Skip to main content

Les Sénateurs vivent dangereusement, mais prennent l'avance dans la série

Turris marque en prolongation afin de donner la victoire 5-4 à Ottawa

par Robert Laflamme @bobthefire / Journaliste principal LNH.com

OTTAWA - Ils vivent dangereusement, les Sénateurs d'Ottawa. Ils sont surtout très opiniâtres.

Les Sénateurs ont poursuivi la domination des équipes à domicile depuis le début de la série contre les Rangers de New York, samedi. À la suite de la victoire de 5-4 qu'ils ont signée en prolongation au Centre Canadian Tire, les Sénateurs auront l'occasion d'achever les Rangers à l'occasion du sixième match qui sera présenté au Madison Square Garden, mardi.

Ils mènent la série quatre de sept de deuxième tour de l'Association de l'Est entre les deux équipes 3-2. 

« Ce n'est pas une potion magique, c'est juste devenu une habitude », a commenté l'entraîneur des Sénateurs Guy Boucher au sujet des nombreuses remontées que ses troupiers ont orchestrées cette saison. « Parce que nous l'avons souvent fait, nous croyons en nos moyens. » 

Video: Résumé: NYR 4, OTT 5 - F/P

Kyle Turris a enflammé la foule de 19 082 personnes au Centre Canadian Tire, en déjouant le gardien Henrik Lundqvist à 6 :28 du surtemps. 

Turris a complété la stratégie habilement amorcée par le défenseur Erik Karlsson profondément dans sa zone. Karlsson a récolté sa troisième aide de la rencontre. 

« C'est comme si tu atteignais le sommet de la montagne, a souligné Turris. Il n'y a pas de meilleur sentiment que de marquer en prolongation. C'est plus magique quand c'est en séries éliminatoires. Nous jouons au hockey pour vivre des sensations semblables. » 

Tout juste auparavant, Michael Grabner des Rangers s'était vu refuser un but parce qu'il avait touché à la rondelle trop haute avec son bâton. 

Derick Brassard avait provoqué le surtemps à 1:26 de la fin du temps réglementaire. Il pouvait difficilement choisir un meilleur moment pour marquer son premier but de la série contre son ancienne équipe. 

Jimmy Vesey avait procuré l'avance 4-3 aux Rangers à 12 :48 du troisième tiers. L'ailier recrue y est allé d'un bel effort afin de pousser le disque immobilisé dans l'espace du gardien. Anderson l'a saisi à l'aide d'un geste vif de la mitaine, mais au-delà de la ligne rouge. 

Le but de Vesey avait replacé les visiteurs en avant pour la première fois depuis qu'ils s'étaient donné l'avance 2-0 après seulement 5 :13 minutes d'action, grâce aux filets de Jesper Fast et de Nick Holden.

Après avoir vu aussitôt Mark Stone rétrécir l'écart, à 6 :03, les Sénateurs étaient parvenus à prendre devants à l'aide de deux buts inscrits en l'espace de 43 secondes au cours de la neuvième minute de la deuxième période - ceux de Mike Hoffman et de Tom Pyatt. 

Le défenseur Ryan McDonagh avait fait 3-3 avec 2 :11 à écouler au deuxième vingt. 

Anderson a terminé la rencontre avec 29 arrêts. Son opposant Lundqvist a repoussé 32 lancers. 

But du match 

Celui de Brassard, qui a envoyé les équipes en prolongation. C'était pour lui un premier point depuis le début de la série. 

