Skip to main content

Les Sharks défont Nashville et mènent la série 2-0

Pavelski brise l'impasse avec 2:40 à faire en troisième période; Jones réalise 37 arrêts

par Eric Gilmore / Correspondant LNH.com

SAN JOSE - Les Sharks de San Jose n'étaient pas au sommet de leur art, mais ils en ont fait assez pour contrer un effort désespéré des Predators de Nashville dans un gain de 3-2 dimanche au SAP Center dans le match no 2 de leur série de deuxième ronde de l'Association de l'Ouest.

Les Sharks prennent une avance de 2-0 dans leur série. Le troisième match aura lieu mardi à Nashville (21 h (HE); TVA Sports, USA, SN360).

 

Joe Pavelski a brisé l'égalité avec 2:40 à jouer en troisième période, Martin Jones a réalisé 37 arrêts et Logan Couture a inscrit un but en supériorité numérique au cours de la deuxième période pour les Sharks. Joe Thornton a complété la marque dans un filet désert avec 55,6 secondes à égrainer au cadran.

Video: Pavelski et jones aident les Sharks à l'emporter

Pavelski sait cependant que les Sharks ont encore beaucoup de travail à faire.

« C'est bien de savoir que nous avons [l'avance dans la série], mais cela ne garantit rien, a souligné Pavelski. À l'aube des séries, il y avait beaucoup de discussions entourant notre fiche à domicile. Nous avons sauté sur la glace, nous avons joué avec intensité, les partisans ont été sensationnels, et il y avait beaucoup d'énergie dans l'amphithéâtre. C'est agréable d'obtenir quelques victoires.

« Nous comprenons que cette série ne va devenir que plus difficile. Les joueurs de l'autre côté ne vont pas simplement baisser les bras. Ils ont été sur la route pendant un bon moment. Nous devons jouer de manière un peu plus désespérée, et jouer un peu mieux que nous l'avons fait ce soir. »

Le défenseur Mattias Ekholm a secoué les cordages avec 7:04 à jouer en troisième période pour créer l'égalité 1-1, et Ryan Johansen a marqué avec 3,6 secondes à faire dans la rencontre après que le gardien de but Pekka Rinne eut été retiré au profit d'un attaquant supplémentaire.

Nashville a dominé les Sharks 39-25 au chapitre des tirs et 46-26 dans la colonne des mises en échec.

« Je pense que nous avons été la meilleure équipe sur la glace ce soir, a affirmé Ekholm. Surtout en deuxième période, en fin de première et en troisième. Nous étions au moins aussi bons qu'eux ce soir. Ils ont bénéficié d'un bond chanceux et en ont profité pour marquer. […] Nous devrions être encouragés par la manière dont nous avons joué ce soir.

« Nous allons maintenant disputer deux matchs à domicile. En fin de compte, nous devons simplement marquer quelques buts. Nous n'allons pas remporter beaucoup de matchs de hockey en marquant un ou deux buts. »

Le but de Pavelski, son sixième des présentes séries éliminatoires de la Coupe Stanley, a procuré une avance de 2-1 aux Sharks. Il a profité d'un retour de lancer pour déjouer Rinne, qui n'a pu maîtriser le disque sur un tir de Matt Nieto décoché du cercle gauche. Nieto et Thornton ont obtenu des mentions d'aide sur le jeu.

«  [Pavelski] a inscrit un but important, a admis Couture. Ils possédaient le momentum. Ils dictaient l'allure du jeu en troisième période. Nous avons attaqué et [Nieto] a effectué un superbe jeu, puis Pavelski a été en mesure de marquer. Il a fait cela toute la saison, et Jones a fermé la porte. »

Les Sharks ont pris les devants 1-0 à 18:36 de la période médiane lorsque Couture a marqué en supériorité numérique sur le 16e tir de la rencontre des Sharks. Rinne a bloqué la déviation de Pavelski sur un tir de la pointe de Brent Burns, mais n'a pu garder le contrôle du disque. Couture a bondi sur la rondelle libre avant de battre Rinne à bout portant.

Les Sharks ont marqué 33 secondes après que Nashville eut écopé d'une pénalité pour avoir eu trop de joueurs sur la patinoire. L'arrière Roman Josi, en tentant d'éviter la pénalité, a sauté sur le banc de l'équipe de San Jose, mais en vain. Il s'agissait du quatrième filet de Couture des présentes séries et du huitième but en supériorité de San Jose. Les Sharks ont converti deux de leurs trois occasions en avantage numérique pour vaincre Nashville 5-2 lors du premier match de la série.

Les Predators ont quant à eux été muselés au cours de leurs trois supériorités numériques et ont inscrit deux buts en 31 avantages numériques depuis le début des séries.

« Je crois que nous avons bien joué à 5-contre-5, a noté Josi. Peu importe qui est en avance 2-0 ou en retard 2-0. Une équipe doit obtenir quatre victoires, alors la saison est loin d'être terminée.

« Nous avons obtenu plusieurs bonnes chances de marquer en troisième période. Nous devons seulement trouver le fond du filet. Ils n'ont pas eu beaucoup de chances de marquer. Nous devons nous tenir loin du cachot. Ils sont tellement dangereux sur le jeu de puissance. »

Nashville a nivelé la marque grâce à un but d'Ekholm. Le défenseur a trompé Jones d'un tir des poignets vif décoché de la ligne bleue. Le tir a trouvé son chemin jusqu'au filet malgré une circulation dense avant de se loger dans le coin supérieur droit de la cage.
 
L'attaquant de Nashville Craig Smith effectuait un retour au jeu après avoir raté le match inaugural de la série en raison d'une blessure au bas du corps. Smith, qui joue habituellement sur la deuxième ligne à l'attaque, a raté une bonne partie du match no 2 et l'ensemble des matchs no 3 et 4 de la série de première ronde des Predators contre les Ducks d'Anaheim.

Avant la rencontre de dimanche, les Predators présentaient une fiche de 4-0 lorsque Smith était en uniforme pour un match complet et un rendement de 0-4 sans lui.

L'entraîneur des Sharks Peter DeBoer a indiqué qu'il n'était pas inquiet outre mesure du manque de panache de la victoire de San Jose.

« Nous avons gagné, et je pense que dans les séries, vous devez gagner de bien des manières, a expliqué DeBoer. J'ai beaucoup aimé notre première période. Je crois simplement qu'ils ont joué de manière plus désespérée que nous dans les deuxième et troisième tiers. Je crois que vous l'avez constaté aussi, et avec raison.

« Nous affrontons une équipe qui doit effacer un déficit de deux matchs. Personne ne veut perdre les deux premiers matchs d'une série. Nous savions qu'ils allaient être très désespérés. Nous avons trouvé un moyen de nous en sortir. »

 

En voir plus