ne pensais voir arriver."

« La plus grande adaptation, je crois, c'est qu'il a été un peu surpris de voir à quel point il a dû faire du coaching. Quand tu t'amènes dans la meilleure ligue, tu as tendance à penser, "OK, ces gars-là sont des machines." Mais c'est presque le contraire.

« Ce sont les meilleurs joueurs au monde et ils veulent tous avoir du temps de glace. Ils veulent tous avoir du temps de jeu en avantage numérique. Et ces minutes de jeu sont limitées. Ils veulent tous se faire entendre. Ils veulent tous qu'on leur consacre du temps, et c'est là le plus gros défi.

« C'est la LNH. C'est sans merci. C'est tous les jours. Il venait d'un univers où tu baignes dedans à temps plein, mais c'est de l'universitaire, tu as deux matchs par semaine et c'est tout. Ç'a été là le plus gros changement.

« Mais ç'a été incroyable de le voir évoluer. Là où je l'ai vraiment constaté, c'est après la pause, vers janvier, février, quand il a eu un peu de temps de réflexion. Il s'est assis, a analysé notre équipe et les autres équipes et il a dit, "OK, je sais où nous devons aller maintenant." »

Sur la phase de transition que les joueurs des Stars ont eu à vivre en passant de Ken Hitchcock à Jim Montgomery:

« Hitch a fait du travail formidable quand il a mis en place la structure défensive et tout le reste. Je pense que ce sont des acquis que nous avons gardés, et maintenant nous avons trouvé le bon équilibre.

« Un élément important - et ce n'est pas une excuse -, ce sont les blessures. En ce moment, nous avons sept joueurs qui sont à l'écart du jeu. À un certain moment en novembre et décembre, nous étions privés des services de cinq défenseurs. Deux défenseurs n'ont pas disputé un seul match pour nous cette saison, ou à peu près: Johns et Méthot. Deux de nos quatre ou cinq meilleurs défenseurs n'ont pas joué du tout cette saison. Ensuite, nous perdons les services de (John) Klingberg pendant huit semaines. Hanzal était absent, il est revenu et maintenant il est encore absent.

« Il a donc fallu composer avec plusieurs scénarios changeants, plusieurs joueurs qui se sont ajoutés pour combler le vide. Mais il y a des joueurs qui ont répondu à l'appel. Les jeunes ont beaucoup progressé. Je trouve que c'est ça qui est excitant - avec les jeunes qui s'amènent, les jeunes qui progressent, l'entraîneur qui commence à bien mettre son système en place… Les gardiens ont été remarquables tout au long de la saison. Tous les morceaux du casse-tête sont en train de se mettre ensemble.

« Je ne crois pas qu'un seul de nos joueurs connaisse la saison de sa vie. Mais ce qui est bien, c'est qu'en regardant les années passées, nous savons ce que chacun de ces joueurs est en mesure de nous donner. Tout le monde a des antécédents. Nous avons un bon nombre de joueurs qui, j'en suis convaincu, vont être meilleurs. Les chiffres le montrent. Leurs carrières le montrent. Et c'est là que nous allons voir, je crois, une certaine marge de croissance. »

Sur l'état de santé de ses troupes en vue du dernier droit et des séries:

« Je sais que Johns et Méthot ne joueront probablement pas cette saison. Hanzal, il y a de bonnes chances que ce soit aussi fini pour lui cette année. Nous savons donc que ces joueurs-là ne seront pas de retour. Mais nous le savons. C'est pourquoi nous avons réalisé la transaction pour obtenir Zuccarello. Il va revenir.

« Nous n'allons pas avoir une équipe complètement en santé. Nous le savons. Mais tout le monde a trouvé sa chaise maintenant. »

Sur la façon dont les Stars doivent jouer:

« Nous sommes une équipe un peu mystérieuse par moments, et nous avons manqué de constance. Vous nous regardez jouer à certains moments et vous allez penser, "Wow, ils vont être durs à battre." Mais vous allez nous voir d'autres fois et vous dire, "Je peux voir pourquoi ils connaissent des difficultés". C'est là que se trouve le manque de constance. Ça découle des blessures, ça fait partie du processus d'amener tout le monde à jouer en équipe.

« Notre désavantage numérique a été remarquable toute la saison durant. Le jeu de puissance doit être meilleur. C'est un autre aspect où nous avons manqué de constance. C'est en partie en raison des blessures. Klingberg a été à l'écart du jeu pendant deux mois.

« Depuis la pause, nous commençons à garder nos acquis, et je trouve que les gars commencent à bien connaître leurs rôles. C'est difficile de nous affronter. Nous avons de gros joueurs, des joueurs lourds. Nous jouons bien défensivement. Nos gardiens ont été remarquables. C'est là une bonne combinaison. Et ensuite, notre capacité à marquer des buts va s'améliorer. 

Video: COL@DAL: Landeskog se bute à Bishop en troisième

« Quand nous jouons très bien, notre structure, notre défensive d'équipe, nos gardiens sont excellents, et je pense que nous allons nous mettre en marche au chapitre de la production de buts. Quand Zuccarello sera de retour dans l'alignement, je pense que ce sera une belle occasion pour certains de nos joueurs de repartir à zéro et de dire, "Vous savez quoi? C'est zéro partout. Allons-y". C'est là une bonne chose pour nous. La façon dont nous jouons, nous allons être une équipe difficile à battre dans les séries.

« Et tout le monde sait que dans les séries, le jeu se resserre. Nous disputons des matchs serrés depuis deux mois maintenant. Nous savons que nos gardiens nous donnent une chance de gagner à chacun des matchs. Si nous jouons bien défensivement sur le plan collectif, c'est bien, parce que c'est ça qu'il faut faire dans les séries. »

À savoir si les Stars ressentent de la pression:

« Tout le monde nous pose cette question-là. Il y a de la pression tous les jours. Mais c'est la pression qui vient avec notre sphère d'activités. Je suis dans le monde du hockey depuis 40 ans. C'est comme ça chaque année. C'est ce que tu fais pour gagner ta vie. C'est le plus haut niveau possible. Oui, il y a de la pression. Mais ce n'est pas vraiment de la pression. C'est notre domaine d'activités et nous le savons, nous l'acceptons. Nous le souhaitons presque. C'est la façon dont nous sommes faits.

« Je l'ai dit à Jim Montgomery, il y a environ quatre semaines. Je lui ai dit, "Ça va bientôt vraiment commencer. C'est le plus beau moment de l'année". C'est formidable pour les partisans. C'est formidable pour notre équipe. Allons-y! »

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.