« Je me suis amené en remplacement du gardien. J'ai été le dernier attaquant à rentrer dans la zone, a décrit Brassard. Quand j'ai vu MacArthur se diriger vers le milieu, au lieu de demeurer à l'extérieur j'ai ralenti afin de me présenter dans l'enclave. On parle des retours que Lundqvist accorde, tout ce qui est haut il le repousse devant lui. J'ai frappé la rondelle dans les airs. Elle a touché à au moins deux joueurs des Rangers avant de rentrer dans le but. J'ai été chanceux, mais je vais l'accepter. » 

Video: NYR@OTT, #5: Brassard crée l'égalité

Arrêt du match 

Anderson s'est bien ressaisi après avoir cédé deux buts aux Rangers sur les quatre premiers tirs qu'il a reçus de la journée. En troisième période, il a frustré Chris Kreider au terme d'une échappée partielle, peu de temps avant que Vesey ne rompe l'égalité de 3-3.

Video: NYR@OTT, #5: Anderson se dresse devant Kreider 

Sous le radar 

Clarke MacArthur a été l'artisan de deux buts des Sénateurs, terminant le match avec une fiche en défense de plus-2. Il a de plus tiré trois fois au filet, tout en appliquant trois mises en échec. 

Boucher se félicitait d'avoir ménagé le vétéran attaquant dans le match no 4 à New York. Ce qui a sans doute contribué à ce qu'il soit plus énergique, samedi. 

Jeu du match 

La construction du but victorieux de Turris. Quelle vivacité d'esprit de Karlsson sur la séquence. Voici l'explication d'Alexandre Burrows, qui a servi d'intermédiaire entre les deux au centre de la patinoire : 

« Je regardais comment les Rangers se déployaient en défense contre nos sorties de zone en contrôle. Je trouvais qu'ils avaient trois joueurs qui se tenaient près de notre ligne bleue. J'ai vite remarqué que Turris avait de la rapidité au centre et je savais que si Karlsson m'envoyait la rondelle je devais lui faire la passe. C'était ma lecture du jeu. Erik a fait une passe parfaite par la bande avec beaucoup de vigueur et de précision, comme un coup au billard. Je l'ai contrôlée avec le patin avant de passer le disque du revers à Turris. Il a par la suite fait son tour de magie. » 

Video: NYR@OTT, #5: Turris trouve la brèche

Ce qu'ils ont dit 

« L'implication de nos meilleurs joueurs est importante, mais nous devons jouer selon notre identité. Je trouve que nous commettons encore trop d'erreurs sur le plan défensif. Nous payons un gros prix contre une équipe tellement rapide et misant sur plusieurs bons attaquants. » - L'ailier Alexandre Burrows des Sénateurs.

« Je pensais que nous avions fait les ajustements nécessaires à ce chapitre, soit quand nos rivaux attaquent à six en fin de rencontre. Peut-être que les gars ne savaient pas que le gardien des Sénateurs avaient quitté. Mais il reste moins de deux minutes à jouer et ils sont en retard d'un but, ils devraient s'y attendre. Peut-être ont-ils été pris de court? » - L'entraîneur des Rangers Alain Vigneault.
 
Ce qu'il faut savoir
 

Les Sénateurs ont misé sur l'expérimenté Chris Neil comme remplaçant du jeune Ryan Dzingel à l'attaque. Neil a failli leur faire regretter leur choix. Le combatif ailier a écopé d'une pénalité impardonnable en deuxième période. Au moment où les arbitres s'apprêtaient à sévir à l'endroit de Tanner Glass des Rangers, Neil s'est rué sur Glass, annulant la supériorité numérique à venir des siens. On lui a de plus accordé une pénalité d'inconduite de 10 minutes. Neil n'a pas revu d'action de la rencontre, qui était incidemment sa première en séries cette année. 

À l'issue du match, les joueurs des Sénateurs se sont tous portés à la défense d'un coéquipier fort apprécié. 

« C'est la meilleure pénalité que je l'ai vu écoper depuis longtemps », a même lancé Turris, qui a affiché beaucoup de fougue avant d'être la grande vedette de la victoire des siens. « Il a peut-être peu joué (2 :26), mais il a été notre joueur le plus important. »

La suite 

La série s'en retourne à New York pour le match no 6, mardi (HÀD, TVA Sports, CBC, NBCSN).

En voir plus