Skip to main content

Les standards sont élevés à Tampa

Insatisfaits de leur effort, les joueurs du Lightning veulent repousser leurs limites encore davantage

par Guillaume Lepage @GLepageLNH / Journaliste LNH.com

MONTRÉAL - Les joueurs du Lightning de Tampa Bay sont unanimes : ils doivent jouer beaucoup mieux s'ils veulent espérer faire un bon bout de chemin en séries.

L'ironie là-dedans, c'est que la formation floridienne vient de signer trois victoires de suite à l'étranger et qu'elle trône au premier rang du classement général de la LNH. Après tout, les standards doivent être élevés chez une équipe qui aspire à soulever la Coupe Stanley dans quatre mois.

Face aux Canadiens, une équipe qui n'a pratiquement plus aucune chance de participer au tournoi printanier, le Lightning a peiné, mais a réussi à venir de l'arrière à deux reprises pour se sauver avec une victoire de 4-3 en tirs de barrage.

« C'était loin d'être parfait, a déclaré Steven Stamkos, auteur d'une aide. Nous nous sommes lancé un défi après deux périodes et nous nous sommes donné une chance de gagner. La bonne nouvelle, c'est que nous ne jouons pas notre meilleur hockey et que nous allons continuer à nous améliorer. C'est positif, mais nous devons quand même corriger le tir. »

Difficile à satisfaire, le capitaine.

Mais à l'aube du tout dernier droit de la saison, le Lightning doit s'approcher le plus possible de la perfection parce que la lutte sera féroce jusqu'à la toute fin. Ils ont beau occuper le premier rang de la section Atlantique, les Maple Leafs de Toronto et les Bruins de Boston traînent non loin derrière et ont autant d'ambition.

Et tout le monde sait que chaque petite erreur peut se transformer en véritable cauchemar une fois en séries.

C'est d'ailleurs ces petites erreurs qui ont failli leur coûter de précieux points, samedi, pendant que les Bruins et les Maple Leafs croisaient le fer dans la Ville Reine - les Leafs l'ont emporté 4-3 à la régulière.

« Les joueurs savaient qu'ils n'étaient même pas près de bien jouer, ils prenaient des risques partout sur la patinoire, a analysé l'entraîneur Jon Cooper. Ils le savaient. C'est ce que j'aime de notre groupe. Les gars se sont parlé, ils sont revenus en troisième période et ont gagné le match. »

Facile comme ça. C'est sûr que c'est plus facile à dire lorsqu'on peut compter sur un duo comme celui de Stamkos et de Nikita Kucherov. Mais encore, le Lightning laisse beaucoup d'énergie sur la patinoire en se creusant un trou dans les premiers engagements d'un match.

« Les gars trouvent une façon de gagner, a-t-il ajouté. C'est difficile de gagner dans cette Ligue, ce l'est vraiment, croyez-moi. Mais ils trouvent une façon. On ne peut pas toujours attendre jusqu'en troisième période pour commencer à jouer et s'attendre à toujours venir de l'arrière et à jouer de la bonne façon. »

En attendant...

Après avoir disputé 17 de ses 24 dernières rencontres à l'étranger, le Lightning jouera 10 de ses 11 prochains affrontements à Tampa. Voilà qui risque d'aider les troupiers de Cooper à retrouver leurs repères et à se mettre en mode séries.

Pendant ce temps, les victoires et les points continuent de s'accumuler malgré les petites imperfections.

« Je ne pense pas que nous serons un jour complètement satisfaits de notre façon de jouer et c'est une bonne chose à propos de ce groupe, a avancé l'attaquant Ryan Callahan. Nous ne sommes jamais satisfaits, nous voulons seulement nous améliorer.

« Il y aura toujours des aspects sur lesquels nous aurons à travailler, mais pendant que nous accomplissons le travail, nous amassons des points, et c'est énorme pour nous. »

C'est probablement pour cette raison que Cooper laisse un peu de lousse à ses joueurs. La confiance règne dans le camp des Floridiens.

« C'est un groupe talentueux et il y a une raison pour laquelle l'équipe est capable d'aligner les victoires. Ce n'est pas qu'une question de talent, a vanté le pilote. Ils travaillent. C'est difficile de jouer de la bonne manière pendant 60 minutes, mais les gars doivent être plus responsables et prendre moins de risques.

« En même temps, c'est l'aspect de notre style qui peut nous faire mal, mais qui rend aussi ce groupe aussi spécial. »

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.