Skip to main content

Les Sharks se sortent enfin la tête de l'eau

La troupe de Peter DeBoer a signé une première victoire en cinq matchs pour conclure un éprouvant périple

par Guillaume Lepage @GLepageLNH / Journaliste LNH.com

MONTRÉAL - Malgré le temps froid, la grisaille et la pluie qui règnent sur Montréal depuis quelques jours, les Sharks ont enfin eu droit à un petit rayon de soleil à leur passage dans la métropole au cinquième et dernier match d'un éprouvant voyage qui s'est pourtant amorcé à Las Vegas, il y a une semaine.

Avant de l'emporter 3-1 face aux Canadiens et d'ainsi mettre fin à une série de quatre revers, dimanche, ce périple n'avait rien de reluisant. En fait, ça ressemblait davantage à un voyage de camping en pleine saison des pluies qu'à une semaine à se prélasser au chaud dans un tout-inclus.

Face aux Golden Knights, aux Sabres de Buffalo, aux Maple Leafs de Toronto et aux Sénateurs d'Ottawa, la troupe de Peter DeBoer avait accordé 20 buts et n'en avait inscrit que cinq. Elle n'avait même jamais eu les devants avant que Justin Braun ouvre la marque en battant Carey Price au premier vingt, dimanche.

« Il y a avait un peu d'urgence et de désespoir dans notre match, a analysé DeBoer. Nous avions connu un bon début de match à Ottawa, mais nous n'avions pas pu marquer. Nous avons tiré de l'arrière et joué beaucoup de hockey de rattrapage dans ce voyage. »

À LIRE AUSSI : Le meilleur pour la fin pour San Jose | Le CH en mode apprentissage | Tour d'horizon des matchs du 2 décembre

Ç'a été différent contre le Tricolore. Les Sharks sont sortis des blocs et ont donné le ton à la rencontre, prenant notamment les devants 10-2 au chapitre des tirs au but à un certain point du premier engagement.

Tout compte fait, cette énergie et cette confiance renouvelée avaient probablement quelque chose à voir avec la rencontre à huis clos qu'avait tenue la formation californienne en matinée au Centre Bell.

Même le directeur général Doug Wilson y a pris part. C'était du sérieux.

« Nous avons eu des rencontres similaires auparavant, a indiqué l'attaquant Joe Pavelski, auteur d'un but. À certains moments de la saison, il y a des hauts et des bas et nous avons besoin de remettre les compteurs à zéro. Ce n'était rien que nous ne savions pas.

« Nous nous sommes rappelé qu'il fallait jouer de manière plus hargneuse et faire plus de sacrifices. Nous venons de passer à travers une séquence difficile. Il s'agissait simplement de petits rappels. »

C'est ce qu'on a vu sur la patinoire du Centre Bell. Les Sharks ont peut-être accordé 40 tirs au but, mais peu d'entre eux ont été décochés des zones dangereuses. Ils ont bloqué 22 tirs au total et n'ont pas épargné leurs adversaires le long des rampes. 

La défensive californienne a de cette façon facilité la vie de son gardien Martin Jones, qui a accordé trois buts ou moins pour la première fois en six matchs.

« Nous avons joué un bien meilleur match, a vanté le portier. Peu importe le nombre de tirs, ce sont les surnombres et les jeux en contre-attaque qui nous ont fait mal dans les dernières rencontres. On a fait du bon travail pour limiter leurs chances de première qualité. »

Video: SJS@MTL: Byron se bute à Jones

Rester dans la course

Le mois de décembre ne fait que commencer, mais déjà les équipes commencent à jeter un œil au classement et au portrait des séries. La situation est particulièrement préoccupante pour les Sharks, qui faisaient pourtant partie des équipes favorites avant le début de la campagne.

Après 28 matchs, cependant, les requins n'ont amassé que 31 points et sont au troisième rang de la section Pacifique, l'une des plus faibles de la LNH. Dans le rétroviseur, les Golden Knights s'approchent et pourraient rapidement les déloger.

« On veut gagner tous les matchs, mais il n'y a pas une rencontre facile, a expliqué le défenseur québécois Marc-Édouard Vlasic. Tout le monde souhaite battre les bonnes équipes. La semaine dernière, nous étions au premier rang de notre section.

« Aujourd'hui, nous sommes en troisième position, à deux points du sommet. Si nous nous replaçons avec deux ou trois victoires d'affilée, nous pourrons revenir en tête. »

Ce n'est pas une situation que l'on s'attendait à devoir gérer à San Jose, mais rien n'est perdu et tout pourrait se replacer rapidement avec tout le talent dont ils disposent.

« Nous avons l'équipe pour trouver la solution, a rappelé Logan Couture. Il faut acheter le plan et le match de ce soir a été un pas dans la bonne direction. Nous avons fait beaucoup de bonnes petites choses. Nous pouvons faire mieux, mais c'est un bon départ. »

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.